Détroit, la momification d’une ville

Zoom sur l'image Détroit, la momification d’une ville
Détroit

Nombreux sont les ouvrages à faire la part belle à une esthétique urbaine souvent facile pour faire état de la déréliction et de la décrépitude de notre monde moderne. Et si le sujet que représente la déshérence de la ville de Détroit en tant que symbole d’un capitalisme américain déchu, ne constitue pas une nouveauté, la façon dont les deux jeunes photographes français – Romain Meffre et Yves Marchand – l’ont abordée mérite largement qu’on s’attarde sur leur production. Plus que le portrait de celle qui fut la capitale mondiale de l’automobile au début du XXe siècle, c’est la destinée d’une cité qu’ils réussissent à rendre sensible.

 

Détroit est ce qu’on appelle une "Shrinking City", une ville qui rétrécit. Surnommée "Motor City" au temps de sa splendeur, elle compte 2 millions d’habitants en 1950 quand elle n’en abrite plus que 800 000. Plusieurs vagues de désindustrialisation ont contribué à son déclin qui se mesure aujourd’hui avec environ un quart de la ville à l’abandon, soit près de 100 km² de bâtiments en voie de désintégration. Usines désaffectées, bâtiments municipaux, maisons résidentielles, gratte-ciel…, ce sont des quartiers entiers qui sont en train de pourrir sur place et de laisser la nature reprendre ses droits.Catalogue architectural mais pas seulement, le livre affronte sans détour la problématique des ruines pour reconstruire l’histoire de Détroit et comprendre ainsi l’évolution d’une ville qui s’est étalée au point de perdre sa substance et de se fondre dans un paysage postindustriel où les vestiges deviennent une composante naturelle. Les restes grandiloquents de son patrimoine architectural témoignent de la prospérité de cet ancien empire de l’automobile qui cultiva des styles – de l’Art Déco à la Renaissance espagnole, du néoclassique au victorien ou au gothique – et fit appel aux plus grands architectes de son temps. Whitney Warren et Charles Wetmore, Daniel Burnham, Eliel Saarinen en sont les plus illustres représentants avec une mention particulière pour Albert Khan, spécialiste des usines, qui en dessina deux mille et qui est ici largement mis à l’honneur. Les visuels sont agrémentés de récits et de légendes fournies qui permettent d’articuler l’ensemble à partir de lieux ou d’un programme d’activités emblématiques de ce que fut Motor City à son apogée. La gare centrale du Michigan, des quartiers résidentiels ou bourgeois, des écoles et cinémas, des usines sont ainsi passés au crible et donnent au lecteur des clefs essentielles pour comprendre la manière dont s’est constituée Détroit sur le plan urbanistique mais aussi social.

Aucun personnage ne vient enfreindre le cadre rigoureux des compositions qui fascinent par la vision apocalyptique qu’elles dévoilent. Et pourtant, qu’il s’agisse d’une usine désolée, de salles de classes et de bibliothèques désertées encore jonchées de livres, les traces captées par les photographes révèlent une tragédie humaine qui porte en elle tous les archétypes de la ville américaine. 

Détroit, vestiges du rêve américain,
Yves Marchand & Romain Meffre,
Editions Steidl, 88 euros. 

 

 

La rédaction d'AMC vous recommande aussi "My Name is Gary", un documentaire de Blandine Huk et Frédéric Cousseau qui raconte la ville de Gary, Indiana, toute proche de Detroit, à travers le témoignage de ses habitants.

 

« Je suis née en 1906 sur les rives du lac Michigan en Indiana. J’étais une ville d’acier. On m’appelait la Ville magique, la Ville du siècle. Mais j’étais l’une des villes d’Amérique où la ségrégation était la plus forte. En 1968, j’ai eu le premier maire noir élu aux États-Unis. J’ai ensuite fait l’expérience de ce qu’on appelle la “fugue des blancs” et suis subitement devenue une ville noire. On dit aujourd’hui que je suis une ville fantôme. Mais je suis encore bien vivante et je m’appelle Gary. »

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 30472_1782074_k3_k1_4104284.jpg

Le renouveau des infrastructures ferroviaires : […]

05/10/2022

300 Menée par Base et Demain, la reconversion en passerelle piétonne de l'ancien pont ferroviaire de Moulins s'inscrit dans le projet plus vaste d'aménagement des rives de l'Allier. Elle donne des perspectives d'usage aux nombreux ouvrages de ce type aujourd'hui à l'abandon en France. Construit entre […]

Pavillon d’architecture

L'inifinie liberté de Sophie Berthelier et […]

04/10/2022

300 A l'occasion de la Biennale d'art et d'architecture du Frac Centre-Val de Loire, les architectes Sophie Berthelier et Véronique Descharrières déploient un pavillon éphémère qui met la rencontre entre les visiteurs, au cœur du dispositif architectural. Toujours au devant des débats culturels, le Frac […]

PHOTO - 30472_1782066_k2_k1_4104248.jpg

Regard de photographe : Aurore Bagarry, aux […]

03/10/2022

300 Représenter l'eau, élément difficile à figer à travers une image, constitue une sorte de défi photographique. Avec le réchauffement climatique, l'accès à l'eau est par ailleurs devenu un enjeu politique de premier plan. Exposée cet été à la biennale d'architecture de Versailles et visible aux […]

PHOTO - 29820_1743800_k2_k1_4008454.jpg

HISTOIRE D'UNE MUTATION - Livre

03/10/2022

300 Monographie consacrée à la Samaritaine, cet ouvrage remonte l'histoire du grand magasin parisien, mais il aborde surtout, avec une grande richesse de documents visuels, l'histoire de la renaissance de cet ensemble urbain après sa fermeture en 2005. Une renaissance, sous la houlette de LVMH […]

PHOTO - 29820_1743685_k2_k1_4008033.jpg

Un hôtel bas carbone en modules de bois […]

30/09/2022

300 Conçu par l'agence d'architecture VON M, cet hôtel constitue l'assemblage de modules préfabriqués en bois, réalisés en usine dans le Voralberg à partir de lamellé-croisé produit localement. Dans le centre-ville de Ludwigsbourg (Allemagne), cet hôtel bas carbone construit à partir de modules […]

PHOTO - 30472_1782076_k6_k1_4104313.jpg

Un cadavre exquis par des logements, un parking et […]

29/09/2022

300 Près de la gare Saint-Jean à Bordeaux, ce programme mixte imbrique 46 logements et un parking au-dessus d'un centre de propreté municipal. A la croisée des usages qui fabriquent aujourd'hui un tissu fonctionnel, l'opération revendique le collage urbain par sa façade stratifiée. Pour Benjamin Colboc […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital