L’émotion Fernand Pouillon

Zoom sur l'image L’émotion Fernand Pouillon
© Sabine Wespieser éditeur - Climats de France, Marie Richeux

Les romans qui prennent l’architecture en sujet sont peu nombreux à s’en saisir comme s’il s’agissait d’une matière vivante, agissante. En s’attelant à celle de Fernand Pouillon, Marie Richeux fait plus que planter un décor, elle l’investit de l’intérieur, de son double point de vue d’écrivain et d’usager. 

Tout commence avec Marie, le personnage principal qui, adulte, se rend en Algérie et découvre Climat de France, la cité monumentale surnommée « La place des 200 colonnes », réalisée par Pouillon en 1957 sur les hauteurs de Bab El Oued, à Alger. On est en 2009 et l’utopie construite s’est depuis transformée en ghetto. Mais, dit-elle, « la vérité du bâtiment est là, éclatante dans ses proportions, envahissante presque, et elle n’est pas là du tout. C’est son aller-retour, sa présence et sa façon jouissive de se soustraire à la vue qui me clouent et m’empêchent de bouger ». Prise sous le feu d’une émotion fondatrice, elle ne sait pas encore qu’une « pierre de taille, fameuse », la relie à cet endroit, elle qui a grandi à la résidence du Parc de Meudon-la-Forêt, construite en 1961 par le même architecte. Dès lors, ce sont les sensations spatiales qui se sont logées au creux de l’enfance de la narratrice qui vont servir de trame à l’orchestration de l’ouvrage qui mêle plusieurs récits entre passé et présent : celui des habitants des deux lieux et de la guerre d’Algérie, mais aussi du constructeur Fernand Pouillon. L’auteure s’est documentée, elle a lu et digéré Les Mémoires d’un architecte et Les Pierres sauvages, multiplie les points de vue, historiques ou pas. Si elle reconstitue la grande Histoire, elle le fait aussi en s’appuyant sur l’incarnation de destins individuels et parfois tragiques qui, par petites touches, participent à rendre celle-ci tangible et même sensible. En ce qui concerne le bâtisseur de génie qu’est Fernand Pouillon, c’est toute sa pensée, son enthousiasme et ses doutes qui sont ici retranscrits avec une vivacité troublante, comme si l’on pouvait sentir sa présence et son énergie hors du commun. Et là où Marie Richeux excelle, c’est que jamais elle ne tombe dans l’écueil professoral. Quand elle écrit sur l’architecture, elle ne s’improvise pas historienne mais parvient avec finesse, à partir de son ressenti, à exprimer ce qui définit la spatialité. En toute sincérité, elle s’interroge : « Jusqu’où le bâtiment, par son état, ses espaces, ses sons et ses circulations, conditionne-t-il la forme d’une existence ? » Parce qu’elle place le vécu au cœur de l’architecture, elle réussit à lui donner corps, là où de nombreux traités plus didactiques ont failli. 
 
  • Climats de France, Marie Richeux, Sabine Wespieser éditeur, 281 p., 2017, 21?€.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 010_Image67296.jpg

Dans les archives d'AMC: Raj Rewal, en quête d'une […]

14/05/2021

300 En novembre 2013, Sandrine Gill et Patrick Henry rencontrent Raj Rewal, dans son agence à Delhi. Né en 1934, l'architecte appartient à cette génération post-coloniale d'intellectuels indiens qui ont voyagé et étudié hors de leur pays. S'il reconnaît l'apport de Le Corbusier et Louis Kahn, il ne […]

PHOTO - 24961_1478094_k2_k1_3420683.jpg

Raj Rewal en conversation - Livre

14/05/2021

300 Bien que Raj Rewal, figure du modernisme indien, soit considéré comme l'un des acteurs majeurs de la scène architecturale de l'Asie du Sud-Est, son œuvre demeure largement méconnue tant elle est abondante et protéiforme. A l'heure où la tendance de « la plus grande démocratie du monde » est […]

Palmarès de l'Equerre d'argent 2021, les candidatures sont ouvertes

Équerre d'argent 2021: les candidatures sont […]

12/05/2021

300 Les candidatures pour participer à la 39e édition du palmarès de l'Equerre d'argent sont ouvertes ! Proposez vos réalisations avant le 10 septembre 2021. Décernée depuis 1983, le prix organisé par les rédaction du Moniteur et d'AMC a pour objectif de faire connaître le meilleur de la production […]

Abonnés AMC

Extension d'équipement scolaire, Ateliers O-S, Lugrin (Haute-Savoie)

Pureté des formes et humanité de la matière, une […]

11/05/2021

300 A Lugrin, commune du pays d'Evian offrant un panorama époustouflant sur le lac Léman, la silhouette étirée en Corten du nouveau réfectoire de l'école signée Ateliers O-S émerge du site étagé en terrasses. Avec sa forme archétypale de la grange à deux pans, il joue de la pureté de son volume pour […]

Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la maire de Paris, en charge de l’urbanisme, l’architecture, du Grand Paris, de la transformation des politiques publiques et des relations avec les arrondissements.

PLU bioclimatique, esthétique parisienne et […]

11/05/2021

300 Révision du plan local d'urbanisme, élaboration d'un "Manifeste de l’esthétique parisienne", débat sur la construction de nouvelles tours, etc. Dans un long entretien avec les journalistes du Moniteur, Marie-Douce Albert et Nathalie Moutarde, Emmanuel Grégoire, le premier adjoint à la maire de […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1477829_k2_k1_3420175.jpg

L'impossible héritage berlinois, entre mythes et […]

10/05/2021

300 A Berlin, dans le quartier populaire de Neukölln en passe d'être gentrifié, le projet de destruction-reconstruction de l'iconique grand magasin Kartast fait polémique. Un projet confié à David Chipperfield par Signa Holding, qui révèle le rapport ambigu qu'entretient la ville avec les fantômes […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital