Le paysage à la croisée des regards

Zoom sur l'image Le paysage à la croisée des regards
© Coédition Ecole de Blois et Editions de La Villette - Vous avez dit paysage ?, Les cahiers de l'école de Blois N° 15

Les récentes livraisons des Carnets du paysage et des Cahiers de l’école de Blois, revues respectives de l’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles et de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) Centre Val de Loire, interrogent la discipline de manière complémentaire.

Avec « Sacré », la première analyse le rapport rationnel et spirituel de l’homme à la nature, suivant trois parties : sacralités, désacra-lités, transferts. En ouverture, une relecture de saint Fiacre, le patron des jardiniers, rappelle le miracle qui a accompagné l’édification du premier monastère à l’aide d’un bâton, devenu bêche, creusant la terre ; plus généralement, elle présente la spatialité chrétienne comme inspirée du paysage des forêts. Un parcours à travers les continents confirme la thèse selon laquelle les rituels sont associés au paysage, « endroit où le ciel et la terre se touchent ». Les exemples puisent dans les bois sacrés du Bénin, la vénération de certaines montagnes en Chine et au Maroc, jusqu’aux formations rocheuses de l’Australie aborigène. La deuxième partie amène le lien désacralisé à la terre, avec le développement de l’agriculture qui la place dans une vocation essentiellement productrice.

 
En cœur de ville à Singapour, une forêt luxuriante a néanmoins été protégée, grâce à ce qu’elle abrite depuis le XIXe siècle : 100 000 tombes. Le dernier volet présente une évolution de la relation qui unit sociétés contemporaines et environnement, dans une reconstruction de ce rapport au monde. L’artiste japonais Koichi Kurita célèbre la terre dans ses installations qui semblent la « recueillir » et renforcer la pensée que « c’est au plus bas de la terre qu’on ouvre les yeux sur le monde ». Cet ensemble de réflexions met en lumière une capacité tout humaine à investir la nature et à concevoir un dialogue fécond avec elle. Plutôt qu’une approche thématique, le dernier numéro des Cahiers de l’Ecole de Blois propose une réflexion par projets, invitant douze auteurs à les qualifier.
 
 
Il s’agit de redonner une définition à la discipline qui permette de se repérer, par l’union des notions de métier (pragmatique) et du sensible (arts et sciences humaines), alors que la tendance actuelle est à la dispersion. Quatre exemples sont ainsi déroulés en France pour leurs spécificités de contextes et d’objectifs, représentant une variété des possibles. Les aménagements répondent à une attente de reconversion de terrain (retour vers une agriculture biologique, durable) ; à un contexte de maîtrise des phénomènes naturels (flux torrentiels de Haute-Savoie) ; ils questionnent le « paysage de l’échange » né de l’évolution des voies de transport au seuil des métropoles, ou le rôle de transmission historique d’un territoire, à travers une valorisation touristique (ligne Maginot). Une étonnante mosaïque de textes abonde dans le sens d’un paysage qui déborde positivement du cadre. Littérature et poésie achèvent cet itinéraire qui pose le paysage dans une appréciation à la croisée des frontières. De cette multiplicité, de l’audace parfois des chemins suivis résulte un sentiment de liberté qui fait du paysage un champ toujours à défricher.
 
  • "Sacré, Les carnets du paysage N° 31", collectif dirigé par Jean-Marc Besse et Gilles A. Tiberghien, coédition Ecole nationale supérieure de Paysage et Actes Sud, 240 p., 28 €.
  • "Vous avez dit paysage ?, Les cahiers de l'école de Blois N° 15", coédition Ecole de Blois et Editions de La Villette, 93 p., 18 €.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

La tour Alto d'IF Architectes en chantier à Paris, 2019

Arrêt sur chantier : signée IF architectes, la […]

22/07/2019

Unique en son genre, la tour Alto prend forme à la Défense, à Paris. Conçue par If architectes, elle signe une nouvelle ère pour l'architecture de l'esplanade où les nouvelles technologies permettent la mise en œuvre d'une architecture […]

Paulo Mendas da Rocha. Fauteuil Paulistano, 1957, Objekto

Le mobilier d'architectes s'expose à la Cité de […]

19/07/2019

Si elle s’avère une pratique assez courante chez les architectes contemporains, la production de mobilier revêt une grande diversité de formes et de motivations. En témoigne l’exposition « Mobilier d’architectes, 1960-2020 », actuellement […]

Made in URSS : Design et graphisme, 1950-1989, Justin McGuirk

L’univers soviétique au quotidien

19/07/2019

En Occident, les études sur le design soviétique sont rares et, dans notre conscience collective, le mode de vie induit par la société communiste a conduit à sa chute tout autant que son système politique. Sans chercher à revisiter l’histoire […]

Laboratoire dermatologique à Brabois (54), Aurélie Husson architecte (Studiolada)

Des laboratoires hors standards par Studiolada

18/07/2019

Les laboratoires conçus par Aurélie Husson de Studiolada sont implantés sur l’une des dernières parcelles du technopole de Brabois, un parc d’activité typique des années 1980 de la banlieue de Nancy, qui s’étend au milieu d’une […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 18 au 24 […]

18/07/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Merveilleuses maisons Jusqu’au 27 juillet, à la maison de l'architecture de Normandie, à Rouen Hommage aux maisons d’architectes, alors […]

14 logements sociaux à Saint-Etienne par Link architectes

A Saint-Etienne, une opération de 14 logements […]

17/07/2019

Pour que leur bâtiment fasse corps avec le déjà-là, les architectes l’ont conçu avec les qualités urbaines et esthétiques de son environnement. Dans un contexte bouché et minéral, où les perspectives sont rares, […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus