François Chaslin règle ses comptes - Livre

Zoom sur l'image François Chaslin règle ses comptes - Livre
© Editions Non Standard - Rococo ou drôles d'oiseaux (divertissement), François Chaslin

Articles Liés

Le Corbusier, roi déchu?

Qui a dit: "Les architectes s’entrecopient à tire-larigot. Les étudiants sont devenus des[...]

Le "Corbu, je t’aime moi non plus" de François Chaslin - Livre

François Chaslin prévient d'emblée, son nouveau livre est une sotie, une farce, plus précisément un pamphlet visant à faire le récit de la mésaventure dans laquelle l'entraîna la sortie de son Un Corbusier en 2015, concomitante au cinquantenaire de la mort du maître. Mais attention, si l'auteur règle ses comptes c'est avec une raillerie non dénuée d'élégance et d'autodérision, entraînant le lecteur dans une allégorie ornithologique où les mœurs souvent cruelles et fleurant la bêtise de notre monde contemporain sont dépeintes avec crudité, et ce, à travers d'adroits mouvements d'ailes, coups de becs et heureux pépiements.

Si Le Corbusier s'était fait Corbeau, tous les autres oiseaux, innombrables, beaux ou laids, idiots ou intelligents, c'est vous, c'est nous : à chacun de se laisser guider par leur bruissement qui enveloppe le nouveau récit de François Chaslin comme autant de motifs ou de sujets. En tant que telle, l'affaire est violente, compliquée et dépasse les enjeux d'un livre, son Un Corbusier, demeuré pour beaucoup incompris, qui sans avoir été présenté comme une biographie, se définissait davantage comme un grand portrait, dressé dans toute son épaisseur littéraire, historique et personnelle. Associé à deux ouvrages édités au même moment, en 2015, il a été pointé du doigt, réduit au scoop -pourtant déjà périmé- d'un Le Corbusier fasciste mais décorrelé de son contexte et de son époque. Quand des institutionnels accusaient Chaslin de plagiat, d'autres, depuis la «Corbeautière» (la fondation Le Corbusier), lui reprochaient d'écorner l'image jalousement lissée de l'architecte démiurge -l'enjeu du classement à l'Unesco ajoutant une pression supplémentaire.

Tweet, tweet, tweet

C'est avec une certaine naïveté -ce qui ne veut pas dire candeur- que l'auteur explique avoir découvert un monde volatile: «Des milliers de twitters en goguette donnèrent en toutes langues sur des livres qu'ils n'avaient pas lus. Ce fut viral, instantané. C'est ce que j'ai qualifié d'Ebola du blablabla, stupéfait […] par le mode de déploiement des informations que colportent, répercutent, déforment et grossissent maintenant les réseaux sociaux.» Et s'il est tombé de sa chaise -on imagine avec fracas et émotion- face à l'intensité d'un tel tourbillon d'incompréhensions et de condamnations, c'est avec grâce qu'il s'en relève ici, transformant son expérience en une fable érudite et croustillante. Sans tomber dans le piège de l'autojustification et de l'incrimination, c'est avec drôlerie qu'il entremêle son vécu à la critique quasi philosophique d'une société régie par des comportements de masse rompus au diktat des médias et du marketing, interroge la notion d'imitation ou de complotisme. Le sujet principal demeure le «Corbeau». Et c'est d'un œil perçant qu'il convoque ses pairs, fait fi des guerres de chapelles -notamment celles du petit monde souvent sectaire et codifié de l'architecture, qu'il s'agisse des chercheurs, des concepteurs et professeurs, et même des journalistes- revendique sa liberté et son goût des mots.

Un joyeux vagabondage littéraire

Comme si cette affaire personnelle n'était au fond qu'un prétexte pour s'égarer à travers l'épaisseur d'un joyeux vagabondage littéraire qui n'hésite pas à multiplier les citations oiselières -d'Aristophane au Capitaine Haddock, d'Eric Chevillard à Friedrich Nietzche, de Montaigne au poète Henri Pichette-, s'enchâssant avec naturel dans ce texte iconoclaste et poétique dont elles deviennent parties intégrantes. Car si l'auteur souligne «un état général de désagrégation de l'autorité intellectuelle», il rappelle aussi combien les mots peuvent être vivants et devenir un matériau dont les architectes devraient se saisir plus souvent. A noter le remarquable travail de l'éditeur, dont la mise en forme et l'approche calligraphique réussit à faire chanter le texte. En bonus, le lecteur a même la possibilité de découper les plis japonais de l'ouvrage, pour faire apparaître des oiseaux cachés dans les pages, dessinés de la main de l'auteur, qui a aussi un joli coup de crayon.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

LE TOUR DE FRANCE DES MAISONS ÉCOLOGIQUES, Mathis Rager, Emmanuel Stern, Raphaël Wather

Construire Hors Standard - Livre

09/04/2021

300 Deux architectes et un anthropologue ont entrepris un tour de France de deux mois pour aller à la rencontre de ceux qui construisent des maisons individuelles écologiques s'éloignant des modèles vendus clés en mains. A travers la mise en perspective de trente réalisations, cette étude est une […]

La cité-jardin de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry

A la cité-jardin de la Butte Rouge, d'abord on […]

06/04/2021

300 Le mauvais feuilleton de la cité-jardin de la Butte Rouge continue. Malgré les alertes patrimoniales engagées depuis plusieurs années et la prise de position récente de la ministre de la Culture, Roselyne Bachelot visant à protéger ce modèle d'urbanisme social humaniste - construit entre 1931 et […]

Modélisation 3D des charpentes et couvertures du chœur de la charpente disparue de Notre-Dame de Paris.Réalisée par Kévin Jacquot, sous la direction de Livio de Luca, CNRS – UMR MAP 3295 (Modèles et Simulations pour l’Architecture et le Patrimoine), 2019

Pas de fac-similé pour la charpente de Notre-Dame […]

08/04/2021

300 Alors que le démontage de l’échafaudage titanesque de la cathédrale Notre-Dame de Paris est achevé et que les travaux de consolidation devraient être finis à l’été prochain, le projet de restauration de la charpente médiévale en chêne massif de la nef et du chœur vient d’être validé par la […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24570_1456566_k5_k1_3361966.jpg

Au bord de la Moselle, StudioLada livre une agora […]

07/04/2021

300 Relevant de la typologie minimaliste de la halle médiévale -une couverture et une structure -, cet ouvrage conçu par le collectif StudioLada se distingue par sa spectaculaire charpente en bois. Telle une agora de village, il est pensé comme un nouveau modèle de salle polyvalente, économique et […]

PHOTO - 24570_1456546_k6_k5_3361853.jpg

StudioLada - Portrait

07/04/2021

300 Tous diplômés de l'Ensa Nancy, Christophe Aubertin, Xavier Géant, Agnès Hausermann, Aurélie Husson, Eléonore Nicolas et Benoît Sindt forment en 2008 le collectif StudioLada. Les fondateurs du collectif StudioLada ont pour objectif de pratiquer une architecture contextuelle, qui mobilise les […]

Abonnés AMC

Maison commune à Treffort Val-Revermont, par DLD

Maison commune pour un village rural par Doucerain […]

06/04/2021

300 Dans le village rural de Treffort Val-Revermont situé près de Bourg-en-Bresse, la mairie est devenue « maison commune » en accueillant plusieurs salles destinées à la vie associative et locale, grâce à l'intervention de l'agence Doucerain Lievre Delziani. Pour les architectes de DLD, la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital