Diener & diener Mémorial de la shoah Drancy

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Diener & diener Mémorial de la shoah Drancy
PHOTO - Unknown-1.jpeg

Complémentaire du mémorial de la Shoah à Paris, le bâtiment conçu par les architectes suisses Diener & Diener, a pour vocation de présenter l’histoire du camp de Drancy, plaque tournante de la déportation des Juifs pendant la Seconde Guerre mondiale. Edifié sur une parcelle d’angle mise à disposition par la ville, il fait face à la cité de la Muette, un ensemble d’habitats collectifs construit par Eugène Beaudoin et Marcel Lods – avec la collaboration de Jean Prouvé – dans les années 1930, réquisitionné pour servir de camp d’internement entre 1941 et 1944. Austère et d’une apparente simplicité, le mémorial s’articule sur cinq niveaux. Il abrite une salle de conférences au sous-sol, des espaces d’accueil au rez-de-chaussée, des salles pédagogiques pour recevoir des groupes, un centre de documentation ainsi qu’un espace d’exposition permanente. Tout en transparence, la façade principale orientée vers l’ancien camp, axe essentiel du projet, devient sa force signifiante. Laissant découvrir l’organisation verticale et interne de l’ouvrage depuis l’extérieur, les larges baies vitrées établissent un travail de mémoire lié au quotidien, tourné vers le passé mais visible au présent. Les concepteurs ont volontairement renoncé au choix d’une expressivité formelle et narrative pour évoquer la question du génocide. Le bâtiment trouve son expression dans le traitement du programme en façade et dans le lien ainsi établi avec son objet initial : l’emplacement historique dont il réactive le souvenir. Sans être monumental, le bâtiment, parfaitement aligné sur les immeubles de rue, s’impose par l’unité de son béton et le surdimensionnement de ses pans vitrés lui donnant un caractère propre. Au-delà du symbole pur, et loin du pathos, le mémorial incarne ici l’histoire tragique d’un lieu réel qu’il ranime d’un jour nouveau et s’apparente à un instrument de médiation réconciliant une mémoire passée, présente et à venir.

Maîtrise d’ouvrage : Mémorial de la Shoah – Paris

Maîtrise d’œuvre : Diener & Diener Architectes

SURFACE : 2 980 m2 Shob

calendrier : concours 2005-2006 ; livraison 2012

Coût : NC

Diener & diener Mémorial de la shoah Drancy Diener & diener Mémorial de la shoah Drancy Diener & diener Mémorial de la shoah Drancy Diener & diener Mémorial de la shoah Drancy
PDF de l'article

Architectures de Memoire

Bâtir un mémorial revient à tenter de construire du sens à partir d'un événement tragique qui dépasse l'entendement, à donner forme à un objet de captation du souvenir. En l'absence des corps, contrairement aux cimetières, les […]

PHOTO - 20110904043157PM_Memorial-North-Pool--(Credit-Joe-Woolhead).jpg

Michael arad et peter walker Mémorial du 11 septembre New york

Construit 10 ans après l’attentat qui a détruit le World Trade Center en laissant un trou béant de 8 hectares, le mémorial du 11 septembre compte parmi les plus emblématiques de ces dernières années. Sur une place de 3,2 hectares, […]

PHOTO - CF002701.jpg

Gustavo penna Mémorial de l'immigration japonaise Belo horizonte

Edifice à ciel ouvert, le mémorial construit par l'architecte Gustavo Penna célèbre l'amitié entre le Japon et l'état du Minas Gerais au Brésil. à Belo Horizonte, c'est au sein du parc écologique de Pampulha – là même où se trouve […]

PHOTO - Unknown-1.jpeg

Diener & diener Mémorial de la shoah Drancy

Complémentaire du mémorial de la Shoah à Paris, le bâtiment conçu par les architectes suisses Diener & Diener, a pour vocation de présenter l’histoire du camp de Drancy, plaque tournante de la déportation des Juifs pendant la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital