Le numéro d'octobre d'AMC est paru

Zoom sur l'image Le numéro d'octobre d'AMC est paru
AMC n°263-octobre 2017

Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°263-octobre 2017): un dossier sur l'habitat d'urgence, des détails sur les nez de dalle et une matériauthèque consacrée à l'île de Nantes. Mais aussi une enquête sur Xiamen, vitrine du "rêve urbain et environnemental" chinois, et les réalisations du mois: un parc urbain à Séoul par MVRDV, l'Ensae ParisTech à Palaiseau par CAB, l'hôtel de la Monnaie à Paris par Philippe Prost, 44 logements sociaux à Saint-Denis par Atelier Krauss, ainsi que le technocentre de Renault à Guyancourt par Chartier Dalix. En référence, le Ulis, une ZUP devenue ville (Robert Camelot et François Prieur arch. en chef, 1960-1977).

 

Edito

Paradoxes

La notion d’hébergement d’urgence semblait se poser avec moins d’acuité depuis l’après-guerre et la reconstruction, malgré la crise et les sans-abri toujours présents dans le paysage urbain. Mais deux phénomènes récents la remettent brutalement au premier plan: les migrants fuyant les guerres, les dictatures ou la misère du sud et de l’est de la Méditerranée, et le changement climatique, qui intensifie la fréquence et l’intensité des ouragans, comme en ont témoigné à la fin de l’été Harvey, Irma, José et Maria, tous dévastant les îles Caraïbes. Convoquant le souvenir des pavillons modulaires montables en quelques heures conçus par Jean Prouvé –La Maison pour les sinistrés de Lorraine, en 1944, ou La Maison des jours meilleurs répondant à l’appel de l’abbé Pierre en 1954–, des architectes proposent aujourd’hui des solutions économiques et faciles à mettre en œuvre. L’enjeu est de fournir aux sans-abri un hébergement provisoire mais digne, qui s’éloigne de l’image stigmatisante du camp pour s’intégrer à des quartiers. En la matière, l’Allemagne, qui a su loger plus d’un million de migrants depuis 2015, nous montre la voie (lire p. 53 à 61).
L’architecture est une discipline paradoxale. Elle doit répondre aux besoins des populations les plus démunies mais aussi savoir manier les icônes à l’échelle des villes. A sa manière, la tour Montparnasse, à Paris, en est une. Mal aimée, elle orne depuis maintenant plus de quarante ans la perspective de la rue de Rennes. Les sept projets en lice pour sa "métamorphose" se sont évertués à la rendre plus séduisante, plus acceptable. Pourtant, le projet lauréat (p. 8) est celui qui touche le moins à sa silhouette, mis à part un léger épaississement de sa base sur les 13 premiers niveaux et un couronnement en forme de serre tropicale. Mais l’ensemble de sa façade vitrée, sombre et opaque, sera déposé et remplacé par un double vitrage ultraclair. Suffisant pour amadouer les Parisiens? Ils devront de toute façon ­s’habituer à voir dans leur ciel de nouvelles tours, flirtant avec les 200 mètres de hauteur: dans le XVIIIe arrondissement, la tour du TGI (Piano, arch.) a été livrée fin août, tandis que dans le XIIIe, les tours Duo (Nouvel, arch.) sont désormais en chantier. En revanche, dans le XIVe, la tour Triangle (Herzog&de Meuron, arch.), poursuit dans la douleur sa gestation. Si son permis de construire a bien été accordé au printemps dernier, les édiles parisiens et le promoteur Unibail-Rodamco prévoient deux à trois ans de recours.

 

Gilles Davoine, rédacteur en chef

 

 
 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Rendez-vous à suivre

Six rendez-vous d'architecture, du 23 février au […]

22/02/2018

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Portes ouvertes de l’Ensa Strasbourg Le 24 février, de 10h à 17h Informations Poésie de la lumière Jusqu’au 24 […]

Série d’assises BW#, Sebastien Wierinck, édition Cyria, Place Thiers Nancy (54)

Vers le renouveau des bancs publics ?

22/02/2018

L’art de poser son postérieur en extérieur fait partie des recherches récurrentes des concepteurs de mobilier. Quatre projets au banc d’essai, à destination des terrasses, des jardins et des espaces publics.  Le mobilier urbain est le moyen de faire vivre […]

Mélodie - Panicale - Résidence étudiante - La Verrière - ITAR - 2016

Gaëla Blandy: photographe sur la corde sensible […]

22/02/2018

Chaque semaine, AMC donne la parole à un photographe d'architecture pour commenter l'une de ses prises de vues. Invité de cette série: Gaëla Blandy «  J’errais comme un fantôme dans la résidence étudiante, […]

Gulizzi + Auer & Weber, Palais des sports, Aix-en-Provence

Gulizzi + Auer & Weber - Palais des sports - […]

21/02/2018

En épousant symboliquement la courbure des gradins, la forme singulière de l’Aréna du pays d’Aix évoque le mouvement et devient un signal visible depuis l’A51 en direction de Marseille. Son enveloppe s’apparente à un entrelacs […]

Lucio Fontana, Ambiente spaziale con neon, 1967/2017, installation Pirelli HangarBicocca, Milan, 2017 ;  Fondazione Lucio Fontana

Derniers jours pour découvrir Lucio Fontana à […]

21/02/2018

A Milan, une visite au HangarBicocca s’impose, autant pour la sélection des œuvres, que par les possibilités qu’offre son espace magistral. Dans Ambiente spaziale, les boîtes de lumière de Lucio Fontana offrent une perspective chromatique […]

Katharina Grosse, The Horse Trotted Another Couple of Metres, Then it Stopped, 2017, acrylique sur tissu, Carriageworks, Sydney

Immersion totale dans une oeuvre d'art bariolée à […]

21/02/2018

L’artiste allemande Katharina Grosse a investi le centre d’art contemporain Carriageworks à Sydney en y déployant une installation monumentale, aussi mouvante qu’immersive.   Intitulée « The Horse Trotted Another Couple of Metres, Then it Stopped […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus