Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines
PHOTO - 12_cpmb.jpg

Equipement culturel ambitieux, le Centre Pompidou-Metz, inauguré en mai dernier, a misé sur un projet architectural d’envergure pour asseoir sa notoriété. Fort d’une fréquentation exceptionnelle en cette année d’ouverture, le musée réalisé par Shigeru Ban et Jean de Gastines s’est d’ores et déjà imposé comme le symbole d’un quartier en pleine mutation.

C’est en janvier 2003 qu’est annoncée la création d’une antenne du Centre Pompidou à Metz, pour laquelle un concours international d’architecture est organisé deux mois plus tard. Le 15 décembre de la même année, l’équipe de Shigeru Ban et Jean de Gastines est désignée lauréate parmi les quelque 157 candidatures soumises aux membres du jury où figurait Richard Rogers, qui coréalisa avec Renzo Piano le musée parisien inauguré en 1977. L’un des objectifs de cette première expérience de décentralisation culturelle est d’augmenter la visibilité des œuvres stockées dans les réserves du musée national d’Art moderne (60 000 œuvres, seulement 2 000 exposées) mais également de doper l’attractivité de Metz par l’implantation d’un équipement culturel majeur.

Situé à 500 m de la nouvelle gare TGV, le Centre Pompidou-Metz s’inscrit face au projet urbain que Nicolas Michelin a conçu pour le futur quartier de l’Amphithéâtre et dont il constitue un symbole fort. Le musée, circonscrit dans un hexagone de 90 mètres de large, est envisagé par Shigeru Ban et Jean de Gastines comme « une toiture qui vient se poser sur un paysage ». Derrière ses façades transparentes en verre et en polycarbonate, la partie inférieure du bâtiment rassemble la grande nef (1 200 m²) qui, avec ses 18 m sous plafond, permet l’exposition d’œuvres monumentales, un forum, un auditorium de 144 places et un studio de création destiné au spectacle vivant. Au-dessus, trois galeries d’exposition tout en longueur, superposées en croix. Larges de 15 m, longues de 80 m, elles cadrent des repères de la ville (la cathédrale, la gare et le parc de la Seille) dont elles donnent à voir des points de vue inédits à travers des baies vitrées panoramiques de 15 m x 5. Couvrant l’ensemble, la toiture, objet de longs débats quant à sa faisabilité technique, associe une charpente bois et une membrane blanche en PTFE qui présente un coefficient de translucidité de 15 % et assure l’étanchéité. Elle est transpercée par une tour métallique qui s’étire depuis le rez-de-chaussée jusqu’en toiture et se prolonge par l’antenne paratonnerre. Cette toiture prend la forme d’une nappe en lamellé-collé (planches d’épicéa et de mélèze) qui se développe sur une surface de 8 500 m2. 18 km de planches de bois et 7 000 connecteurs d’assemblage auront été nécessaires pour créer cette couverture aux formes ondulantes qui prend appui sur quatre pieds. Celle-ci déborde de part et d’autre du bâtiment, formant ainsi un auvent protégeant notamment la terrasse du restaurant situé au premier étage.

L’absence de collections propres constitue la particularité de ce nouvel équipement culturel et à ce titre, autorisait une grande liberté d’organisation des espaces intérieurs. Le Centre Pompidou-Metz a été pensé comme « un espace sans frontières entre le dedans et le dehors, avec la volonté d’inviter le public à entrer librement » expliquent les architectes. Pour cela, les façades du forum au rez-de-chaussée se composent de stores rétractables en verre, le dispositif permettant d’ouvrir le bâtiment sur un parvis. Une façon aussi de rendre hommage à la perméabilité perdue de l’institution parisienne mais également de rafraîchir le bâtiment en cas de besoin. L’aménagement des abords du musée constituait également un des enjeux importants du projet. Outre le parvis légèrement incliné et partiellement végétalisé qui reprend les dimensions de la piazza de Beaubourg, le musée est encadré par un jardin public au nord (paysagistes : Pasodoble) qui collecte les eaux pluviales et un jardin au sud (paysagiste : Pascal Cribier) qui appartient au musée. Ce dernier, dirigé par Laurent Le Bon, a ouvert ses portes à la mi-mai et inauguré sa programmation avec une exposition intitulée « Chefs d’œuvre ? » qui s’achèvera le 17 janvier 2011. Véritable succès public à ce jour, le Centre Pompidou-Metz a très largement dépassé l’objectif de fréquentation qu’il s’était fixé pour cette année d’ouverture mais doit, en cette fin d’année, faire face aux aléas climatiques et à la neige qui a endommagé une partie de son toit.

Lieu : Metz (57).

MaItrise d’ouvrage : CA2M, Communauté d’agglomération de Metz Métropole ; Ville de Metz, Mission Pompidou Metz, mandataire ; Centre Pompidou, partenaire de la maîtrise d’ouvrage.

MaItrise d’œuvre : Shigeru Ban et Jean de Gastines, architectes ; Philip Gumuchdjian, architecte associé pour la phase concours ; Arup, Terrell, BET ; J.-P. Tohier et associés, économie ; GEC Ingénierie, BET fluides ; Commins Acoustics Workshop, acoustique ; Scenarchie, scénographie ; L’Observatoire n° 1, éclairagistes ; ICON, programmation.

Surface : 5 020 m².

CoUt : 72 ME.

Entreprises : Demathieu & Bard, entreprise générale et gros œuvre ; Solétanche Bachy, Lambert, fondations et terrassement ; CTE, structures béton et gestion des interfaces béton acier bois ; Vicat, béton haute performance ; Godon, Fernandes Montages ; étaiements, ; Viry, Brisard Dampierre, structures métalliques ; Holzbau-Amann,charpente bois ; Taiyo, membrane PTFE.

Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines
PHOTO - cva_confluence_vue_interieure_1.jpg

39 Logements, Lyon Confluence Clément Vergély

Inséré dans le nouveau quartier Lyon Confluence dont la première phase vient d’être livrée, cet ensemble de logements exprime une certaine singularité au regard des six cents autres répartis sur trois îlots, tous redevables d’un […]

PHOTO - 12_cpmb.jpg

Centre Pompidou-Metz Shigeru Ban et Jean de Gastines

Equipement culturel ambitieux, le Centre Pompidou-Metz, inauguré en mai dernier, a misé sur un projet architectural d’envergure pour asseoir sa notoriété. Fort d’une fréquentation exceptionnelle en cette année d’ouverture, le […]

PHOTO - 100922_ML_0017_LAMOKQ.jpg

Musée d'art moderne, Villeneuve d'Asq Manuelle Gautrand

Rebaptisé LaM, ce musée est le résultat d’un travail d’addition, tant programmatique qu’architectural. Il laisse à chacune des deux parties qui le composent une identité propre, sans souffrir des aléas d’un collage surréaliste. Au […]

PHOTO - 1006-RueNord370.jpg

Logements et ateliers d'artictes, Paris Charles-Henri Tachon

Cette opération parisienne de logements, ateliers d’artistes et commerce est caractérisée par une approche individualisée des espaces extérieurs et des typologies. Si la façade principale absorbe les irrégularités et fait masse au […]

PHOTO - Com_TANK_Colle¦Çge_AMC_12102010-0196.jpg

Collège Claude Levi-Strauss, Lille Tank Architectes

Cet établissement scolaire a été l’occasion de restructurer un îlot d’un quartier nord de Lille. Les architectes ont soigneusement implanté les masses pour constituer un « collège urbain » avec sa cour centrale protégée. Ils ont […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital