La restauration de la Cité de refuge de Le Corbusier - Livre

Zoom sur l'image La restauration de la Cité de refuge de Le Corbusier - Livre
© Les Éditions du Patrimoine - La cité de refuge, Le Corbusier et Pierre Jeanneret, l’usine à guérir, Gilles Ragot et Olivier Chadoin. Photographies de Cyrille ­Weiner. Les Éditions du Patrimoine. .

Ce copieux ouvrage sur la Cité de refuge, construite en 1933 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret pour l’Armée du salut à Paris, est à recommander à tous les étudiants en architecture et patrimoine. Car, en matière de restauration(*) d’édifice patrimonial, ce chantier est un cas d’école. Corédigé par le sociologue Olivier ­Chadoin et l‘historien de l’art Gilles Ragot, avec la participation du photographe Cyrille Weiner, le livre s’organise en une première partie historique, la seconde étant consacrée aux enjeux contemporains de l’accueil social et à l’opération de rénovation.

Ce copieux ouvrage sur la Cité de refuge, construite en 1933 par Le Corbusier et Pierre Jeanneret pour l’Armée du salut à Paris, est à recommander à tous les étudiants en architecture et patrimoine. Car, en matière de restauration(*) d’édifice patrimonial, ce chantier est un cas d’école. Corédigé par le sociologue Olivier ­Chadoin et l‘historien de l’art Gilles Ragot, avec la participation du photographe Cyrille Weiner, le livre s’organise en une première partie historique, la seconde étant consacrée aux enjeux contemporains de l’accueil social et à l’opération de rénovation. Plus de 200 photos et documents d’archives (croquis, plans, reproductions d’articles de presse…), complétés d’images récentes du chantier, permettent de mesurer l’évolution de l’édifice dans toutes ses vicissitudes. L’iconographie documente notamment les versions successives de la façade, d’abord entièrement vitrée, puis enrichie d’allèges et de brise-soleil, et passant, au fil des années, de la monochromie à la polychromie. Plusieurs pages sont consacrées à la longue polémique autour de cette façade hermétique en verre qui marqua les premières années de la Cité de refuge. Le Corbusier souhaitait mettre en application sa théorie de la "respiration exacte", système d’aération maintenant l’air à 18°. ­Malgré son échec manifeste, il répond aux critiques par le mépris et la mauvaise foi, jusqu’à développer un intense ­lobbying auprès des scientifiques et pouvoirs publics pour maintenir sa façade. "Le Corbusier confond volontairement la dimension avant-gardiste et l’efficacité opérationnelle des solutions mises en œuvre, brandissant la première pour masquer l’échec de la seconde", souligne ­justement Gilles Ragot.

Le cas d’une "repatrimonisation"

Dans la seconde partie de l’ouvrage, le texte éclaire la complexité des enjeux de conservation-restauration d’un tel chantier, avec pour parti pris affiché dès le départ de ne pas renoncer à la mission sociale de la cité: l’accueil des sans-abri. Compte tenu des états successifs d’un bâtiment à l’histoire complexe, sur lequel l’architecte lui-même est revenu à plusieurs reprises, quel état de référence prendre en compte? La question se complique avec le Centre espoir, l’extension commandée en 1978 à Georges Candilis et Philippe Verrey. La réponse de François Gruson, mandataire de l’agence Opéra, et François Chatillon, architecte en chef des monuments historiques, sera donc pragmatique. Pas de soumission à une quelconque doxa patrimoniale, mais plutôt un savant dosage de restructuration, restitution à l’identique et de réinterprétation (notamment pour la polychromie). Il a également été décidé de privilégier l’œuvre de Le Corbusier et de faire porter au Centre espoir les contraintes techniques et fonctionnelles, afin de supprimer les faux ­plafonds et gaines techniques qui gênent la lisibilité de l’architecture. Un choix fort qui, comme le souligne Olivier Chadoin, marque une opération de repatrimo­nialisation de la Cité de refuge.

 

(*) Lire AMC n° 250, avril?2016, p. 46-51.

 

  • La cité de refuge, Le Corbusier et Pierre Jeanneret, l’usine à guérir,
    Gilles Ragot et Olivier Chadoin. Photographies de Cyrille ­Weiner. Les Éditions du Patrimoine, 208 pages, 35€.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

PHOTO - 29820_1743685_k2_k1_4008033.jpg

Un hôtel bas carbone en modules de bois […]

30/09/2022

300 Conçu par l'agence d'architecture VON M, cet hôtel constitue l'assemblage de modules préfabriqués en bois, réalisés en usine dans le Voralberg à partir de lamellé-croisé produit localement. Dans le centre-ville de Ludwigsbourg (Allemagne), cet hôtel bas carbone construit à partir de modules […]

PHOTO - 30472_1782076_k6_k1_4104313.jpg

Un cadavre exquis par des logements, un parking et […]

29/09/2022

300 Près de la gare Saint-Jean à Bordeaux, ce programme mixte imbrique 46 logements et un parking au-dessus d'un centre de propreté municipal. A la croisée des usages qui fabriquent aujourd'hui un tissu fonctionnel, l'opération revendique le collage urbain par sa façade stratifiée. Pour Benjamin Colboc […]

PHOTO - 30472_1782010_k2_k1_4104158.jpg

COSA - portrait

29/09/2022

300 Arnaud Sachet et Benjamin Colboc fondent l'agence Cosa en 2016, à Paris. Arnaud Sachet, diplômé de l'ENSAIS en 2001, et Benjamin Colboc, diplômé de Paris Belleville en 2003, ont fondé Cosa en 2016, après avoir collaboré au sein de Colboc Franzen & associés. Recherchant des réponses simples à des […]

PHOTO - 30472_1782147_k2_k1_4104695.jpg

DORTE MANDRUP, UN ART DE L'ENRACINEMENT - […]

28/09/2022

300 Réunissant cinq projets conçus pour des lieux symboliques, l'exposition « Place », à la maison du Danemark à Paris, donne un aperçu de la méthode de l'architecte danoise Dorte Mandrup, mêlant analyse du contexte et harmonie des formes. A l'ère de l'anthropocène, elle invite à redécouvrir le dialogue […]

Ilulissat Icefjord Centre, Groenland, Dorte Mandrup architects

La démarche de Dorte Mandrup, en conférence

28/09/2022

300 Jeudi 13 octobre 2022, l'architecte Lars Johan Almgren, représentant de l'agence scandinave Dorte Mandrup, donnera une conférence à la maison du Danemark à Paris. L'occasion de découvrir autrement les projets présentés dans l'exposition "Place, Architecture et paysage en symbiose", consacrée aux […]

Tour de logements, Barcelone (Espagne), Studio Odile Decq architecte

En rouge et blanc, une tour de luxe à Barcelone […]

27/09/2022

300 Conçue par Odile Decq, cette tour de 30 étages abritant des logements de haut standing, se dresse à l'entrée de l'emblématique avenue Diagonal à Barcelone. Le projet a été distingué par le Chicago Atheneum International Award 2022, dans la catégorie High Rises / Skyscrapers. En 2015, le Studio Odile […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital