Dominique perrault (architecte) « un confort intérieur pour réduire l’appréhension du vide. »

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Dominique perrault (architecte) « un confort intérieur pour réduire l’appréhension du vide. »
PHOTO - perrault.jpeg

Les tours dépassent rarement une centaine de mètres en Europe, ce qui laisse une certaine liberté programmatique. À Groningue, aux Pays-Bas, nous avons livré une tour de 22 niveaux qui superpose des logements sociaux à des bureaux, deux programmes séparés par un étage libre à partager, doublé d’une grande plateforme ouverte sur la ville. Les logements sont des trois pièces de 90 m2 équipés de loggias qui peuvent s’ouvrir en partie, un espace tampon très apprécié des Hollandais et qui réduit l’appréhension du vide. Cette marque de confort n’est plus autorisée au-delà du trentième étage pour des raisons de sécurité. Cependant les nouveaux projets dépassant cette hauteur proposent de plus en plus souvent des dispositifs de volets ou de châssis d’aération qui, à défaut de pouvoir ouvrir des fenêtres, permettent de ventiler naturellement l’espace. Depuis quelques années, cette solution s’impose en Europe pour répondre à des critères environnementaux. Elle favorise le rafraîchissement nocturne et rassure face aux éventuelles pannes de climatisation. À Vienne, nous réalisons actuellement une tour mixte de 220 mètres dont les flancs seront largement dotés de ce type d’ouverture. Sa façade principale est composée d’un jeu de plis de verre captant et réfléchissant la lumière comme les facettes d’un cristal taillé. Cet ensemble optique donnera aussi beaucoup de qualité à l’intérieur des logements. L’idée de conversation entre des bâtiments de grande hauteur est également passionnante. À Brisbane, en Australie, nous avons imaginé un tandem de tours de logements dont l’enveloppe est composée d’une double épaisseur. La peau extérieure, constituée d’anneaux métalliques horizontaux, protège du soleil les terrasses des appartements en s’adaptant aux contraintes de la technique et de la sécurité. La peau de façade, isolant l’extérieur de l’intérieur, est composée par un autre tissage de panneaux de verre et d’aluminium. La stratégie de ce design architectural est la souplesse d’adaptation qu’il propose. En outre, le socle crée, à la liaison des deux tours, un espace d’exposition spectaculaire à l’air libre. Ce projet, récemment abandonné, me semble une piste à explorer car je crois à l’avenir des tours d’habitation.

Dominique perrault (architecte) « un confort intérieur pour réduire l’appréhension du vide. »
PHOTO - Absolute Towers -2.jpg

Mad architects 874 logements (56 et 50 étages) Toronto

Hautes de 179 et 158 mètres, les « Absolute Towers » ont fait l’objet d’un concours international organisé par un promoteur canadien. Elles sont à l’origine de la réputation de MAD architects, une jeune agence chinoise installée à […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital