DOSSIER

Dossier détails : belvédères

 

 

Si la fonction de tour de guet n'est plus d'actualité, celle d'observatoire territorial connaît un nouvel essor, nourrie de préoccupations environnementales autant que de prétextes à attirer le touriste. La commande ainsi formulée semble peu propice à l'écriture contemporaine, laquelle risque d'être gommée par la discrétion qu'impose « l'insertion dans le site » ou par une déconstruction aisée, un belvédère n'ayant pas vocation à être pérenne. La prédilection pour la construction sèche, en bois ou métal, est alors cohérente avec le souci de réversibilité. Les concepteurs font d'autant plus preuve d'audace que le projet s'étoffe de valeurs sociétales. Le belvédère devient lieu de rencontre, sous la forme d'un auditorium dont l'économie de construction découle de l'usage des emmarchements. Le sommet est accessible sans effort considérable : le rythme de demi-paliers scande le parcours et réoriente le point de vue du visiteur. Enfin, un escalier hélicoïdal vient mettre en scène la prégnance structurelle de l'édifice.

Sommaire du dossier

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital