DOSSIER

"L’habitat participatif a la capacité d’être un véritable outil de production de la ville", par J-M Biry, directeur du CAUE du Bas-Rhin

 

 

JEAN-MARC BIRY, directeur du CAUE du Bas-Rhin

 
 

"En Allemagne, l’habitat participatif a pu se développer à grande échelle (actuellement 20 % des logements neufs) parce qu’il s’est accompagné d’un processus de planification urbaine qui l’a favorisé. C’est le cas à Fribourg, dans l’écoquartier Vauban, ou encore à Tübingen où d’anciennes friches militaires d’une soixantaine d’hectares ont été réhabilitées selon une trame urbaine correspondante. Les grands îlots ont ainsi été redécoupés en parcelles de dimensions modestes, adaptées à la construction d’immeubles de trois ou quatre étages, pour des groupes composés de dix à quinze ménages. L’application du principe de mitoyenneté entre bâtiments a permis de densifier, malgré la petite échelle du bâti. Cependant, l’effet de rempart, produit par de longues frontalités sur rue et, par extension, le risque de ghettoïsation ont pu être évités en ménageant des ouvertures ponctuelles qui permettent à tout un chacun de traverser les cœurs d’îlots pourtant privés. Il faut préciser aussi que la plus grande ouverture d’esprit des Allemands (par rapport aux Français, chez qui le réflexe sécuritaire est très important), favorise cette insertion dans la ville. En France, dans de nombreuses ZAC, les terrains à bâtir sont encore trop grands pour que ce type d’habitat puisse atteindre ce niveau de développement. En témoigne l’immeuble appelé Le Village vertical, réalisé à Villeurbanne dans la ZAC des Maisons-neuves, rendu possible grâce à une combinaison habitat social classique/coopérative d’habitants, qui a permis de réaliser un nombre de logements suffisants au regard de la surface de la parcelle. Progressivement, des collectivités comme Lille ou Strasbourg commencent à réserver des terrains de dimensions adéquates dans leurs ZAC. Mais globalement, en France, le mouvement n’est pas développé au point d’influer de manière conséquente sur l’organisation du tissu urbain, tandis que l’exemple allemand montre à quel point l’habitat participatif a la capacité d’être un véritable outil de production de la ville."

 

 

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

6 logements à Beaumont (Ardèche), par Bouchain et Julienne

L’habitat participatif en débat

Du 9 au 11 juillet 2015 ont lieu à Marseille les 4e Rencontres nationales de l’habitat participatif. Les Rencontres nationales de l'habitat participatif réunissent quelque mille participants, […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus