Florence Contenay, disparition d'une militante de l'architecture

Zoom sur l'image Florence Contenay, disparition d'une militante de l'architecture
© Sylvie Clavel - Florence Contenay, administratice civile (1940-2023)

Articles Liés

La loi de 1977 en 4 points

Loi de 1977: "Ses enjeux, ses enseignements, son actualité", par Florence Contenay,[...]

1977-2017: légiférer sur l'architecture?

L'énarque Florence Contenay, inspectrice générale honoraire du ministère de l’Équipement et ancienne directrice de l'Institut français d'architecture (Ifa), est décédée le 12 janvier 2023.

La loi de 1977 sur l'architecture et la création des Conseils d'architecture, d'urbanisme et d'environnement (CAUE), celle de l'Institut français d'architecture au début des années 1980, puis de la Cité de l'architecture et du patrimoine au tournant des années 2000, etc. Les contributions de Florence Contenay sont grandes à la mise en œuvre, en France, d'une véritable politique de promotion de l'architecture dépassant le cadre législatif. Née à Paris en 1940, l'énarque passée par Sciences Po faisait partie de ces grands administrateurs qui, dans l'ombre des ministères et des architectes gouailleurs, ont fabriqué les conditions contemporaines d'avènement de l'architecture, dans les écoles et la profession.

Engagement partisan

Entrée au service de l'État en 1965, au ministère des Affaires culturelles piloté par André Malraux, Florence Contenay y œuvre, aux côtés de Max Querrien, au grand chantier d'alors : la réforme de l'enseignement de l'architecture, dans la foulée des contestations de mai 1968. Interrogée par les commissaires de l'exposition "Mai 68. L'architecture aussi !", sur la ferveur militante de ces années-là, Florence Contenay ne dissimulait pas un certain engouement pour le changement, pour la transformation du "système Beaux-Arts". En ce temps, le désir de réforme imprégnait l'air jusqu'à la Rue de Valois, où le ministre ne dénonçait pas complètement les "Événements de mai". "C'est dans ce contexte que les membres du cabinet d'André Malraux s'emploient à contenir et à maîtriser ce qui peut encore l'être. Dans cette ambivalence qui s'installe, omniprésente dans les couloirs de la rue de Valois, et qui donne à l'engagement politique le pouvoir de contraindre ou d'innerver le système de l'action réformatrice", décrit le chercheur Éric Lengereau, dans la somme L'État et l'architecture*. "Avec Florence Contenay, l’enseignement de l’architecture entre dans le monde moderne et renouvelle sa pédagogie pour plus de créativité", souligne ainsi la ministre de la Culture, Rima Abdul Malak dans son hommage à l'administratrice civile.

Médiation et diffusion

C'est au service d'une architecture "d'intérêt public" que Florence Contenany mettait son engagement administratif. À la tête de la division de la Création architecturale jusqu'en 1978, accompagnée d'architectes, de sociologues et de chargés d’études - et peu de technocrates, elle participe notamment à des études en faveur de la connaissance du patrimoine du XIXe et du XXe siècles et de la diffusion de l’architecture par des publications et des expositions.

 

Jusqu'à 1988, à la direction de l’Institut français d’architecture (Ifa) -créé dans la foulée de la loi de 1977 pour diffuser la culture architecturale-, Florence Contenay pilote une équipe de personnalités parmi lesquelles François Chaslin, Maurice Culot, Jean-Pierre Épron, Bertrand Lemoine et Pierre Clément. Autant d'hommes qui marqueront profondément la critique architecturale et l'enseignement, et qui doivent beaucoup à l'énergie de Florence Contenay pour cela. Ensemble, ils développent des actions de promotion de l'architecture et des architectes, investissent l'histoire et défrichent la recherche dans le domaine. En 2001, après être devenue inspectrice générale de l'Équipement, Florence Contenay revient à l'Ifa en tant que présidente, pour développer le projet de la Cité de l'architecture et du patrimoine avec l'historien Jean-Louis Cohen. Inaugurée en 2007, l'institution regroupe désormais l'Ifa, l'École de Chaillot et le musée des Monuments français.

 

Florence Contenay était une militante de l'architecture, combattante du recours à l’architecte et de la défense de ses missions face aux ingénieurs et aux entreprises de construction. En 2003, elle entrait à l'Académie d'Architecture en tant que membre associée, et rejoignait le comité d'histoire du ministère de la Culture en 2007, engagé dans la rédaction d'une anthologie de l'enseignement de l'architecture au XXe siècle, tout juste publié sous le titre L'Architecture en ses écoles (2022, Éditions Locus Solus). Florence Contenay a toujours nourri la sympathie chez les architectes qu'elle défendait. La relecture de ses activités pionnières convaincra qu'elle mérite aujourd'hui, autant que ses illustres contemporains, la reconnaissance du monde de l'architecture dans son ensemble.

 

*É. Lengereau, L'État et l'architecture, 1958-1981, une politique publique ?, Éditions Picard, 2001, p. 138.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 9330_588386_k2_k1_1426985.jpg

Dossier détails : Nez de dalle

27/01/2023

300 A rebours de la mode des enveloppes continues, nombre d'architectes exhument un élément de modénature historique pour habiller leurs projets : les corniches. Mais ils ne se contentent pas d'apposer des éléments de décor en débord de la façade isolée. Epaissies, les corniches deviennent des […]

Latour ou le retour de la philosophie en […]

26/01/2023

300 Enquête dans le monde de l'architecture, pour prendre la mesure des apports de Bruno Latour (1947-2022) à cette discipline. Comment les architectes mobilisent-ils, dans leur pratique et recherche, les notions et outils de celui qui fut tout à la fois sociologue, anthropologue et philosophe des […]

Fauteuil avec Pilati, tapis Constellations avec une literie Mobilier national, PINTO

Maison & Objet et in the City, en bleu, or, et […]

26/01/2023

300 Malgré le froid, les grèves, le public s’est déplacé en nombre pour la semaine de célébration du design du 18 au 23 janvier 2023. Dans Paris ou jusqu’aux halls du Salon de Villepinte, parcours en couleurs. Retour sur ce qu'il faut retenir de cette édition 2023, où en dépit des teintes officielles à […]

Balkrishna Doshi, lauréat du Pritzker Prize 2018

L'indien Balkrishna Doshi, prix Pritzker, est […]

25/01/2023

300 Il était le premier Indien récompensé par la plus prestigieuse des distinctions en architecture, le prix Pritzker 2018. Balkrishna Doshi est décédé le 24 janvier 2023 à Ahmedabad (Inde), à l'âge de 95 ans. Son architecture explore à travers le modernisme, les relations entre les besoins fondamentaux […]

Balkrishna Doshi lauréat du prix Pritzker 2018 - Indian Institute of Management, Bangalore

Retour en images sur 10 réalisations de Balkrishna […]

12/03/2018

300 Récompensé en 2018 pour sa longue carrière, Balkrishna Doshi est le premier architecte indien à recevoir le prestigieux prix Pritzker. Parmi ses réalisations - institutions, programmes mixtes, habitations, espaces publics, galeries et résidences privées - nombre d'entre elles sont situées à […]

Jeune architecture : appel à candidatures pour les femmes de moins de 40 ans

Jeune architecture : AMC s’engage pour la […]

11/01/2023

300 Parce que le monde de l’architecture peine à visibiliser la pratique des professionnelles dans la maîtrise d’œuvre et les métiers de l’architecture, la rédaction d’AMC s’engage pour valoriser les jeunes talents féminins d’aujourd’hui. Un appel à candidatures est ouvert aux femmes moins de 40 ans, […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital