Gunnar Asplund, l’inclassable - Livre

Zoom sur l'image Gunnar Asplund, l’inclassable - Livre
© Editions MétisPresses - « La pertinence de gunnar asplund, Du cimetière boisé à l’exposition de Stockholm », Luca Ortelli

Articles Liés

Heidegger expliqué aux architectes - Livre

Roland Schweitzer, l'œuvre complète - Livre

Un tour du monde des gratte-ciel - Livre

L’œuvre de Gunnar Asplund, raffinée, inventive et parfois teintée d’étrangeté, incarne une manière de concevoir l’architecture qui fera de Stockholm et de la Suède un modèle en Europe dès les années 1920. 

A la recherche d’une spatialité complexe et virtuellement illimitée, Gunnar Asplund échappe aussi bien à la radicalité des avant-gardes qu’aux tentations historicisantes pour emprunter une nouvelle voie, où s’assemblent de manière inédite des thèmes et des figures apparemment inconciliables. Plus qu’à redécouvrir son travail à l’aune d’une vision purement monographique et chronologique, cet ouvrage invite le lecteur à se saisir de ses spécificités en croisant les réalisations, qu’il s’agisse de classiques tels le cimetière sud de Stockholm -réalisé avec Sigurd Lewerentz-, de la villa Snellman, de la bibliothèque municipale de Stockholm ; ou de projets moins connus comme celui de l’Exposition de 1930 ou le cinéma Skandia.

Intensité et clarté géométrique

Car l’œuvre d’Asplund, originale, ne résulte jamais de choix arbitraires ni d’une posture affirmative. Peu d’architectes ont en effet exprimé avec lucidité la nécessité de soumettre l’architecture aux contextes plus vastes dans lesquels elle s’insère, qu’ils soient naturels ou culturels. Dans le rapport qu’ils établissent avec son environnement, ses bâtiments transmettent un sentiment d’adéquation qui constitue le caractère le plus extraordinaire de sa vision architecturale. Se libérant des contraintes fonctionnelles, ils rendent possible la construction d’espaces de grande intensité et clarté géométrique. Comme l’a noté si justement Alvar Aalto qui pointait sa capacité à se mettre au second plan et à se faire discret, «à travers son autonégation architecturale, Gunnar Asplund a vu juste, en nous indiquant une manière de penser qui a fait triompher l’architecture». 

 

  • «La pertinence de Gunnar Asplund, Du cimetière boisé à l’exposition de Stockholm», Luca Ortelli, Editions MétisPresses, coll. Vues d’ensemble Essais, 96 p. 2019, 18?€.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital