Le paysage à la croisée des regards

Zoom sur l'image Le paysage à la croisée des regards
© Coédition Ecole de Blois et Editions de La Villette - Vous avez dit paysage ?, Les cahiers de l'école de Blois N° 15

Les récentes livraisons des Carnets du paysage et des Cahiers de l’école de Blois, revues respectives de l’Ecole nationale supérieure de paysage de Versailles et de l’Institut national des sciences appliquées (Insa) Centre Val de Loire, interrogent la discipline de manière complémentaire.

Avec « Sacré », la première analyse le rapport rationnel et spirituel de l’homme à la nature, suivant trois parties : sacralités, désacra-lités, transferts. En ouverture, une relecture de saint Fiacre, le patron des jardiniers, rappelle le miracle qui a accompagné l’édification du premier monastère à l’aide d’un bâton, devenu bêche, creusant la terre ; plus généralement, elle présente la spatialité chrétienne comme inspirée du paysage des forêts. Un parcours à travers les continents confirme la thèse selon laquelle les rituels sont associés au paysage, « endroit où le ciel et la terre se touchent ». Les exemples puisent dans les bois sacrés du Bénin, la vénération de certaines montagnes en Chine et au Maroc, jusqu’aux formations rocheuses de l’Australie aborigène. La deuxième partie amène le lien désacralisé à la terre, avec le développement de l’agriculture qui la place dans une vocation essentiellement productrice.

 
En cœur de ville à Singapour, une forêt luxuriante a néanmoins été protégée, grâce à ce qu’elle abrite depuis le XIXe siècle : 100 000 tombes. Le dernier volet présente une évolution de la relation qui unit sociétés contemporaines et environnement, dans une reconstruction de ce rapport au monde. L’artiste japonais Koichi Kurita célèbre la terre dans ses installations qui semblent la « recueillir » et renforcer la pensée que « c’est au plus bas de la terre qu’on ouvre les yeux sur le monde ». Cet ensemble de réflexions met en lumière une capacité tout humaine à investir la nature et à concevoir un dialogue fécond avec elle. Plutôt qu’une approche thématique, le dernier numéro des Cahiers de l’Ecole de Blois propose une réflexion par projets, invitant douze auteurs à les qualifier.
 
 
Il s’agit de redonner une définition à la discipline qui permette de se repérer, par l’union des notions de métier (pragmatique) et du sensible (arts et sciences humaines), alors que la tendance actuelle est à la dispersion. Quatre exemples sont ainsi déroulés en France pour leurs spécificités de contextes et d’objectifs, représentant une variété des possibles. Les aménagements répondent à une attente de reconversion de terrain (retour vers une agriculture biologique, durable) ; à un contexte de maîtrise des phénomènes naturels (flux torrentiels de Haute-Savoie) ; ils questionnent le « paysage de l’échange » né de l’évolution des voies de transport au seuil des métropoles, ou le rôle de transmission historique d’un territoire, à travers une valorisation touristique (ligne Maginot). Une étonnante mosaïque de textes abonde dans le sens d’un paysage qui déborde positivement du cadre. Littérature et poésie achèvent cet itinéraire qui pose le paysage dans une appréciation à la croisée des frontières. De cette multiplicité, de l’audace parfois des chemins suivis résulte un sentiment de liberté qui fait du paysage un champ toujours à défricher.
 
  • "Sacré, Les carnets du paysage N° 31", collectif dirigé par Jean-Marc Besse et Gilles A. Tiberghien, coédition Ecole nationale supérieure de Paysage et Actes Sud, 240 p., 28 €.
  • "Vous avez dit paysage ?, Les cahiers de l'école de Blois N° 15", coédition Ecole de Blois et Editions de La Villette, 93 p., 18 €.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

24 logements sociaux, Augustin faucheur architecte, Montreuil

24 logements sociaux à Montreuil, par Augustin […]

05/06/2020

300 L'architecte Augustin Faucheur a conçu cette opération de 24 logements sociaux comme un ensemble composite de volumes, unifiés par les matériaux. Sur une parcelle pentue d’un quartier pavillonnaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), ces 24 logements sociausx conçus par l'architecte Augustin Faucheur […]

Chemin des carrières, point d'observation, Alsace, Reiulf Ramstad Arkitekter

Un ruban de corten, en hommage aux carrières […]

04/06/2020

300 Le Chemin des Carrières est un hommage rendu aux chemins de fer alsaciens, au travail des hommes dans l’extraction des carrières. Le ruban de corten imaginé par Reiulf Ramstad Arkitekter se fraye un parcours sur 11km dans un terrain redevenu sauvage. Le Chemin des Carrières, à Rosheim en Alsace, […]

DENSIFIER / DÉDENSIFIER, PENSER LES CAMPAGNES URBAINES, dir. Jean-Michel Léger et Béatrice Mariolle. Photographies de Denis Gabbardo. Préface de Paola Vigano.

La consommation des campagnes urbaines - Livre

04/06/2020

300 La densification des constructions et la diversité des formes urbaines qui en découlent soulèvent de nombreuses questions. Comme le souligne Paola Vigano dans la préface de cet ouvrage consacré aux campagnes urbaines françaises, il faudrait d'abord définir l'objet fondamental qu'est la consommation […]

Christo, The Pont-Neuf Wrapped 2, Paris, 1975-1985

Christo à Paris, du Pont-Neuf à l'Arc de Triomphe

03/06/2020

300 L'automne 2021 s'annonce emballant. Christo, l'artiste bulgare qui empaqueta le Pont-Neuf à Paris à l'automne 1985, doit récidiver sur l'Arc de Triomphe; le Centre Pompidou inaugurant au même moment une grande rétrospective du travail de l'artiste et de sa femme Jeanne-Claude. Son décès le 31 mai […]

Christo (1935–2020) - Valley Curtain, Rifle, Colorado, 1970-72

Hommage à Christo: voyage à la redécouverte de ses […]

03/06/2020

300 Décédé le 31 mai 2020 à New-York, l'artiste Christo, célèbre emballeur du Pont-Neuf à Paris, travailla toute sa vie avec sa femme Jeanne-Claude Denat de Guillebon, décédée en 2009. Des premiers objets empaquetés par l'artiste né en 1935 en Bulgarie, aux monumentales installations de plein-air […]

Christo (1935–2020) - Christo at The Floating Piers, June 2016

Christo, l'emballeur du Pont-Neuf, est décédé

03/06/2020

300 Les Parisiens retiendront de lui le Pont-Neuf enveloppé d'un drapé à l'automne 1985. L'artiste Christo s'est éteint le 31 mai 2020 à New-York, à l'âge de 84 ans. Il préparait une nouvelle intervention manifeste dans la capitale, l'empaquetage de l'Arc de Triomphe. Il aura fallu 13 km de corde, 450 […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital