DOSSIER

«Disséminer les centres d'hébergement dans tous les quartiers», par Aurélie El Hassak-Marzorati, directrice adjointe d’EMMAÜS Solidarité

Articles Liés

Comment accueillir dignement les migrants?

Centre humanitaire Paris-Nord, par Julien Beller

Une cité lacustre pour migrants à Ivry-sur-Seine

Dans son numéro 263-octobre 2017, AMC consacre un dossier à l'hébergement d'urgence qui, avec la crise économique et sociale, et l’arrivée de migrants fuyant les guerres, la famine ou les catastrophes climatiques, fait depuis quelque temps l’objet d’attention et de débats dans la communauté des architectes et au-delà. En plus de la présentation de dispositifs d'habitats provisoires inventifs, qui évitent de stigmatiser les lieux d'acceuil des migrants et des sans-abris tout en offrant à leurs occupants un certain confort, AMC donne la parole aux acteurs engagés sur le terrain.

 

Aurélie El Hassak-Marzorati, directrice adjointe d’EMMAÜS Solidarité

Alors qu’il faut répondre à d’intenses mouvements migratoires qui n’ont pas été anticipés, et que la population dépourvue de logement augmente de façon vertigineuse, EMMAÜS Solidarité a dû faire le choix de concentrer l’essentiel de son action, non pas sur l’accès au logement, mais sur la création de centres d’hébergement d’urgence ; et ce, en un minimum de temps et avec très peu de moyens. Il nous faut donc être plus créatifs pour que ces structures d’accueil puissent offrir à ces populations des conditions de vie qui ne soient pas celles d’un campement. Les architectes avec qui nous travaillons, comme l’Atelier Rita à Ivry-sur-Seine ou Julien Beller à la porte de la Chapelle à Paris, ont été à la fois réactifs et inventifs pour réaliser ces centres d’hébergement très rapidement et à moindre coût – matériaux, facilité de montage, etc. Ils ont mobilisé des partenaires nouveaux pour ces projets : des artistes, des artisans… Les besoins sont tels, qu’il nous faut trouver des solutions pour utiliser des locaux provisoirement vacants, tout en gardant à l’esprit le caractère très temporaire des installations. Avec Julien Beller, nous réfléchissons par exemple à des dispositifs pour transformer un gymnase en centre d’hébergement en une journée, avec des cloisons et des éléments de confort précisément définis qui respectent la dignité et l’intimité de chacun. Nous réfléchissons aussi aux moyens d’utiliser des bureaux inoccupés, ce qui implique de trouver des partenaires dans le secteur privé. La mise en oeuvre de ces propositions permet de disséminer les centres d’hébergement dans tous les quartiers d’une ville, intégrés dans le tissu urbain et à échelle humaine, au lieu de les concentrer dans des quartiers périphériques qui, eux-mêmes, ont déjà besoin d’être aidés.

 

Propos recueillis par Margot Guislain

 

Retrouvez l'ensemble du dossier consacré à l'habitat d'urgence, dans AMC n°263-octobre 2017

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Centre humanitaire Paris-Nord, par Julien Beller architecte

Centre humanitaire Paris-Nord, par Julien Beller

A Paris, Emmaüs Solidarité a ouvert un dispositif temporaire de premier accueil des migrants unique en Europe et en a confié la conception à l’architecte Julien Beller. Le résultat est bien […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus