Michel Marot La Villa Arson, parcours labyrinthique

Zoom sur l'image Michel Marot La Villa Arson, parcours labyrinthique
© Nice, bibliothèque de Cessole - PHOTO - 069_Image43783.jpg
Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné

Sur les hauteurs de Nice, l'esprit de l'Italie s'immisce dans un fleuron d'architecture moderne inventé à la charnière des années 1960 et 1970 par l'architecte Michel Marot. Née de la politique culturelle d'André Malraux pour servir l'enseignement de la création contemporaine, la villa Arson théâtralise toutes les problématiques de l'architecture : l'insertion dans le site, la recherche plastique, la quête de la lumière, la matérialité... Avec ses allures de forteresse, ce lieu à l'austérité jouissive joue du contraste entre le minéral et le végétal, associe sensibilité classique et matiériste à la recherche d'une architecture ouverte et proliférante. Iconique, comme la Villa Noailles, à Hyères, la Fondation Maeght à Saint-Paul-de-Vence ou la maison d'Eileen Gray et Le Corbusier à Roquebrune-Cap-Martin, elle témoigne de l'effervescence artistique de la Côte d'Azur au siècle dernier. Aujourd'hui mondialement reconnue, cette école d'art et de recherche demeure un cadre d'exception tant pour ses étudiants que pour ses expositions d'art contemporain ouvertes à un large public.

En mêlant à une écriture architecturale moderne un caractère méditerranéen pour s'accorder aux modes de vie, d'apprentissage et de travail des étudiants et des plasticiens, la Villa Arson s'inscrit comme une œuvre phare dans le parcours de Michel Marot. Né à Troyes en 1926, ce dernier est diplômé de l'École des beaux-arts de Paris, Grand Prix de Rome (1954) et architecte en chef des bâtiments civils et palais nationaux. Il a suivi l'enseignement de Walter Gropius au département d'urbanisme de la School of Design de l'université d'Harvard aux États-Unis avant de séjourner à la Villa Médicis entre 1955 et 1958. Sa formation classique et son engagement dans une architecture moderne attentive aux leçons du vernaculaire donne une touche particulière à sa démarche. C'est avec son associé Georges Fidon, dans le cadre de son agence MTA (Marot, Tremblot Architecture), qu'il réalise cette œuvre avec l'appui de son confrère niçois Pierre Allard [...]

Découvrez tous les articles de ce numéro Consultez les archives 2015 de AMC

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital