Dossier Détails : bâtiments flottants

 

 

La tendance à bâtir sur l'eau - mer, lac, fleuve, canal - se développe depuis quelques années pour répondre à des préoccupations environnementales, financières, ou programmatiques favorisant les bâtiments légers, voire temporaires. Des contraintes constructives spécifiques s'appliquent cependant à l'édification d'un bâtiment sur l'eau. A la nécessité de contreventer la structure, s'ajoute le besoin d'amarrer avec soin le système de flottaison. A la capacité de ruissellement de la pluie, s'ajoute le traitement singulier des vêtures affleurant la surface de l'eau, qui peut être plus ou moins agitée. A la praticité du cheminement d'accès, s'ajoutent l'articulation et le glissement qui éloignent ou rapprochent le ponton et le bâtiment flottant l'un de l'autre. Si le projet s'avère vertueux, au-delà de l'économie de foncier induite, si le visiteur et l'usager retiennent de leur parcours un sentiment de cohérence événementielle, si la forme produite transcende la relation avec l'environnement liquide, par des reflets et des transparences sans singer l'architecture navale, alors « construire sur l'eau » n'apparaît pas comme une capricieuse gageure.

Sommaire du dossier

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital