Anne legrand, architecte urbaniste* « le plu doit pouvoir s’adapter, pour laisser place à différentes solutions d’aménagement »

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Anne legrand, architecte urbaniste* « le plu doit pouvoir s’adapter, pour laisser place à différentes solutions d’aménagement »
PHOTO - _photos AL_NQ.jpg

En passant du POS au PLU en 2006, la ville d’Amiens a voulu simplifier la réglementation urbaine mais cela a eu l’effet pervers de nous forcer à normer de manière générique. Nous n’avons pas pu tenir compte des spécificités de chaque quartier, îlot et parcelle de la ville. Le PLU tel qu’il est aujourd’hui est une série de règles systématiques, une boîte à outils verrouillée qui n’encourage pas la diversification du tissu urbain mais le fige dans un dessin pré-établi. C’est là sa principale limite car dans le cas de la densification d’un territoire constitué d’îlots habités, il est impossible de normer des situations toujours particulières. La morphologie de la parcelle, son histoire, son ensoleillement, sa desserte… autant d’éléments variables auxquels on ne peut pas répondre par des règles universelles. Le PLU doit pouvoir s’adapter, laisser place à différentes solutions d’aménagement. La question du contexte et les relations avec le voisinage doivent être au centre du projet. Par exemple, là où le PLU impose un recul face aux limites parcellaires, il faut plutôt imaginer ce que peuvent devenir ces barrières, regarder ce qu’il y a derrière. Pourquoi ne pas s’y adosser? Or il est impossible pour les services de planification urbaine de la ville de regarder à la loupe toutes ces situations, d’en prévoir les évolutions et de proposer des orientations d’aménagement spécifiques. Il faut penser la densification d’îlot au cas par cas, en imaginant peut-être des projets négociés entre toutes les parties prenantes (urbanistes de la ville, architectes, maîtrise d’ouvrage et riverains) pour définir des stratégies urbaines locales. Pourquoi ne pas fixer dans le PLU plusieurs objectifs invariants auxquels il faut réfléchir ensemble: relation avec le voisinage, traitement des limites, gestion du stationnement, végétalisation… Une telle méthode permettrait d’endiguer l’uniformisation actuelle et de trouver la densité acceptable pour les riverains comme pour les maîtres d’ouvrage. C’est peut-être la fin des dispositifs réglementaires pré-établis qui contraignent le développement de la ville. En tout cas, sur ces opérations de cœur d’îlot, on ne peut pas raisonner avec ces outils car ils ne permette pas de concevoir une réponse adaptée à chaque situation. Il faut bousculer les habitudes d’une société qui norme et permettre l’innovation en proposant plutôt des orientations de réflexion que des codes à appliquer.

* Chargée d’études à l’Atelier d’urbanisme, architecture et paysage d’Amiens Métropole.

Anne legrand, architecte urbaniste* « le plu doit pouvoir s’adapter, pour laisser place à différentes solutions d’aménagement »
PHOTO - _3d_Q.jpg

Eva samuel Logements, équipements et espaces publics Paris 20E

Au cœur du quartier populaire de la Réunion, l’îlot Fréquel-Fontarabie se caractérise par un tissu urbain hétéroclite. Entremêlés dans un parcellaire faubourien compact, des friches artisanales, des logements des années 1970 et de […]

CARTE - _P031_PLAN_MASSE_NB.ai

Rcr Équipements et espace public Barcelone

Pensés par Cerdà comme des espaces non bâtis partagés, les cœurs d’îlots de l’Eixample à Barcelone ont été grignotés par des extensions privées. Industrialisation et spéculation ont intensifié le phénomène pour finalement faire […]

PHOTO - _perspective2-ANMA_Q.jpg

Anma Aménagement urbain Mulhouse

Le vaste quartier populaire Vauban-Neppert (5 000 habitants, 2 700 logements) est constitué d’un tissu résidentiel ouvrier hérité du XIXe siècle. En pleine déqualification urbaine et sociale, il peine à garder son attractivité […]

PHOTO - SMP-PHT-01.jpg

Rmdm 10 logements sociaux Paris 18e

La viabilisation et l’aménagement de l’étroite impasse Dupuy – moins de 4 m de large – fait partie du programme d’éradication de l’habitat insalubre du quartier de la Chapelle. Deux parcelles de moins de 250 m2 chacune, occupées […]

PHOTO - Plan - A.ai

Tandem Étude urbaine Amiens

Peu convaincue par les constructions en cœurs d’îlots réalisées jusque-là dans le respect de son PLU (vis-à-vis important avec l’existant, mauvaise gestion du stationnement…), la ville d’Amiens a invité quatre agences à réfléchir […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital