Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème)

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème)
PHOTO - 22557_1350431_k2_k1_3132818.jpg

La crèche s'insère entre les arbres du jardin du Luxembourg.

Articles Liés

Une crèche démontable comme un cocon de bois par Janez Nguyen et Linia à Paris

Le réemploi s'affiche en façade, une crèche exemplaire par BFV à Paris

Un nouvel équipement public s'est posé dans le jardin du Luxembourg. L'entrée Guynemer et son allée bordée d'arbres centenaires sont réservées à cette crèche de 48 berceaux. Conçue par l'agence Djuric Tardio, la construction, légère et modulaire, a été prévue itinérante.

La ville de Paris souhaitait une crèche capable de se déplacer dans la capitale au gré des besoins afin de remplacer certains équipements fermés temporairement pour travaux. Pour Djuric Tardio, la demande permettait d'aborder deux problématiques chères à l'agence : la densification urbaine et l'architecture écologique et durable. Ce projet de structure en kit a donc été l'occasion de développer et de tester un système constructif modulaire, basé sur la préfabrication.

L'agence s'est inspirée des dispositifs de Jean Prouvé et des assemblages de l'architecture traditionnelle japonaise pour ce modèle nommé « Combi ». Le cahier des charges exigeait des bâtiments pérennes, d'où le choix de matériaux biosourcés de qualité (notamment du bois issu de la filière française), une mise en œuvre simplifiée et de multiples reconfigurations possibles. Parvenus à réunir l'ensemble de ces paramètres, les concepteurs livrent un projet démontable, transportable et recomposable à l'infini, destiné à héberger tout type de programme. Pour la ville de Paris, la réalisation constitue un potentiel d'accueil à la souplesse inestimable. Le système a tout récemment été proposé aux collectivités territoriales en tant qu'architecture d'urgence et de relance, conciliant éphémère et durable dans le cadre de la crise du Covid-19.

Légère surélévation

Face à la grille du jardin du Luxembourg se déploie une grande rampe en bois jusqu'à l'entrée de la crèche.

La déclivité du site et le type d'ancrage choisi ont permis de surélever légèrement le programme sur un socle bardé de métal déployé, le protégeant des regards. Au rez-de-chaussée sont répartis autour de l'escalier le bureau de la direction, le local à poussettes et la biberonnerie, puis dans une seconde zone en retrait, la salle de repos, deux salles d'éveil et une salle d'activité partagée ouvrant sur une grande terrasse située au cœur de la végétation. A l'étage se trouvent les vestiaires et la salle de détente du personnel, deux salles d'éveil et une seconde terrasse, en partie couverte. Un escalier relie les deux espaces extérieurs, ou donne directement accès à l'étage depuis l'arrière du bâtiment.

L'arrivée de cette crèche a été l'occasion pour le Sénat, propriétaire des lieux, de combler des carrières dont l'instabilité menaçait la surface. Grâce à des fondations sur micropieux, l'impact du bâtiment éphémère a un impact minimum sur les racines des arbres environnants. Lorsque la crèche sera démontée pour être déplacée en 2022 selon la même configuration dans le XIIIe arrondissement, le jardin pourra reprendre ses aises. Préfabriquée en Mayenne dans les ateliers de l'entreprise Cruard Charpente, la crèche a nécessité 45 jours effectifs de montage sur site. Son ossature consiste, sur chacun de ses deux niveaux, en une série de portiques axiaux en acier, reliés par une poutre maîtresse en lamellé-collé d'épicéa. Elle se base sur un tablier métallique, lui-même amarré aux micropieux. L'enveloppe est composée de 140 panneaux de façade, pleins ou vitrés, et de 176 panneaux de plancher interchangeables en épicéa lamellé-croisé (CLT). Ces caissons, aisément manipulables grâce à leur largeur de 120 cm, intègrent isolation, second œuvre, et un bardage micro-ondulé métallique pour ceux destinés à la façade. Ils sont assemblés les uns aux autres via des joints de compression. L'ensemble, qui offre une surface utile de plus de 500 m2 , est surmonté d'une toiture ventilée, charpente bois et couverture en bac acier. Les structures extérieures, terrasses, escaliers, rampe, garde-corps, pare-vues et auvent, sont en lamellé-collé de Douglas.

A l'intérieur, les réseaux sont rationalisés au maximum, mais apparents et assumés. Le positionnement des ouvrants permet une ventilation naturelle des espaces, et le bois des caissons est laissé tel quel, participant à réguler l'hygrométrie. Au sol, un revêtement souple accroît le confort d'usage.

Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème) Crèche itinérante, Djuric Tardio, Paris (6ème)
Crèche, AACL, Versailles (Yvelines)

Crèche, AACL, Versailles (Yvelines)

A Versailles, le projet de cette crèche réalisée par AACL devait répondre à un double enjeu : la rénovation d'un équipement vétuste et peu fonctionnel, et la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital