Disparition de Ieoh Ming Pei, prix Pritzker 1983

Zoom sur l'image Disparition de Ieoh Ming Pei, prix Pritzker 1983
© UIA - Ieoh Ming Pei, architecte de la pyramide du Louvre

Architecte de renommée internationale, principalement connu en France pour la pyramide du Louvre, Ieoh Ming Pei est décédé dans la nuit de mercredi 15 à jeudi 16 mai 2019, à l'âge de 102 ans. Plusieurs fois récompensé pour son architecture, il avait reçu le prix Pritzker en 1983.

Né le 26 avril 1917 à Canton, le jeune Ieoh Ming Pei quitte la Chine dès 1935 pour les Etats-Unis. Il étudie à l'université de Pennsylvanie à Philadelphie, puis au MIT (Massachusetts Institute of Technology) dont il sort diplômé d'architecture en 1940. Il commence sa vie professionnelle en rejoignant le Comité américain de recherche de défense nationale, pour lequel il analyse la structure des villes japonaises à des fins militaires. Cet engagement lui permettra d'obtenir la nationalité américaine en 1954.

Ode au modernisme

Encore jeune praticien, il reprend ses études sur les bancs de Harvard, où il passera une maîtrise d'architecture, en 1946, sous la tutelle du célèbre Walter Gropius, fondateur du Bauhaus. Intimement convaincu que l'architecture est un équilibre entre tradition et modernité, le style du constructeur sino-américain, principalement fondé sur les formes abstraites, sera ainsi teinté de Bauhaus, mais aussi influencé par Le Corbusier et Frank Lloyd Wright.

 

Après quelques années d'enseignement comme professeur assistant à la Harvard Graduate School of Design, il part à New York. D'abord architecte pour le promoteur Webb & Knapp, il crée, en 1955, son agence avec deux associés, laquelle deviendra l'une des plus influentes des Etats-Unis. Plusieurs projets à grande échelle ponctuent les débuts de l'agence, notamment des études en faveur du renouveau urbain à Washington, Boston et Philadelphie. Fidèle au modernisme du Bauhaus, Pei développe une approche presque minimaliste dans ses premiers marchés publics. Mais c'est en 1963, à la mort du président Kennedy, que l'architecte s'affirme sur la scène américaine en concevant, sur commande de l'ancienne première dame, Jackie Kennedy, la bibliothèque présidentielle à Boston, achevée en 1979. D'autres réalisations marqueront la carrière de l'architecte, en particulier le Centre national pour la recherche atmosphérique à Boulder, ou l'hôtel de ville de Dallas, projet de pyramide inversée qui préfigure celle du musée du Louvre. Il continue de se faire connaître au cours des années 1970 avec plusieurs projets de musées et de tours aux Etats-Unis, avant de retourner en Chine.

La pyramide controversée

Reconnu à l'international dès la fin des années 1970, Pei voit sa réputation grandir encore après le projet du Louvre. C'est en 1983 que le président François Mitterrand, élu en mai 1981, le désigne pour moderniser le musée du Louvre. L'architecte sino-américain imagine alors une pyramide de verre comme signal de l'entrée principale du musée. Initialement controversé, le nouveau musée ouvre six ans plus tard, en 1989, et devient très rapidement un modèle architectural. Le concept sera ensuite décliné par Pei et d'autres à travers le monde, notamment au Rock & Roll Hall of Fame Museum de Cleveland, livré en 1995.

 

Retenu pour concevoir la tour de la Banque de Chine à Hong Kong, il reçoit, en 1983, le prix Pritzker. Alors que l'agence réalise encore de grands projets, dont le musée Miho à Shiga (Japon) en 1997, le musée historique allemand à Berlin en 2003, et le musée d'art islamique de Doha, au Qatar, Pei se consacre à des projets plus personnels avec notamment son dernier grand chantier en Chine, le musée de Suzhou, livré en 2006.

 

Ieoh Ming Pei a reçu de nombreux prix, comme la médaille d’or pour l’architecture de l’Académie américaine des arts et des lettres en 1979 et la grande médaille d'or de l'Académie d'architecture, à Paris, en 1981. Membre de nombreuses académies d'art prestigieuses, il a été élu membre de l'Académie française des Beaux-arts en 1983.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Tour Opale, Lacaton & Vassal, Chêne-Bourg (Suisse)

La Tour Opale à Genève, dernier projet livré par […]

07/05/2021

300 Appartements traversants ou à double orientation, baies vitrées coulissantes du sol au plafond, prolongement des logements par des jardins d'hiver et des balcons, rideaux thermiques : à Chêne-Bourg, dans la banlieue de Genève, les lauréats du Pritzker 2021, Anne Lacaton et Jean-Philippe Vassal ont […]

Cour Bareuzai, Chapman Taylor, Dijon (Côte d'Or)

Un passage commerçant pour valoriser le patrimoine […]

07/05/2021

300 À Dijon près du Palais des Ducs de Bourgogne, l’agence parisienne Chapman Taylor a réalisé la reconversion-extension de deux hôtels particuliers en surfaces commerciales. Le projet, en reliant deux rues du centre-ville, permet au public d’accéder à un site patrimonial méconnu mais néanmoins […]

Abonnés AMC

Palais de Justice à Lisieux par Leonard & Weissmann

À Lisieux, le Palais de Justice s'installe dans […]

06/05/2021

300 Pour l'implantation du palais de justice de Lisieux dans l'ancienne usine Wonder, l'enjeu pour les architectes de Leonard & Weissmann est sans aucun doute de conserver la singularité de l'édifice tout en exploitant les qualités de son enveloppe architecturale. De larges dimensions investies par de […]

Appel à candidatures pour les Trophées Eiffel 2021

Architectes, proposez vos réalisations aux […]

06/05/2021

300 ConstruirAcier, association de promotion de la filière Acier française, organise chaque année depuis 2015 les Trophées Eiffel, récompensant des projets utilisant ce matériau pour tout ou partie. Pour participer à l’édition 2021 dont le jury sera présidé par Marc Mimram, les dossiers sont à envoyer […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1478011_k3_k1_3420452.jpg

L'épaisseur de la vie communale, un pôle municipal […]

05/05/2021

300 Tirant parti de sa mixité programmatique - une mairie, une médiathèque, un bureau de police, une salle des mariages et une antenne sociale -, ce projet d'extension-réhabilitation mené par l'agence Oh!Som à Saint-Savournin (Bouches-du-Rhône) dynamise le déjà-là pour créer un lieu de vie communal […]

Industries en héritage, Auvergne-Rhône-alpes.Service Patrimoine et inventaire, région Auvergne- Rhône-Alpes, Nadine Halitim-Dubois.

Généalogie du bâti industriel - Livre

05/05/2021

300 Depuis la fin du XVIIIe siècle, les industries métallurgiques et textiles ont laissé des traces profondes dans le paysage bâti de la région Auvergne-Rhône-Alpes. En témoignent les sites présentés dans cet ouvrage, en activité, en attente de réaffectation ou reconvertis, qui illustrent la richesse […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital