La surélévation, une solution pour créer des logements

Zoom sur l'image La surélévation, une solution pour créer des logements
© Luca Fascini - PHOTO - 010_Image69270.jpg

Genève, rue de l'Athénée, DVK Architectes, 2014. À l'échelle d'un îlot, la résidence aligne en front de rue quatre plots d'habitation. Les architectes ont rehaussé de 6 m ceux qui marquent les angles de rues, les autorités ayant autorisé leur surélévation sous réserve de respecter une symétrie.

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné

Depuis 2008, le Canton de Genève a instauré une loi sur les surélévations d'immeubles qui permet d'augmenter l'offre résidentielle sans consommation de terrains. Environ un millier de logements à loyer modéré ont ainsi été créés, principalement en surélévation de bâtiments construits à partir des années 1950. Une expérience à suivre, au moment où la Ville de Paris modifie son plan local d'urbanisme, rendu plus souple en la matière par la loi Alur.

La loi Alur, votée en février 2014, a supprimé le coefficient d'occupation des sols (COS) dans les règlements de plan local d'urbanisme (PLU), ce qui ouvre, notamment dans les centres-villes, des possibilités de surélévation d'immeubles. Une aubaine, en particulier pour la Ville de Paris, qui souhaite densifier la capitale, pour remédier à la pénurie de logements. Il n'existe pas à Paris de droit de construction aérien à payer, comme c'est le cas à New York par exemple, mais surélever un bâtiment reste onéreux, même si cette opération augmente la valeur commerciale totale du bien immobilier. Et surtout si elle s'accompagne de la remise en état de l'existant. Une surélévation peut aussi [...]

Découvrez tous les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 de AMC

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital