Une semaine supplémentaire pour candidater au prix AMO

Zoom sur l'image Une semaine supplémentaire pour candidater au prix AMO
© AMO - Prix AMO 2018

Prolongation: les candidatures pour le prix AMO 2018 sont ouvertes jusqu'au 20 avril à minuit. 

Depuis 1984, l’association AMO, Architectes et Maîtres d’Ouvrage remet son prix tous les deux ans à un bâtiment remarquable, fruit d’une collaboration exemplaire entre une maîtrise d’ouvrage et une maitrise d’oeuvre. A l’initiative du nouveau bureau de l’association présidé par l’architecte Martin Duplantier, ce prix habituellement dédié à l’habitat ou aux lieux de travail, a été entièrement repensé autour de cinq nouvelles catégories « inédites et transversales ».

Le jury, composé de trois architectes, trois maîtres d’ouvrage, trois personnalités indépendantes et un représentant du ministère de la Culture, récompensera ainsi :
  • La mise en œuvre la plus audacieuse
Matériaux, filières, systèmes constructifs ancestraux ou innovants, mixtes ou unitaires, préfabrication 3D : ce prix distingue la capacité d’engendrer l’extraordinaire en sortant des sentiers battus, en prenant des risques, en parvenant à convaincre usagers, investisseurs, collectivités, entreprises, etc.
  • La typologie la plus créative
Lieu de vie, lieu de travail, troisième lieu, espace en plus, volume capable, espace mutable, lieu du hasard et lieu hasardeux : ce prix distingue l’imagination, convaincu que l’espace peut dé-normer nos émotions.
  • Le lieu le mieux productif
Comment travaille-t-on à l’heure de la 4e révolution industrielle ? L’ère du tertiaire serait-elle révolue ? Le travail redeviendrait-il physique ? Ce prix récompense la meilleure réponse proposée: celle qui augmente productivité et valorise une production durable.
  • La plus belle métamorphose
Reconversion, restructuration, réhabilitation, extension : autant de termes qui désignent la transformation d’un bâtiment pour abriter d’autres usages, écrire une nouvelle page. Ce prix distingue la plus belle métamorphose, menée dans les règles de l’art ou franchement déconcertante.
  • Le meilleur catalyseur urbain
Un projet peut agir vertueusement sur son environnement et son territoire. Bonnes pratiques, externalités positives, écosystème élargi, fertilisation croisée : la vocation de l’architecture est sociale et son engagement est durable. Ce prix ne s’y trompe pas.
  • Le grand prix 

Il sera décerné à l’un des lauréats de l’année parmi ces cinq catégories. 

 

Pour l’association, outre sa nouvelle image, cette refonte se traduit par de nouveaux engagements énoncés comme tels :

  • Promouvoir de nouvelles pratiques dans le montage, la conception, la gestion de projets immobiliers.
  • Désamorcer les conflits de compétences au profit de nouvelles manières de gérer, de mutualiser et de coconstruire la ville.
  • Aborder la ville par le prisme de la construction mais aussi de la transformation, de l’addition, de la superposition, du réemploi.
  • Anticiper et participer à l’émergence de nouveaux usages, de nouvelles activations, de nouvelles temporalités dans le projet urbain.
  • Assumer la responsabilité du secteur de la construction face à son empreinte carbone en encourageant des pratiques, des modes opératoires et des matériaux sobres.
  • Aborder toutes les échelles et valoriser les externalités positives que les uns et les autres peuvent engendrer.
  • Rrassembler les acteurs les plus audacieux et partager les expériences pionnières.
 
Les candidatures de ce prix AMO - nouvelle formule sont ouvertes jusqu’au 20 avril 2018 à minuit. 
La remise des prix aura lieu le 9 novembre 2018.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

FAIRE Paris 2019, accélérateurs de projets innovants du pavillon de l'Arsenal et de la Ville de Paris

Faire 2019: ouverture des candidatures

17/05/2019

Le pavillon de l’Arsenal et la Ville de Paris, en collaboration avec MINI et la Caisse des Dépôts, lancent la troisième édition de l'appel à projets innovants FAIRE Paris, destiné aux architectes, urbanistes, paysagistes, ingénieurs, […]

Les Jardins parisiens d'Alphand, Sous la direction de Sylvie Depondt, Bénédicte Leclerc, Eric Burie.

Alphand, le créateur du paysage parisien - Livre

17/05/2019

Polytechnicien et ingénieur des Ponts et Chaussées, rien ne prédestinait Jean-Charles Adolphe Alphand à devenir, en 1854, responsable des « promenades et des plantations de Paris », service venant d'être créé par le baron Haussmann. Ce […]

Sophia Antipolis, Cermics, Brante & Vollenweider architectes, 1996

Cermics, Sophia Antipolis, Brante & Vollenweider […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, Sophia Antipolis, Pierre Fauroux architecte, 1989-1991

Centre de recherche et de design Mercedes-Benz, […]

16/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 16 au 22 mai

16/05/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Formes et lumière Jusqu’au 16 mai, à la galerie d’Architecture, à Paris Exposition de la photographe Gitty Darugar qui […]

Institut de Physique de Nice, Sophia Antipolis, Yves Bayard & Henri Vidal architectes, 1985

Institut de Physique de Nice, Sophia Antipolis, […]

13/05/2019

Les premiers coups de pioche remontent à 1971, mais c'est dès les années 1960 que l'ingénieur Pierre Laffitte imagine dans l'arrière-pays niçois "un quartier latin aux champs, voué à l'intelligence et à la […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus