DOSSIER

Les voyages en utopie du photographe Cyrus Cornut (3/4)

Zoom sur l'image Les voyages en utopie du photographe Cyrus Cornut (3/4)
© Cyrus Cornut - Extrait de la série « Chongqing, sur les quatre rives du temps qui passe » – République de Chine

Chaque semaine, AMC donne la parole à un photographe d'architecture pour commenter l'une de ses prises de vues. Invité de cette série: Cyrus Cornut

Chonqging, 2017, « Je me trouve à la croisée de deux mondes, là où deux fleuves se rejoignent, où la nature encore sauvage fait face à l’ultra-urbanisation en mouvement. La silhouette de cette femme qui pose, ne donne pas seulement l’échelle, elle est aussi un témoin. J’y vois une sorte de fantôme perdu dans le paysage, une errance. L’urbanisation de Chonqging me fascine. Son développement vertigineux, son territoire en mouvement constant, interroge nos modèles économiques occidentaux. Cependant cette image, qui tient de la photographie documentaire, est une interprétation du réel. Mon propos n’est pas une critique politique, mais un portrait de ville, une représentation d’un événement. Ma photographie apporte un questionnement, auquel elle ne répond pas. »

 

La ville, lieu de rassemblement et de changement, nourrit l’imaginaire de Cyrus Cornut qui en a fait l’un de ses terrains de jeu favori. Au regard de ses photographies, l’urbain dont la photogénie est confirmée, est une source riche d’interprétation et d’expériences visuelles. Sa photographie propose une vision du monde qu’il transmet avec une écriture-signature très plastique. Il navigue entre imaginaire et réalité et livre aussi des témoignages qui font dialoguer l’intime et le politique.

 

La Série « Chongqing, sur les quatre rives du temps qui passe » est exposée jusqu'au 29 avril 2018 dans le cadre des 28e itinéraires des photographes voyageurs, Marché de lerme, Place de Lerme, Bordeaux

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital