Dans les archives d'AMC: 1984, souvenir de Vasconi à Billancourt

Zoom sur l'image Dans les archives d'AMC: 1984, souvenir de Vasconi à Billancourt
AMC n°3-mars 1984

Articles Liés

Dans les archives d'AMC: 1983, Pouillon icône en devenir

Dans les archives d'AMC: 1981, la première fois de Rem Koolhaas

Dans les archives d'AMC: 1980, la première fois de Jean Nouvel

En novembre 1967 sortait le premier numéro d’AMC, conçu comme une revue d’idées et de débats, destinée à dépoussiérer un vieux «bulletin», celui de la Société des architectes diplômés par le gouvernement (SADG). C'est le début d'une aventure intellectuelle et constructive de plus de cinquante années, dans laquelle s'est plongé le sociologue Jean-Louis Violeau, à l'occasion de la publication d'un numéro anniversaire ponctué des bonnes feuilles qui ont marqué l'histoire d'AMC.

AMC n°3-mars 1984: Tout juste livré, le 57 Métal, dernier bâtiment construit par la régie Renault à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), fait l'objet d'une belle publication ponctuée de nombreuses photos permettant d'apprécier, depuis l'intérieur, les qualités de sa cascade de sheds. À l'époque, c'est la pierre angulaire d'une plus vaste opération de restructuration des bâtiments Renault, dénommée "Billancourt 2000" et qui doit s'étaler sur plusieurs décennies. On connaît la suite de l'histoire: fermées dans les années 1990, les usines Renault ne fêteront pas le passage à l'an 2000 à Billancourt. Signé Claude Vasconi (1940-2009), le 57 Métal demeurera quelques années mais ne survivra pas à la pression foncière du nouveau millénaire sur ce territoire bordant la Seine. Réaménagé en 2001 par Jacob+MacFarlane, cédé en 2010 à Europa Capital qui souhaite le démolir, il est finalement revendu en 2015 à BNP Paribas Real Estate. Non classé, il sera ensuite bon gré mal gré transformé en bureaux par Dominique Perrault, après avoir été démonté en grande partie. Persiste aujourd'hui seulement sa façade sur Seine et ses sheds. À l'heure où la question de la production en ville se repose, on peut regretter que cet exemple majeur de l'architecture industrielle citadine n'existe plus dans son intégrité. Mention à l'Équerre d'argent 1984, cet espace de travail faisait pourtant, au moment de son inauguration, "resurgir l'une des grandes ambitions de l'architecture contemporaine: transformer, re-formuler le cadre bâti des lieux de production et la question de leur rapport à la ville", d'après Michel Bourdeau, qui signe l'article dans AMC en 1984.

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Ieoh Ming Pei, architecte de la pyramide du Louvre

Disparition de Ieoh Ming Pei, prix Pritzker 1983

20/05/2019

Architecte de renommée internationale, principalement connu en France pour la pyramide du Louvre, Ieoh Ming Pei est décédé dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 mai 2019, à l'âge de 102 ans. Plusieurs fois récompensé pour son […]

Transformation d'un immeuble de bureaux en logements, à Charenton-le-Pont, par Moatti & Rivière en 2016

L'agence Moatti - Rivière, lauréate du prix de la […]

20/05/2019

Jeudi dernier, le duo maîtrise d’œuvre - maitrise d’ouvrage composé de l'agence Moatti-Rivière et de l'Immobilière 3F a été proclamé lauréat du prix de la transformation de bureaux en logements, grâce à […]

FAIRE Paris 2019, accélérateurs de projets innovants du pavillon de l'Arsenal et de la Ville de Paris

Faire 2019: ouverture des candidatures

17/05/2019

Le pavillon de l’Arsenal et la Ville de Paris, en collaboration avec MINI et la Caisse des Dépôts, lancent la troisième édition de l'appel à projets innovants FAIRE Paris, destiné aux architectes, urbanistes, paysagistes, ingénieurs, […]

Les Jardins parisiens d'Alphand, Sous la direction de Sylvie Depondt, Bénédicte Leclerc, Eric Burie.

Alphand, le créateur du paysage parisien - Livre

17/05/2019

Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, rien ne prédestinait Jean-Charles Adolphe Alphand à devenir, en 1854, responsable des « promenades et des plantations de Paris », service venant d'être créé par le baron Haussmann. Ce […]

Sophia Antipolis, Cermics, Brante & Vollenweider architectes, 1996

Cermics, Sophia Antipolis, Brante & Vollenweider […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus