Le numéro de mars d'AMC est paru

Zoom sur l'image Le numéro de mars d'AMC est paru
AMC267

Au sommaire du numéro d'AMC qui vient de paraître (n°267-mars 2018): un événement sur la réhabilitation des tours Nuages d'Emile Aillaud à Nanterre, un dossier sur l'apprentissage par l'expérimentation à l'échelle 1, des détails sur les bardages en bois et une matériauthèque consacrée aux métaux et composites. Mais aussi les réalisations du mois: l'église Anastasis par Alvaro Siza à Saint-Jacques-de-la-Lande, un centre de loisirs et une salle de danse par OECO à Cabestany, l'extension du musée-franco-américain de Blérancourt par les Ateliers Lion, des logements sociaux par Guillaume Ramillien à Fourchambault, ainsi que le nouvel escalier du musée national d'Art moderne à Paris par Studiolada et Png. En référence, Claude Guislain (1929-2011), pionnier de l'habitat participatif en France.

 

Edito

 

 

Fission nucléaire

La conception d’une habitation est le métier de base de l’architecte. «Ce qui se passe dans un logement est plus complexe que la fission nucléaire car moins maîtrisable. L’architecte est justement là pour rendre possible ce qui n’est pas maîtrisable», déclarait Frédéric Borel le 16 février, lors d’une matinée consacrée au logement à la Cité de l’architecture. Et Anne Lacaton de renchérir: «L’habiter ne concerne pas seulement les quatre murs de la cellule du logement, mais tout ce qu’il y a autour: jardins d’hiver, loggias, locaux pour le linge ou les vélos… tout ce qui peut donner plus de liberté, de confort, de plaisir et même, de luxe.» Habiter un lieu, cette expérience humaine fondamentale, devrait offrir à tous des conditions d’épanouissement, d’apaisement et de ressourcement. On en est loin. 

Car le rôle de l’architecte dans le logement se restreint. Souvent évincé du chantier, il est en passe de devenir un décorateur de façades, son statut d’expert de «l’habiter» lui étant dénié. Quelques centaines d’entre eux –dont plusieurs lauréats de l’Equerre d‘argent ou de grand prix d’architecture et d’urbanisme– ont signé une ­tribune dans Le Monde du 14 février pour alerter le gouvernement. Ils pointent notamment «la diminution progressive des surfaces [-15% en moyenne en dix ans pour un trois-pièces], les cuisines en second jour, les espaces additionnels passés à la trappe, les matériaux médiocres entraînant vices cachés, malfaçons et donc coûts supplémentaires d’entretien et de réparation». 

Le projet de loi Evolution du logement et aménagement numérique (Elan), qui sera présenté fin mars en Conseil des ministres, fait craindre une aggravation de la situation. Déjà, les promoteurs privés construisent, en Vefa, plus de 50% des logements sociaux et les organismes HLM peuvent, sous certaines conditions, déroger au concours d’architecture. La loi en préparationsous prétexte de simplification et d’accélération de la production du logement social –et pour ­compenser la réduction des APL– pourrait aller plus loin, en remettant en cause la loi MOP de 1985 relative à la ­maîtrise d’ouvrage publique. En abandonnant carrément le principe du concours, ce «moment d’intelligence collective» –comme le dit le nouveau ­président de l’Ordre, Denis Dessus– qui permet, en amont, de régler bien des problèmes. A vouloir sacrifier le temps de la réflexion et de la conception, on renonce à la qualité. Vouloir faire «plus vite et moins cher», c’est rarement faire mieux; mais plus souvent, faire pire.

 

Gilles Davoine, rédacteur en chef

 
 

Sommaire

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

Projet pour l'Arena Porte de la Chapelle, Paris, SCAU et NP2F architectes

JO Paris 2024 : Grands équipements, petit souffle

28/10/2020

300 Les grands équipements qui seront bâtis à l'occasion des Jeux olympiques et paralympiques de Paris 2024, le centre aquatique à Saint-Denis et l'Arena porte de la Chapelle, offrent des traductions sans ostentation aux injonctions légitimes à la modération environnementale. Au risque de manquer le […]

« Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel »,

Déconstruire la mythologie du bonheur - Livre

28/10/2020

300 Publié par le prestigieux Centre canadien d’architecture à l’occasion de l’exposition du même nom organisée dans ses murs l’an dernier, « Nos jours heureux, Architecture et bien-être à l’ère du capitalisme émotionnel » est un collage réflexif, richement illustré et nourri d’une belle variété de […]

Enzo Mari portrait

Enzo Mari s'en est allé, son œuvre vit à la […]

27/10/2020

300 Le décès d'Enzo Mari, père fondateur d'un design pour un homme de la sobriété, sonne comme un lever de rideau, alors que son œuvre brille actuellement -autant que son œil était vif- dans les salles du musée milanais de La Triennale. A 88 ans, le grand Enzo Mari, créatif insatiable, défenseur avant […]

Appel aux étudiants, pour réfléchir aux lieux du […]

27/10/2020

300 Derniers jours pour participer à "Traversées", le concours d'écriture en français et en portugais, ouvert aux étudiants en architecture et en urbanisme, pour réfléchir de façon créative au contexte que nous traversons, à l'heure de la pandémie, des confinements et couvre-feu. Lancé par l’Ambassade […]

RCR Arquitectes au Centre Pompidou à Paris

RCR Arquitectes et MiAS font leur entrée au musée

26/10/2020

300 Le Centre Pompidou à Paris présente, jusqu'en mai 2020, les 73 croquis et 10 maquettes de l'agence catalane RCR Arquitectes, lauréate du prix Pritzker en 2017 qui intègrent la collection d’architecture du Musée national d'art moderne. Le studio MiAS Arquitectes expose quant à lui 42 maquettes, 14 […]

LiquenLAV. Valentin Sanz, architecte

LiquenLAV, architecture, design et graphisme - […]

26/10/2020

300 Basée en Espagne, à Almenar de Soria, l'agence d'architecture, de design et de graphisme ­LiquenLAV a été fondée par Valentin Sanz. Valentin Sanz est d’abord architecte, mais il développe au cours de réalisations un intérêt particulier pour le design d’objet et de mobilier. Diplômé de l’université […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital