DOSSIER

Bast: "Nous craignons un gros rush avant l'été, quand tout le monde voudra finir son chantier"

Zoom sur l'image Bast: Nous craignons un gros rush avant l'été, quand tout le monde voudra finir son chantier
© DR - Bast

Articles Liés

Jan Richter, architecte: "L’obligation de rester chez soi permettra peut-être à certains[...]

Julien Perraud, agence RAUM: "La fin du confinement peut voir l’émergence d’une demande[...]

Régis Roudil: "Positivons, cela nous laisse du temps pour mûrir nos intentions[...]

Télétravail, chômage partiel, poursuite des études, reprise ou arrêt des chantiers. L'organisation des architectes est mise à rude épreuve par le confinement imposé pour lutter contre l'épidémie de coronavirus. Pourtant, dans les agences -ou plutôt hors les agences-, les échanges entre associés, salariés, co-traitants et clients se poursuivent, la division du travail s'adapte au fil de la situation, la gestion des projets s'optimise. Comme en temps de crise économique, les architectes français repensent leur système de production pour passer l'orage. Et ils envisagent déjà l'après, les leçons que la profession et le monde de la construction devront tirer de la situation actuelle. L'agence toulousaine Bast, répond aux questions d'AMC, "depuis son vaisseau confinement".

AMC: Le confinement imposé pour lutter contre l'épidémie de coronavirus installe le télétravail dans la durée. Comment l'activité se poursuit-elle dans votre agence? Comment adaptez-vous vos installations et votre organisation au fil du temps?

Bast: Réduction de l'activité à environ 50%, tout le monde travaille de chez soi, et quelques visites ponctuelles seuls sur chantiers qui peuvent continuer.

Etudes en cours maintenues mais freinées par fermeture du service urbanisme métropole de Toulouse, donc instructions suspendues.

Plusieurs projets en consultation, très pratique en ce moment car entreprises derrière leur ordi, donc devis édités rapidement.

Mais démarrage chantiers sans date prévisionnelles malheureusement.

Peu de nouveaux projets en démarrage, peu de décisions prises par les maîtres d'ouvrage pour lancer des études.

Chantiers très ralentis (10-20% d'activité) même si volonté de plusieurs artisans et PME de continuer à travailler.

Mise en place de planning chantier spécifique par jour, pour éviter co-activité.

 

Avez-vous recours au chômage partiel?

Oui, 50%, mis en place dès le départ avec l’aide de notre comptable.

 

D'après vous, quels dangers risquez-vous face au prolongement du confinement?

Baisse d’activité à moyen terme (2-3 mois) car peu de nouveaux projets.

 

Comment envisagez-vous l'après confinement?

Dérouler du boulot et du chantier!

Crainte d’un gros rush car tout le monde voudra finir son chantier en premier, avant l'été…

On essaie d’anticiper!

 

Propos recueillis par Margaux Darrieus

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital