DOSSIER

ÉQUERRE D'ARGENT 2011 / NOMMÉ - GPAA - COLLÈGE FRÉDÉRIC MISTRAL

Zoom sur l'image ÉQUERRE D'ARGENT 2011 / NOMMÉ - GPAA - COLLÈGE FRÉDÉRIC MISTRAL
© Philippe Ruault - Collège Frédéric Mistral, GPAA, Arles, nommé à l'Equerre d'argent 2011 : vue d'ensemble

Le collège affiche des façades béton très opaques encadrant la cour intérieure ouverte.

Articles Liés

PRIX D'ARCHITECTURE DU MONITEUR 2011 : BÂTIMENTS NOMINÉS À L'ÉQUERRE D'ARGENT

PREMIÈRE ŒUVRE 2011 / LAURÉAT - VANESSA LARRÈRE - BUREAUX

ÉQUERRE D'ARGENT 2011 / LAURÉAT - DRUOT ET LACATON & VASSAL - RÉHABILITATION DE LA TOUR[...]

Dans un site remarquable, sur la rive du Rhône, à l’articulation entre la ville antique et la ville moderne industrielle, le nouveau collège avait à composer avec les éléments naturels forts – vaste paysage du fleuve, soleil brûlant et Mistral –, un programme dense et une contemporanéité assumée.

Le projet est implanté sur une parcelle triangulaire dont les trois faces présentent des caractéristiques très différentes : à l’ouest, sur la rive du fleuve dont la courbe donne un point de vue exceptionnel sur la cité ancienne ; à l’est, sur la rue Talabot, voie de desserte de la gare bordée de propriétés avec un patrimoine végétal intéressant ; au nord, la gare routière et les parcs de stationnement ; enfin, à la pointe sud du triangle, l’espace public de la place Lamartine et au-delà, sur la porte d’entrée de la ville ancienne.

Le terrain est divisé en deux parties par un merlon, trace historique de l’ancienne voie de chemin de fer qui franchissait le fleuve pour relier la ville d’Arles à celle de Lunel, ponctuée de la culée du pont disparu, sculptée de deux lions emblématiques. L’orientation principale du terrain nord-sud et les caractéristiques climatiques locales imposaient de prévoir des protections vis-à-vis des vents dominants (le Mistral souffle du nord), de l’ensoleillement important, des risques d’inondations (crues du Rhône). En outre, le projet devait s’inscrire dans les différentes échelles du territoire. Il y répond par sa volumétrie et ses typologies de façades : sur le Rhône, l’échelle des maisons de ville avec les corps de bâtiment qui ménagent des percées visuelles depuis la cour vers le fleuve ; au sud, celle des immeubles urbains des années 1960, avec le bâtiment d’enseignement sur pilotis, et enfin l’image du faubourg industriel avec les sheds de toiture des bâtiments sur la rue Talabot.

La répartition du programme répond à la topographie singulière et s’établit en fonction de la séparation médiane instaurée par le merlon historique : les locaux d’enseignement, d’accueil et de vie scolaire au sud, les équipements sportifs et les logements de fonction au nord. Entre les deux est glissé le plateau sportif de plein air. Au sud donc, trois entités encadrent la cour de récréation. En façade ouest, les lieux d’accueil et de documentation et l’amphithéâtre occupent les volumes qui s’ouvrent par de larges circulations vitrées sur le paysage du fleuve. Le bâtiment d’enseignement général domine l’ensemble par sa construction sur pilotis, qui procure un vaste préau. Enfin, les locaux d’enseignement scientifique et technique se distinguent par leurs façades très opaques sur la rue, et une toiture à sheds qui capte la lumière du nord.

Au-delà du merlon traité en talus végétalisé, les 3 000 m2 nécéssaires aux équipements sportifs sont situés en périphérie du terrain. Les logements de fonction sont implantés à l’angle nord-ouest du site, à l’écart des flux des élèves. Ils disposent ainsi d’un accès indépendant de l’équipement scolaire et bénéficient en façade sud de vues sur le Rhône.

L’implantation et la configuration de ces différentes entités assument sereinement les fortes contraintes climatiques locales. Le bâtiment sur pilotis, formant écran, prolonge le rempart naturel aux vents dominants assuré par le merlon et sert également de protection solaire par son ombre portée sur la cour. Les équipements sportifs abritent le plateau sportif des effets du Mistral.

Compact et multiple

Le chantier a conjugué deux modes constructifs : structure béton pour les bâtiments sur le Rhône et sur l’avenue Talabot, structure et charpente métallique pour le bâtiment pont. Celui-ci est caractérisé par une poutre-façade réalisée en treillis d’acier sur appuis glissants, d’une portée de 37,5 m, les façades sont constituées d’une double peau métallique au sud et d’un mur rideau d’éléments vitrés au nord.

Plus travaillées, les façades sur le fleuve présentent une texture étudiée pour répondre aux prescriptions des MH et s’inscrire dans le front bâti sur le Rhône. Elles sont constituées de béton matricé brut de décoffrage, mis en œuvre avec trois matrices différentes (issues du commerce), qui selon une combinaison verticale, glissent du plus rugueux au plus lisse, en référence à la minéralité du rocher d’Arles. La répartition des percements ajoute encore à l’effet « maisons de ville » que confèrent l’échelle, le dessin de rives de toiture et le traitement des surfaces. En opposition, les bâtiments sportifs et les logements de fonction sont revêtus d’un bardage aluminium à petites ondes. A la fois compact et multiple, le nouvel établissement se glisse dans le tissu urbain, formant rotule entre la diversité formelle des quartiers et articulation entre les fonctions et les échelles.

 

Visitez le site des architectes : www.gpaa.fr

 

 

 


Collège Frédéric Mistral, GPAA, Arles, nommé à l'Equerre d'argent 2011 : façades sur rue
Sur la rue de desserte de la gare, le long bâtiment à sheds évoque le contexte industriel, tandis que le pignon du bâtiment pont s’exprime par un bardage métallique.

 


Collège Frédéric Mistral, GPAA, Arles, nommé à l'Equerre d'argent 2011 : cour de récréation

 

Collège Frédéric Mistral, GPAA, Arles, nommé à l'Equerre d'argent 2011 : coupe sur le gymnase

 

 

Collège Frédéric Mistral, GPAA, Arles, nommé à l'Equerre d'argent 2011 : coupes AA’ et BB’

 

  • Lieu : Arles (13)
  • Maîtrise d’ouvrage : conseil général des Bouches-du-Rhône
  • Maîtrise d'oeuvre : GPAA – Gaëlle Péneau Architectes Associés, mandataire. Beterem ingénierie, BET tce
  • Surface : 9 591 m2 SHON
  • Coût : 17,3 M€ HT

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus