Le numéro d'avril d'AMC est paru

Zoom sur l'image Le numéro d'avril d'AMC est paru
AMC268

Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°268-avril 2018): un entretien avec Renzo Piano, un dossier sur l'urbanisme transitoire, des détails sur les verrières planes et une matériauthèque consacrée aux plastiques durs. Mais aussi les réalisations du mois: la U Arena à Nanterre par Christian de Portzamparc, un pavillon d'accueil à Corzé par Ramdam, des logements sociaux à Paris (XVIIIe) par Armand Nouvet, un centre sportif à Santa Eulalia del Rio par MCEA, ainsi que la fondation Lafayette Anticipations à Paris (IVe) par OMA. En référence, le musée de la Préhistoire (1976-1980) à Nemours par Roland Simounet.

 

Edito

 

Décantation

RPBW est une fantastique machine à produire, aux quatre coins du monde, des bâtiments affûtés, profilés, peaufinés dans les moindres détails, avec une élégance, une grâce, et une régularité qui ne laisse pas d’étonner. Comme en témoigne le palais de justice de Paris, mis en service ce 16 avril, date à laquelle se dérouleront les premières audiences. Plus de 2000 personnes, avocats, magistrats et employés, vont désormais occuper ce paquebot de 100000 m2 amarré au périphérique. Quel est le secret d’une telle efficacité? La clé est peut-être dans cette déclaration de Renzo Piano (La Désobéissance de l’architecte, 2009): «Je suis quelqu’un de lent, je laisse les choses se décanter. Mais dans la lenteur, il y a une forme de rapidité, une grande agilité de pensée […], mille connexions qui sont l’affaire de centièmes de seconde. Et c’est là une rapidité qu’aucun ordinateur ne peut égaler.» Surtout, l’ordinateur est bien incapable de considérer l’architecture, comme le dit Piano dans l’entretien qu’il nous a accordé (p.12), comme «un mélange des besoins et des désirs, des nécessités et des rêves». Et de poursuivre: «Un architecte, c’est quelqu’un qui est humaniste à 9 heures du matin, bâtisseur à 10 heures et rêveur à midi.» A l’heure où Emmanuel Macron, à la suite de la remise du rapport du député mathématicien Cédric Villani, décide d’injecter 1,5 milliard d’euros dans le développement de ­l’intelligence artificielle, pas sûr qu’un robot puisse cumuler autant de qualités avant longtemps. 

On retrouve ce mélange des besoins et des désirs –en partie hérité de l’esprit de Mai 1968 dont on fête le cinquantenaire– chez les collectifs et associations –Bellastock, Plateau urbain, Yes we camp, Exyst et quelques autres– qui œuvrent au renouvellement des processus de la fabrique de la ville, notamment sur les zones en friche (p.55). Il ne s’agit plus d’y imposer un programme mitonné dans quelque officine de l’ombre mais, là aussi, de laisser décanter les choses: observer et accompagner les usages et les pratiques qui s’installent, faciliter les initiatives émergentes, donner la possibilité à des activités non anticipées de naître et de se développer. Pour les aménageurs patentés, c’est un peu «puisque ces choses-là nous dépassent, feignons d’en être les organisateurs». Mais peu importe, si les quelques années supplémentaires que nécessite cet «urbanisme transitoire» peuvent préfigurer une ville humaniste qui laisse, pourquoi pas, sa part au rêve.

 

Gilles Davoine, rédacteur en chef

 

 

Sommaire

 
 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 23365_1393956_k2_k1_3222792.jpg

Nieto Sobejano met en scène la Cité du théâtre, à […]

27/11/2020

300 Porte de Clichy, dans le XVIIe arrondissement de Paris, la Cité du théâtre sera réalisée par les architectes espagnols Nieto Sobejano Arquitectos, associés aux Français Périphériques Marin + Trottin, désignés lauréats de ce projet lancé en 2016 sous la présidence de François Hollande. Sur le site […]

PHOTO - 22932_1370636_k2_k1_3177179.jpg

Tirer parti des centres anciens - Livre

27/11/2020

300 Le charme des vieilles pierres et des ruelles étroites ne suffit pas à endiguer l’appauvrissement qui gagne les villes, petites et moyennes. Les centres se vident de leurs commerces et de leurs habitants, les services ferment, les emplois disparaissent. Comment revitaliser ces villes, en particulier […]

Abonnés AMC

PHOTO - 23365_1393973_k3_k1_3222900.jpg

Matière et savoir-faire, un centre de gestion des […]

26/11/2020

300 Sur un haut plateau du Vercors, à quelques encablures de Grenoble, un équipement technique de gestion de déchets prend place en lisière de forêt, à plus de 1 000 m d'altitude. Il est conçu à partir des essences de bois, de l'outillage et des savoir-faire disponibles sur place. Avec quelque 4 000 […]

PHOTO - 23365_1393952_k6_k5_3222739.jpg

Studio1984 - Portrait

26/11/2020

300 Composé de quatre associés - Jean Rehault, Jordi Pimas, Marina Ramirez, Romain Gie -, Studio1984 est lauréat des Ajap en 2014. Sa production interroge les mutations territoriales, l'évolution des modes de vie et des cultures constructives. Studio1984 revendique la continuité des échelles auxquelles […]

Toulouse School of Economics à Toulouse (Haute-Garonne), nommée à l'Equerre d'argent 2020, catégorie Culture, jeunesse et sport, Maîtrise d’ouvrage : Université Toulouse 1 Capitole, Architecte : Grafton Architects/ Vigneu & Zilio Architectes

Retour en images sur les réalisations phare de […]

05/03/2020

300 Les architectes de la Toulouse school of economics, lauréate de l'Équerre d'argent 2020, Yvonne Farrell et Shelley McNamara, fondatrices de l'agence Grafton et prix Pritzker 2020, développent une architecture imprégnée de ce brutalisme propre aux Anglo-saxons et par lequel l'architecture s'affirme […]

PHOTO - 20756_1264097_k2_k1_2948979.jpg

Grafton - Portrait

09/03/2020

300 Basée à Dublin, l'agence Grafton a été fondée par les architectes Shelley McNamara et Yvonne Farell en 1978. Diplômées du University College de Dublin en 1974, où elles enseigneront pendant plus de vingt ans, Shelley McNamara et Yvonne Farell fondent en 1978 leur agence, Grafton, du nom d'une rue de […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital