Des bureaux en habit photovoltaïque par Snohetta, en Norvège

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Des bureaux en habit photovoltaïque par Snohetta, en Norvège
© Snøhetta/Synlig - PHOTO - 29036_1700667_k3_k1_3912915.jpg

Articles Liés

Centre de recherche Danone par Arte Charpentier, à Saclay

Bas carbone

De la difficulté de calculer la vraie empreinte carbone d'un bâtiment

Cet immeuble de bureaux, livré en 2019 à Trondheim en Norvège, incarne l'ambition environnementale de Snohetta : l'agence vise la négativité carbone dans tous ses projets d'ici 2030.

Snohetta ambitionne d'atteindre la négativité carbone dans tous ses projets à l'horizon 2030. Estimant qu'un édifice émet 85 % du CO2 de son bilan carbone durant la phase de construction, contre 15 % pour son fonctionnement jusqu'à sa déconstruction, l'agence affirme que la dette carbone contractée jusqu'à la livraison ne peut être composée que par un accroissement de production d'énergie. Associée à des acteurs du secteur (Entra, Skanska, Asplan Viak, Zéro), elle a lancé Powerhouse, un concept d'édifices à énergie positive telles des centrales photovoltaïques : le surplus de l'électricité produite est reversé à des tiers, pour la recharge de véhicules par exemple. Un hôtel est à l'étude, tandis qu'une école et deux programmes tertiaires ont déjà été livrés.

Par sa taille et sa localisation très au nord (63° de latitude), l'immeuble de bureaux de Trondheim s'avère ambitieux. Pour atteindre la négativité carbone, il actionne tous les leviers : utilisation de l'eau du port pour le refroidissement et le chauffage, maximisation de l'éclairement naturel, pilotage de l'éclairage artificiel en fonction de la luminosité ambiante et de l'activité, récupération de chaleur dans l'air et les eaux grises, etc.

Au centre de la stratégie, la production d'électricité, de plus de 450 000 kWh/an, grâce à des panneaux photovoltaïques totalisant 2 867 m2, dont 981 en façade sud et 1 886 en toiture. Le site a été choisi pour son exposition au rayonnement solaire ; et la volumétrie du bâtiment, calculée pour maximiser ses effets sur les cellules photovoltaïques. Le toit est cependant incliné de 19 % : l'angle de 60 %, optimal pour leur fonctionnement, aurait été trop abrupt face au parc public. Le projet se veut démonstratif, l'écriture reflète l'état actuel de la technologie. Le bâtiment cristallise une forme appelée à changer avec l'évolution des techniques, par exemple l'apparition de cellules photovoltaïques plus performantes, texturées et colorées.

Des bureaux en habit photovoltaïque par Snohetta, en Norvège Des bureaux en habit photovoltaïque par Snohetta, en Norvège Des bureaux en habit photovoltaïque par Snohetta, en Norvège Des bureaux en habit photovoltaïque par Snohetta, en Norvège Des bureaux en habit photovoltaïque par Snohetta, en Norvège
  • FICHE TECHNIQUE :
  • MAÎTRISE D'OUVRAGE : Entra
  • MAÎTRISE D'ŒUVRE : Snohetta, architecte ; Sweco Norge, BET TCE
  • PROGRAMME : immeuble de bureaux
  • SURFACE : 17 800 m2
  • CALENDRIER : livraison, 2019
  • COÛT : 43,8 M€
PHOTO - 29036_1700668_k5_k1_3912924.jpg

43 logements bioclimatiques à Ibiza, par Peris+Toral

L'agence barcelonaise Peris+Toral aborde la construction bas carbone selon trois axes : l'économie de moyens, la mixité des matériaux, les solutions bioclimatiques. Le tout sans faire l'impasse sur […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital