Alain Chomel, Construire pour les plus fragiles - Livre

Zoom sur l'image Alain Chomel, Construire pour les plus fragiles - Livre
© Editions Libel - Alain Chomel, un architecte pour l'école, Laurence Jaillard
Alain Chomel est âgé de 24 ans quand son père, architecte reconnu à Lyon, l’associe à la conception de l’hôpital neurologique. Mais peu de temps se passe, en cette année 1955, avant qu’il ne doive abandonner l’agence familiale et l’apprentissage du métier. « L’Algérie m’a fait découvrir l’injustice. Elle m’a donné cette volonté de participer ma vie durant à la recherche de la justice, en faisant émerger plus de justesse dans la conception de l’architecture. Intégrer la politique dans l’architecture, c’est toujours penser qu’on travaille pour des gens. »

Aussi l’architecte ne cessera-t-il, en quarante-cinq ans de pratique, de sonder profondément les attentes de ceux pour qui il devra construire, surtout les plus fragiles, mineurs instables, handicapés mentaux, enfants. Ce désir de ressentir leur psychologie lui fera multiplier les échanges avec des praticiens de l’exclusion, du handicap et du jeune âge. Alain Chomel déclinera systématiquement un principe : l’agencement de l’espace est un très puissant facteur de sociabilisation. Ainsi, pour lui, la façon d’entrer dans un équipement collectif doit être la même qu’en un lieu privé. L’homme abhorre les couloirs interminables des écoles IIIe République, source de bruit et d’énervement. Dès la première qu’il réalise, à Décines (1968-1971), il dote chaque classe d’accès les plus indépendants possible et d’un maximum d’autonomie, grâce à un atelier et un vestiaire propres. « L’autonomie de la classe accélère celle de l’enfant », juge-t-il. Les espaces de détente ne sont pas placés devant les classes, pour pouvoir échelonner les temps de récréation et ainsi gagner en apaisement.

Une deuxième commande lui permet de mettre en pratique son intuition fondamentale : déclencher le processus d’apprentissage de la lecture et de l’écriture, à la charnière entre la dernière classe de maternelle et la première classe de primaire, exige une proximité entre celles-ci afin que les enseignants puissent se concerter en continu sur chaque enfant. Toujours dans la région lyonnaise, Chomel bâtit ou rénove 25 écoles maternelles et primaires. Il y réalise en 1968 le premier centre d’aide par le travail (CAT) de France, lieu de travail pour adultes déficients mentaux, des foyers, instituts médicopsychologiques, logements collectifs ou maisons individuelles, ainsi que l’église Saint-Jean-Apôtre dans le VIIIe arrondissement de Lyon (1959-1962). Les témoignages soulignent leur impact bénéfique : moins de violence et de casse dans les foyers, élèves plus calmes à la maison, équipes enseignantes mobilisées.

Quand bien même Chomel privilégiait les qualités d’usage de ses créations, une force plastique tout en sobriété anime chacune d’elles.

 

  • "Alain Chomel, un architecte pour l'école", Laurence Jaillard, Editions Libel, 143 p., 20€.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Atelier d’architecture Ramdam, six logements à La Courneuve

Un élégant monolithe noir signé Ramdam à la […]

25/03/2019

Situé à la Courneuve (Seine-Saint-Denis), ce petit immeuble de six logements conçu par l’Atelier Ramdam agit comme un marqueur dans la temporalité d’un environnement en mutation. Représentatif d’un modèle de construction de logements […]

Franck Dibon et Olivier Misischi

Ramdam

25/03/2019

Franck Dibon et Olivier Misischi, diplômés de l’Ensa Paris Val de Seine (respectivement en 2007 et 2003), ont fondé leur agence en 2009, à Paris et Angers. Son nom évoque leur attachement à la notion d’«espace public», à […]

Qui a dit?

Qui a dit: "Un des problèmes majeurs des logements […]

25/03/2019

Une citation, trois possibilités. Qui a dit: "Un des problèmes majeurs des logements modernes est qu’ils se ressemblent tous. Il me font l’effet d’un disque rayé"? Alejandro Aravena, Patrick Bouchain ou Raj Rewal? La réponse, en image.   […]

Pavilion France, Expo 2020 Dubaï, L’Atelier du Prado, architecture et urbanisme, Celnikier & Grabli architecte, Groupement Immersive(s), conception et réalisation de la scénographie du parcours intérieur

Expo 2020 Dubaï: la subliminale présence française […]

22/03/2019

C'est le projet de l'Atelier du Prado, agence d'architecture basée à Marseille et Paris, qui a été choisi pour incarner la présence française à l'Exposition universelle de Dubaï en 2020. Avec une peau de lumière reprenant […]

Vue extérieure : Le Grand Louvre, Ieoh Ming Pei, Paris 1er, Équerre d’argent 1989 / prix spécial du jury

Les 30 ans de la pyramide du Louvre se fêtent en […]

22/03/2019

En 1989, le président de la République François Mitterrand inaugurait la pyramide du Louvre, conçue par l'architecte Ieoh Ming Pei. Trente ans plus tard, l'ouvrage est devenu un symbole de Paris. Pour célébrer cet anniversaire, le Louvre organise […]

Il est libre, détail. Exposition

Derniers jours pour décourvir les obsessions […]

22/03/2019

Jusqu'au 31 mars 2019 avec l’exposition «Jean-Jacques Lequeu, Bâtisseur de fantasmes», le Petit Palais présente pour la première fois au public un ensemble inédit de 150 dessins de Jean-Jacques Lequeu (1757-1826), artiste hors du commun et […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus