Déconstruire la mythologie du bonheur - Livre

Zoom sur l'image Déconstruire la mythologie du bonheur - Livre
© Steinberg Press - « Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel »,

Articles Liés

La leçon de guerre de Philippe Prost - Livre

L’exercice de la scénographie - Livre

Marc Held, bâtisseur grec - Livre

Publié par le prestigieux Centre canadien d’architecture à l’occasion de l’exposition du même nom organisée dans ses murs l’an dernier, « Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel » est un collage réflexif, richement illustré et nourri d’une belle variété de contributions pluridisciplinaires. Son propos insiste sur l’importance de questionner la manipulation contemporaine des idées de « bien-être » et de « bonheur » à travers le prisme de l’architecture.

Alliant avec brio témoignages et critiques, l’assemblage éditorial de « Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel » – qui n’est pas sans rappeler la série des volumineuses études publiées par l’AMO ces dernières décennies – montre sans peine la récupération concrète de ces notions par un « capitalisme émotionnel », fourré tant d’études statistiques que d’outils technologiques et idéologiques très puissants.

Le syndrome du bâtiment triste

Qu’advient-il de l’architecture au sein d’un capitalisme qui ne conçoit l’espace que comme un outil électoral ou commercial supplémentaire ? Un peu partout se multiplient les évaluations postoccupation [visant à] déterminer le « niveau de bonheur des habitants » et à lutter contre le « syndrome du bâtiment triste ». A une autre échelle, l’enquête « qui classe à l’international les villes où il fait bon vivre est devenue un outil incontournable dans l’établissement des exigences spatiales, programmatiques et esthétiques imposées aux architectes, aux urbanistes et aux décideurs politiques ».

Une forme d’obsolescence de l’architecture ?

De sorte que, dans un univers dopé aux évaluations, « les éléments de base de l’architecture, comme la surface,  le plan et l’orientation, ne sont plus conçus comme les renseignements les plus pertinents » pour les futurs habitants. Ce qu’il faudrait pour être heureux n’est plus le projet politique d’une architecture de qualité, mais un ensemble interindividuel de surfaces à meubler au service d’identités visuelles clés en main. Faut-il en conclure une forme d’obsolescence de l’architecture ?

Au service du « bien-être » néolibéral

Nos jours heureux semble plutôt considérer le sujet comme un nouveau terrain de bataille stimulant pour une discipline qui n’a pas dit son dernier mot. Il se déploie en cinq chapitres, originaux et complémentaires, pour documenter et critiquer cette disparition actuelle de l’architecture derrière des gadgets et dispositifs au service du « bien-être » néolibéral. La maison, le confort, la vue, le rapport à la nature et « le temps partagé en commun » forment un quintette d’entrées thématiques pour déconstruire la mythologie du bonheur et ses infiltrations spatiales latentes. Un travail hypercontemporain, magnifiquement édité, fourmillant de pistes originales et bien référencées, rare dans le paysage francophone, qui parlera certainement aux milieux de l’architecture autant qu’à toutes celles et ceux qu’intéressent les problématiques de la spatialité moderne liquide.

  • « Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel », ouvrage collectif sous la dir. de Francesco Garutti. Steinberg Press, 2019, 328 p., 30 €.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 20453_1247528_k22_k21_2918554.jpg

Rétrospective: Hogna Sigurdardottir, moderne […]

03/03/2021

300 A l'occasion de la journée internationale des droits de la femme le 8 mars prochain, AMC met en lumière l'apport des femmes architectes dans une profession qui peinent encore à le reconnaître à sa juste mesure. Aujourd'hui, retour sur les travaux d'Hogna Sigurdardottir-Anspach (1929-2017), première […]

Studiolo : Ceci n'est pas une porte ! au Pavillon de l'arsenal

Une microexposition en vitrine au pavillon de […]

03/03/2021

300 «Studiolo», c’est le nom donné par le pavillon de l’Arsenal, le centre d'urbanisme et d'architecture de la ville de Paris, à son nouveau programme de microexpositions visibles depuis le boulevard Morland (IVe arr.), en attendant que ses portes rouvrent au public. Jusqu’au 14 mars 2021 on y découvre […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24209_1437171_k4_k1_3316178.jpg

La délicatesse de l'hospitalité, 30 habitation de […]

02/03/2021

300 Démontable, cette opération de 30 habitations destinées à des familles en grande précarité réinterroge la notion d'hospitalité liée à l'urgence. A la typologie innovante des espaces s'ajoute la volonté de créer un dispositif capable qui résonne à l'échelle individuelle, collective et paysagère. On […]

CANAL ARCHITECTURE

CANAL ARCHITECTURE - Portrait

02/03/2021

300 Les frères Daniel et Patrick Rubin fondent l'atelier Canal en 1982 et l'installent dans un immeuble industriel qu'ils ont réhabilité rue du faubourg Saint-Antoine à Paris. Ils investissent ensuite une maison du XVIIe siècle rue Elzévir, qui devient un lieu de rencontres entre architectes, […]

Prix Mies van der Rohe 2022, pour l'architecture contemporaine

Prix Mies van der Rohe 2022: 29 réalisations […]

01/03/2021

300 La Commission européenne et la Fundació Mies van der Rohe ont retenu 29 réalisations françaises parmi les 449 candidats au prix Mies van der Rohe 2022 pour l'architecture contemporaine. Découverte des nommés hexagonaux en images. Des réalisations françaises seront-elles sacrées par le prix Mies van […]

Abonnés AMC

Renée Gailhoustet, architecte

Rétrospective : Renée Gailhoustet en ses terrasses

01/03/2021

300 A l'occasion de la journée internationale des droits de la femme le 8 mars prochain, AMC met en lumière l'apport des femmes architectes dans une profession qui peinent encore à le reconnaître à sa juste mesure. Aujourd'hui, retour sur les travaux de l'architecte Renée Gailhoustet, protagoniste […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital