Le vernaculaire selon Bruno Zevi - Livre

Zoom sur l'image Le vernaculaire selon Bruno Zevi - Livre
Dialectes architecturaux, de Bruno Zevi, Éditions du Linteau

Pourquoi ne pas s’inspirer, comme en poésie, des dialectes urbains? des jargons architecturaux? des patois spatiaux? Telles sont les idées qu’expose Bruno Zevi dans ce qui constitue le dernier volume de son "Histoire de l’architecture en Italie". Cette réédition –le livre a été publié en 1996 alors que l’auteur était âgé de 78 ans– est plus que jamais d’actualité, la notion de vernaculaire occupant le devant de la scène.

En 1951, c’est la construction des quartiers neufs de Matera, ville de l’Italie méridionale habitée depuis le néolithique, qui le conduit à s’interroger sur la signification de l’architecture populaire. Non pas qu’il ait cherché à reproduire un répertoire de formes; sa volonté était au contraire d’y trouver le terreau de nouveaux espaces d’humanité en symbiose avec la vie, en privilégiant l’asymétrie et la dissonance. Pour bien comprendre le propos de Bruno Zevi, il faut recourir à la distinction que font les Italiens entre "poésie dialectale" et "poésie en dialecte". Si la première pérennise une tradition et s’inscrit dans une ligne conservatrice, la seconde laisse place au renouvellement –comme en témoigne de façon emblématique la poésie en frioulan de Pasolini. A partir de ce modèle linguistique, l’historien établit ainsi des équivalences avec l’architecture: des langages de périphérie, des espaces et des respirations spatiales différentes. Entre la sacralisation et la désacralisation de ce que représente l’architecture populaire, il en parcourt l’histoire vue par les spécialistes, passant de la Grèce antique à la Renaissance jusqu’au siècle dernier. Il n’hésite pas à mettre en perspective les propos de Piero Pierotti sur l’urbanisme démocratique des bidonvilles, ceux de Bernard Rudofsky et de son exposition "Architecture without Architects" au MoMA (1964-1965), ou ceux de Robert Venturi sur la charge esthétique de la ville de Las Vegas. Très dense, l’ouvrage est une mine où il faut aller ­piocher d’un chapitre à l’autre, tant il recèle de matière sur le sujet mais aussi de prescience. Ainsi Zevi interrogeait-il déjà: "Quand donc se manifestera l’acte courageux qui reconnaîtra les périphéries, le suburbain, le non-planifié, la non-architecture des géomètres et des experts en construction? Quand cesserons-nous de prononcer des discours en latin?"

 

  • Dialectes architecturaux de Bruno Zevi
    Éditions du Linteau, 150 p., 2016, 21 €.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Laboratoire dermatologique à Brabois (54), Aurélie Husson architecte (Studiolada)

Des laboratoires hors standards par Studiolada

18/07/2019

Les laboratoires conçus par Aurélie Husson de Studiolada sont implantés sur l’une des dernières parcelles du technopole de Brabois, un parc d’activité typique des années 1980 de la banlieue de Nancy, qui s’étend au milieu d’une […]

Rendez-vous à suivre

Cinq rendez-vous d'architecture, du 18 au 24 […]

18/07/2019

Expos, conférences, visites… les rendez-vous sélectionnés cette semaine par la rédaction d'AMC. Merveilleuses maisons Jusqu’au 27 juillet, à la maison de l'architecture de Normandie, à Rouen Hommage aux maisons d’architectes, alors […]

14 logements sociaux à Saint-Etienne par Link architectes

A Saint-Etienne, une opération de 14 logements […]

17/07/2019

Pour que leur bâtiment fasse corps avec le déjà-là, les architectes l’ont conçu avec les qualités urbaines et esthétiques de son environnement. Dans un contexte bouché et minéral, où les perspectives sont rares, […]

Link architectes. Gérald Lafond, Jérôme Glairoux et Romain Chazalon

Link architectes - Portrait

17/07/2019

Basée à Lyon, l'agence Link architectes a été fondée en 2010 et regroupe les architectes Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond. Jérôme Glairoux, Romain Chazalon et Gérald Lafond sont diplômés de […]

Le pavillon de Junya Ishigami à la Serpentine Gallery de Londres, 2019

Le free space de Junya Ishigami installé à la […]

17/07/2019

C'est à l'architecte japonais Junya Ishigami que la très sélecte Serpentine Gallery a demandé de concevoir son pavillon éphémère, pour la saison 2019. La structure s'est installée dans les jardins de Kensington, à Londres en […]

Les entrepôts Point P à Paris, par Elisabeth Veit

En bord de Seine, les entrepôts Point P […]

16/07/2019

Alors que les bâtiments industriels sont bien souvent des volumes autarciques, le nouvel entrepôt que signe Elisabeth Veit à Paris démontre la possibilité d'ouverture de ce genre de programmes. En bord de Seine, à proximité du parc André […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus