Le numéro de mai d'AMC est paru

Zoom sur l'image Le numéro de mai d'AMC est paru
AMC n°305 - mai 2022, couverture

Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°305-mai 2022) et disponible en format numérique: un événement sur la rénovation de la station polaire Dumont d'Urville, un dossier sur les équipements de traitement des déchets, des détails "parements tuiles" et une matériauthèque "réemploi, recyclage". Mais aussi les réalisations du mois: le musée-jardin de Kengo Kuma à Boulogne-Billancourt, une tour de logements à Rennes par Robain-Guieysse et BMC2, un centre culturel à Meisenthal par SO-IL et Freaks, et trois logements communaux en Corse-du-Sud par Orma. En référence, la faculté des sciences d'Amiens, par Henri Gaudin.

Édito

Sans gaz et sans pétrole

Ce qu'on appelait naguère la « société de consommation » n'a jamais cessé de produire davantage de déchets ménagers. De 280 kg par habitant en 1960 en France, on est passé à 580 kg en 2020. A partir de l'après-guerre, des équipements d'incinération ont vu le jour, qui ont grossi progressivement en volume et se sont sophistiqués en technologie. Le mouvement est toujours en cours, avec la volonté d'une meilleure intégration à la ville, et même, d'accueil du public à des fins pédagogiques (lire p. 57). Apparemment, le cercle est vertueux : l'incinération des déchets produit de la chaleur qui alimente les installations de chauffage urbain. Poussé à l'extrême, le raisonnement voudrait que, pour chauffer encore plus de logements en toute bonne conscience - sans gaz et sans pétrole -, on produise encore plus de détritus et ordures en tout genre ! Ce qui est bien sûr absurde et pas vraiment en phase avec l'idée de frugalité en vogue. Il en va de même des déchets de construction - bâtiment et travaux publics -, qui s'élèvent en France à 225 millions de tonnes par an, soit 3 400 kg par habitant. Comme il est difficile d'incinérer des terres d'extraction, un voile de béton armé, un poteau en acier ou une façade-rideau, le réemploi et le recyclage se développent depuis plusieurs années (lire p. 89). Même si le processus reste minoritaire, une filière est en train de se structurer ; des experts et des start-up, de se positionner. Des bâtiments construits partiellement en éléments recyclés sont livrés. Là encore, le cercle semble vertueux : autant se servir sur les chantiers de démolition plutôt que de fabriquer des matériaux neufs, ce qui émet du carbone et contribue à réchauffer la planète. Oui, mais alors, pourquoi démolir ? Pourquoi ne pas réutiliser, réemployer, recycler directement les bâtiments eux-mêmes ? Les réalisations publiées dans ce numéro en donnent quelques exemples, notamment les tours d'habitation des années 1960 à Rennes, rénovées en apportant plus d'espace et de lumière aux habitants, ou le centre culturel de Meisenthal en Moselle, reprenant et transfigurant les restes d'une ancienne verrerie. En finir avec le tout-jetable, moins gaspiller, moins démolir pour éviter d'avoir à reconstruire. Ces démarches touchent des points sensibles de nos modes de vie et du fonctionnement de l'économie. Comme la meilleure énergie est celle qu'on ne consomme pas, le meilleur bâtiment serait-il celui qui est déjà là ?

 

Gilles Davoine, rédacteur en chef

 

 

 

Le numéro de mai d'AMC est paru
Découvrez tous les articles de ce numéro Consultez les archives 2020 de AMC

Au Pavillon de l’Arsenal à Paris, un catalogue de […]

02/12/2022

300 À Paris, 70% des autorisations d’urbanisme déposées ces deux dernières années concernent des opérations de transformation, et cette part ne cesse d’augmenter. Le meilleur moyen de baisser les émissions de ce secteur, un des plus carbonés, est de ne pas démolir pour reconstruire, mais de conserver […]

PHOTO - 31228_1825672_k4_k1_4216253.jpg

Initier une échelle de proximité: un groupe […]

16/11/2022

300 Premier équipement public de la ZAC Mellinet à Nantes, le groupe scolaire Alice-Guy conçu par l'agence Raum engage, par l'architecture, la vie collective dans son quartier. Sa capacité d'intégration et d'appropriation passe par la rigueur de sa composition et la richesse des situations spatiales […]

PHOTO - 31228_1825678_k3_k1_4216271.jpg

Prendre soin de la biodiversité : le nouveau siège […]

18/11/2022

300 À Paris (XIIe arr.), la silhouette élancée du nouveau siège de l'AP-HP dessiné par Chartier-Dalix, bénéficie de la concavité de ses trois façades. Avec son assise triangulaire, l'édifice s'écarte de la trame en damier de l'hôpital Saint-Antoine pour développer un cœur d'îlot vert. En 2018, Martin […]

PHOTO - 29036_1700643_k6_k1_3912804.jpg

La minéralité soignée de 100 logements et une […]

25/04/2022

300 Au pied des tours Duo, sur la face nord du quartier Bruneseau, les agences Nicolas Reymond (NRAU) et Michel Guthmann (MGAU) viennent de livrer un programme mixte associant 100 logements, une école, des commerces, des bureaux et un parc de stationnement. Le tout dans deux plots de verre et de métal […]

Jardin sportif Suzanne-Lenglen à Bordeaux (Gironde), nommé à l'Équerre d'argent 2022 catégorie Espaces publics et paysagers, maîtrise d’ouvrage : EPA Bordeaux Euratlantique, maîtrise d’œuvre : TVK, Pascal Cribier et Patrick Ecoutin

A Bordeaux, TVK décloisonne la pratique du sport […]

15/11/2022

300 A Bordeaux, en rive droite de la Garonne et face à la cité historique, le jardin sportif Suzanne-Lenglen imaginé par TVK forme un maillon essentiel du réseau d’espaces publics structurant la ZAC Garonne Eiffel. TVK qui en a été l’architecte urbaniste mandataire, associé à Patrick Ecoutin pour la […]

Muoto, porte-drapeau à la Biennale de Venise 2023

30/11/2022

300 C'est le studio Muoto qui représentera la France à la 18e biennale d’architecture de Venise, du 20 mai au 26 novembre 2023. Le projet « Ball Theater / La fête n’est pas finie » porté par l’agence, associée à Georgi Stanishev et Clémence La Sagna pour la scénographie, Jos Auzende pour le […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital