Nominé Ali Ozku Reconquête de l'infrastructure par l'architecture à Istanbul ENSA Strasbourg. Directeur d'études : Dominique Coulon

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Nominé Ali Ozku Reconquête de l'infrastructure par l'architecture à Istanbul ENSA Strasbourg. Directeur d'études : Dominique Coulon
PHOTO - 014_Image16811.jpg

Vue de l'automobiliste depuis l'autoroute

Métamorphosé en pôle de centralité et de mixité fonctionnelle, un échangeur stambouliote offre une assise à un projet urbain. Le béton répond totalement au contexte dans lequel s'insèrent des ouvrages complexes.

Istanbul (Turquie), ville où tant d'infrastructures impactent le paysage urbain, est un lieu idéal pour étudier l'évolution d'un échangeur routier en y introduisant de nouvelles fonctions urbaines et de nouvelles pratiques sociales.

À l'entrée de la ville, la première boucle d'autoroute est un point stratégique où il est possible de recréer une composition et un signal architectural sur l'axe historique vers le front de mer.

Le projet réunit ici plusieurs bâtiments autour d'une place publique et d'un pôle culturel sur un sol artificiel créé sur une partie de l'échangeur. Ce franchissement en passerelle répond aussi aux besoins logistiques des divers modes de transports. Les efforts techniques et structurels sont minimisés et le site est traité en trois séquences : les accès, un parvis minéral et la place végétalisée d'une base de loisirs.

Les bâtiments dialoguent avec l'existant en soulignant les axes structurants. Les portées et les qualités plastiques et mécaniques du béton brut et du Bfuhp servent les volumes magnifiés par des vides et le jeu d'équilibre de grands porte-à-faux qui caractérisent le pôle culturel. La partie basse de cet immense cube est creusée par un patio alors que le sommet, plus privé, est davantage fermé. Les noyaux techniques en béton armé forment l'armature principale où s'appuie une ossature rigide de poutres et sous-poutres précontraintes. Des longrines consolident l'ensemble qui résiste au vent et aux séismes.

Glissée sous l'édifice, l'entrée révèle le panorama sur le Bosphore. Les bureaux forment une épaisseur constante et d'autres programmes s'enroulent autour des noyaux en offrant des espaces ouverts face à la ville.

Les parois verticales en béton blanc soulignent les effets de masses et les reflets. Le moucharabieh en béton fibré du couronnement s'inspire des motifs Ottoman. Plié en toiture, il rompt la rigidité du cube. Les dalles qui flottent, les creux et les variations de hauteurs entrent en résonance avec le paysage proche et lointain.

Nominé Ali Ozku Reconquête de l'infrastructure par l'architecture à Istanbul ENSA Strasbourg. Directeur d'études : Dominique Coulon Nominé Ali Ozku Reconquête de l'infrastructure par l'architecture à Istanbul ENSA Strasbourg. Directeur d'études : Dominique Coulon Nominé Ali Ozku Reconquête de l'infrastructure par l'architecture à Istanbul ENSA Strasbourg. Directeur d'études : Dominique Coulon Nominé Ali Ozku Reconquête de l'infrastructure par l'architecture à Istanbul ENSA Strasbourg. Directeur d'études : Dominique Coulon

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital