DOSSIER

Les fermes urbaines, utopie ou nécessité?

Les fermes urbaines, utopie ou nécessité?
© LUA - La fabrique agricole par LUA, à Paris XIXe arr.

 

Donnez votre avis ou partagez votre expérience en envoyant votre point de vue argumenté (et si possible votre photo) à la rédaction en cliquant ici. Votre contribution sera publiée pour enrichir le dossier ci-dessous.

Plus de quarante ans après le mouvement de migration des déçus de Mai 68 partis retaper des fermes abandonnées dans les territoires ruraux délaissés, c’est aujourd’hui l’agriculture qui se déplace en ville. Autre temps, autres combats: hors de toute idéologie de retour à la nature, cette "agriculture de citadins" répond à l’urgence de préserver l’environnement, aux besoins d’une population urbaine en croissance continue et à la quête d’une alimentation saine grâce aux circuits courts permettant de maîtriser le cycle de production. Si l’agriculture urbaine n’a rien de nouveau – La Havane est devenue autosuffisante à la suite de la crise alimentaire survenue après l’effondrement du bloc soviétique –, elle constitue aujourd’hui un véritable phénomène dans les pays développés, notamment là où l’industrie s’est retirée. Le stade des petits potagers associatifs est désormais dépassé. Une infrastructure organisée se met en place, qui mobilise collectivités, agronomes, architectes, urbanistes, bureaux d’études, pour donner naissance à un nouveau type de programme: la ferme urbaine.

 

Sommaire du dossier

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus