1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image 1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton
PHOTO - 005_Image16351.jpg

Échantillons béton expérimentés et leurs composants : les différents types de thé

Pour puiser aux sources de l'architecture l'ambition de renouer avec la spiritualité de la philosophie chinoise, Diao Kai se livre à une réinterprétation contemporaine du thème ancestral de la maison de thé. Dans la matérialité du béton, il trouve aussi une forme subtile d'« anti-matérialité ».

Les maisons de thé et leur poétique ont influencé tous les aspects de la vie chinoise, mais leur visibilité disparaît de nos jours à l'aune de l'occidentalisation et d'une ville en proie à l'iconographie de la consommation. Convaincue que l'architecture pousse à l'introspection, Diao Kai puise aux sources de leur géométrie et de leur structure dans un projet sans site qui s'interroge sur l'impact des fondements de l'architecture dans la société contemporaine.

Sa volonté de retrouver une abstraction spatiale débouche sur un concept de maison de thé contemporaine qui prend la forme d'un cube tout en s'appuyant sur la réalité des éléments structuraux traditionnels. Deux ossatures, l'une en béton, l'autre en bois, se mêlent et s'interconnectent dans un jeu plastique où les espaces servis s'apparentent à des poutres en béton continues et habitées qui définissent l'ensemble du projet.

Inspirés des consoles de la tradition chinoise, les espaces servants sont formés des différents plateaux en bois. Selon cette logique, les espaces intercalaires sont divisés par les poutres en béton sans pour autant rompre la continuité volumétrique. En décentrant les plateaux flottants, les poutres dessinent des lieux singuliers où l'on déguste le thé en contemplant les paysages lointains.

Pour le jeune architecte, la perception des choses est intimement liée à leur forme et à leur matérialité. Il s'est donc donné la double contrainte de rechercher des matériaux qui accompagnent les variations de l'architecture sans nuire à son unité. Dans ce registre, le béton suscite des sensations variées grâce à l'expérimentation de différents constituants qui modifient les apparences et la qualité du toucher. Ainsi varie la perception que l'être humain aura des lieux.

Si cette maison vide est dénuée de toute ornementation, les lieux minuscules et ponctuels voués à la cérémonie du thé sont cernés par des murs de béton parsemés de fleurs cadrant de grands paysages. C'est aussi une maison de l'asymétrie vouée au culte de l'inachevé que l'imaginaire complète à sa guise.

1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton 1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton 1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton 1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton 1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton 1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton 1er prix ex aequo Diao Kai Une maison de thé, Chine ENSA Versailles. Directeur d'études : Jean-Christophe Quinton

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital