DOSSIER

Biennale d’architecture de Venise : le Chilien Alejandro Aravena succède à Rem Koolhaas

Zoom sur l'image Biennale d’architecture de Venise : le Chilien Alejandro Aravena succède à Rem Koolhaas
© Cristobal Palma/avec l'autorisation de la Biennale de Venise - L'architecte chilien Alejandro Aravena, commissaire de la 15e biennale d'architecture de Venise

Articles Liés

L’ARCHITECTURE, CE QUI FAIT SCÈNE AVANT LE CINÉMA PAR ALAIN GUIHEUX*

BIENNALE 2014 : QUAND LA COMMUNICATION SE PARE DU DÉCOR DE LA THÉORIE, par Liliana[...]

L’architecte chilien Alejandro Aravena sera le commissaire de la 15e Biennale d’architecture de Venise, qui se tiendra du 28 mai au 27 novembre 2016. Le thème reste à définir.

Qui pouvait bien succéder à la starchitecte Rem Koolhaas, commissaire de la 14e biennale d’architecture "Fundamentals" ? La réponse est tombée le 18 juillet 2015 : ce sera l’architecte chilien Alejandro Aravena. Certes moins médiatique que le Néerlandais, Alejandro Aravena, né en 1967, est un architecte engagé, reconnu sur la scène internationale. Avec sa structure ELEMENTAL, – un do tank plutôt qu’un think tank –, il agit en faveur des populations locales défavorisées, lançant des programmes de maisons évolutives, étendant son action aux infrastructures, aux espaces et équipements publics, avec un objectif : ramener de l’équité dans les villes. Ses travaux ont été récompensés à maintes reprises (en France d’un Global Award for Sustainable Architecture en 2007).

 

Si le thème de la biennale n’est pas encore défini, Alejandro Aravena annonce d’emblée "qu’il y a plusieurs batailles qui doivent être gagnées et des limites qui doivent être repoussées pour améliorer la qualité de l’environnement bâti et, en conséquence, la qualité de vie des gens". Et de poursuivre : "la 15e exposition internationale d’architecture sera axée sur ces actions qui par l’intelligence, l’intuition, ou les deux à la fois, sont capables d’échapper au statu quo, de surmonter les difficultés, sans céder à la résignation ou à l’amertume".

 

Pour Paolo Baratta, président de la Biennale, la personnalité d’Alejandro Aravena incarne tout à fait la priorité de cette 15e édition, celle de combler le fossé qui n’a cessé de se creuser entre architecture et société civile. L’architecte a six mois pour peaufiner cette prochaine biennale, qui s’annonce militante.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

LAN à la Biennale de Venise 2016

LAN à la Biennale de Venise 2016

Seule équipe française à présenter ses travaux dans le pavillon central de la Biennale de Venise 2016, l'agence LAN expose deux réalisations livrées en 2015 dans la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus