Marc pietri (président du groupe immobilier constructa) « la vie d’un tel édifice vient du socle dans lequel il s’ancre. »

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Marc pietri (président du groupe immobilier constructa) « la vie d’un tel édifice vient du socle dans lequel il s’ancre. »
PHOTO - pietri.jpeg

La dernière livraison de tour de logement en France remonte à 1979. Un marché existe pourtant car nombre de gens aiment vivre en altitude et partager les espaces conviviaux de réception, de divertissement et de sport qu’une tour permet d’intégrer. Ce type d’immeuble apporte à mon sens densité et intensité à la ville et sa disparition du paysage urbain dans l’hexagone est regrettable. Cependant, dans une tour, l’impact du noyau de circulation est important et fait baisser le rendement en surface habitable, ce qui rend la tour peu adaptée au logement social. L’expérience des grands ensembles l’a aussi montré. Comment éviter les erreurs passées qui lui ont valu un si mauvais procès ? Comment réaliser un élément d’urbanisme vertical à part entière ? À l’instar d’un arbre, la vie d’un tel édifice vient du sol dans lequel il s’ancre et il faut éviter tout effet de socle. La base de la tour doit communiquer directement avec l’espace de la rue, lequel doit être attractif et animé. Il faut aussi prendre garde à ne pas tomber dans la démesure, le plus grand crime contre les dieux selon le philosophe Aristote. On peut établir un dialogue de proximité entre plusieurs tours comme les trois que nous allons réaliser dans le port de Marseille, sur les quais d’Arenc. Ce bouquet réunira des programmes différents. Le choix de la grande hauteur a été dicté par l’aménageur pour répondre à la vitalité de l’opération d’intérêt national Euroméditerranée, marquée par une forte présence des investisseurs. Le premier chantier sera une tour d’habitation de luxe de 99,9 mètres de hauteur et de 26 étages. Baptisée H99, cet édifice ambitieux reste à taille humaine avec ses 149 logements et une piscine suspendue à mi-hauteur. Nous avons voulu éviter la flamboyance des tours de Monaco et rester au gabarit de la ville en enserrant trois cubes blancs entre deux lames ajourées. Dans les appartements, des fenêtres s’ouvrent. Sur les flancs nord-ouest et sud-est, la robuste enveloppe en moucharabieh abrite des loggias où personne ne devrait se sentir perché dans les airs ni même se poser la question de savoir s’il est ou non dans un immeuble de grande hauteur.

Marc pietri (président du groupe immobilier constructa) « la vie d’un tel édifice vient du socle dans lequel il s’ancre. »
PHOTO - Absolute Towers -2.jpg

Mad architects 874 logements (56 et 50 étages) Toronto

Hautes de 179 et 158 mètres, les « Absolute Towers » ont fait l’objet d’un concours international organisé par un promoteur canadien. Elles sont à l’origine de la réputation de MAD architects, une jeune agence chinoise installée à […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital