LA GARE, PROGRAMME UTILITAIRE ET SYMBOLIQUE - Livre

Zoom sur l'image LA GARE, PROGRAMME UTILITAIRE ET SYMBOLIQUE - Livre
PHOTO - 29036_1701340_k2_k1_3914331.jpg

Malgré ses deux siècles d'existence, le transport par rail, compte tenu de ses atouts environnementaux, devrait avoir encore de beaux jours devant lui. Une bonne raison pour retracer son histoire et surtout celle de ses gares, édifices riches de promesses, celles d'un ailleurs facilement atteignable, en suivant deux lignes métalliques au sol qu'on appellera « chemin de fer ». Dans un ouvrage très complet, largement illustré de dessins originaux - plans, coupes, perspectives - et de photos d'époque, Bertrand Lemoine retrace l'évolution des gares, de la naissance des premiers « embarcadères » à nos jours - et même un peu au-delà. 

Ce qui change, c'est bien sûr la dimension de la fameuse halle, chasse-gardée des ingénieurs, abritant des voies toujours plus nombreuses et les matériaux employés - bois, métal, verre. Mais c'est aussi et surtout le « bâtiment-voyageur », plus volontiers confié à un architecte, qui remplit des fonctions utilitaires - accueillir les usagers, au départ comme à l'arrivée, et gérer les flux de personnes - et symboliques - représenter et mettre en scène le voyage.

Essor du chemin de fer

Si la toute première ligne est mise en service en 1827 entre Saint-Etienne et Andrézieux, elle est utilisée principalement pour le transport de la houille et des marchandises. La première ligne réservée aux voyageurs voit le jour en 1837, entre Paris et Le Pecq, avant d'être prolongée jusqu'à Saint-Germain. Mais c'est dans la décennie suivante que se mettra en place un réseau national, accompagné de la construction des premières grandes gares, comme à Paris la gare du Nord (1846) avec sa double halle en bois ou la gare de Lyon (1852) et, en province, les gares de Tours (1946), Marseille (1848) ou Dijon (1851). Ces premières grandes gares - qui ont pour la plupart disparu ou dont il reste quelques fragments - témoignent d'une époque où ce programme n'est pas encore affirmé. Avec le Second Empire, le chemin de fer prend son essor, emblème de la révolution industrielle, de la liberté de circuler et du raccourcissement des distances. La gare prend alors un caractère monumental, comme la nouvelle gare du Nord par Hittdorf (1865), la gare d'Austerlitz (1869), ou celles de Nice (1865), de Perrache à Lyon (1857), de Nantes (1853). Construite à la périphérie des villes, elle assume également une fonction urbaine, en générant un quartier avec sa place et son « avenue de la gare ».

Tout un programme

L'auteur poursuit sa chronologie historique jusqu'à aujourd'hui, plusieurs tendances suivant celles de l'architecture en général : Art déco, régionaliste, moderne, fonctionnaliste, époque TGV et projets contemporains. Mais il s'attache aussi à examiner la mise en place de différentes typologies - bâtiment en tête des voies, bâtiment latéral parallèle aux voies, bâtiment entre les voies - et la lente élaboration des programmes : salle des pas perdus, billetterie, salle d'attente, service des bagages, buffet, consigne, bureau de poste… jusqu'à l'introduction massive d'espaces commerciaux, faisant de ce programme, plus que jamais, un lieu de brassage de toutes les populations.

 

LA GARE, PROGRAMME UTILITAIRE ET SYMBOLIQUE - Livre
  • UNE HISTOIRE DES GARES EN FRANCE. Bertrand Lemoine.
    Editions Archibooks, 400 p., 2021, 28 €.
Découvrez tous les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 de AMC
PHOTO - 29305_1714979_k2_k1_3943599.jpg

Kengo Kuma - Portrait

18/05/2022

300 Né en 1954, Kengo Kuma est diplômé d'architecture de l'université de Tokyo en 1979. Il crée son agence au Japon en 1990, puis en France en 2008. Sur notre territoire, on doit à Kengo Kuma le Frac Provence-Alpes-Côte d'Azur à Marseille, la cité des arts et de la culture de Besançon, le conservatoire […]

Living Inside, Carte blanche à Chiharu Shiota - Musée national des Arts asiatiques

LE COCON ROUGE DE CHIHARU SHIOTA au musée Guimet - […]

17/05/2022

300 Le musée national des Arts asiatiques Guimet, à Paris, accueille jusqu'au 6 juin des œuvres de l'artiste japonaise Chiharu Shiota. Plusieurs pièces sont à découvrir en suivant un marquage rouge au sol qui court dans les étages. Une série de petits formats d'abord, où des toiles enferment différents […]

Résidence étudiante, Paris (XVe), NZI Architectes

À Paris, NZI transforme des bureaux en résidence […]

17/05/2022

300 A proximité du parc Suzanne-Lenglen (Paris XVe), l'agence NZI a reconverti un petit immeuble de bureaux en résidence étudiante bas carbone de 145 chambres. Un petit immeuble de bureaux marquait la fin d’une suite de barres de logements des années 1960, ensemble serpentant sur près de 400m dans le […]

PHOTO - 29036_1700648_k2_k1_3912846.jpg

La synergie urbaine d'une médiathèque nacrée près […]

16/05/2022

300 Signée Titan, cette médiathèque ludothèque située dans la périphérie d'Angers se détache de son contexte hétérogène pour mieux s'y insérer. Jouant de son apparente simplicité, elle multiplie les effets de transparence pour devenir un catalyseur urbain pensé à l'échelle de la petite commune. Ici, on […]

AMC n°305 - mai 2022, couverture

Le numéro de mai d'AMC est paru

16/05/2022

300 Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°305-mai 2022) et disponible en format numérique: un événement sur la rénovation de la station polaire Dumont d'Urville, un dossier sur les équipements de traitement des déchets, des détails "parements tuiles" et une matériauthèque "réemploi, […]

Extraction 2020, Fresque présentée à la Bap! 2022 - Terre et villes

Terre et villes, la Bap! revient en force à […]

16/05/2022

300 La deuxième édition de la Bap! Biennale d’architecture et de paysage de la Région Île-de-France a ouvert ses portes au public samedi 14 mai 2022 à Versailles. Elle réunit neuf expositions sur le thème « Terre et villes », sous le commissariat général du maire François de Mazières. Après une première […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital