Notre-Dame de Paris: un incendie fécond pour l'île de la Cité?

Zoom sur l'image Notre-Dame de Paris: un incendie fécond pour l'île de la Cité?
© Olivier Namias - Une flèche pour Notre-Dame de Paris?

Articles Liés

Reconstruire Notre-Dame: qu'en pensent les architectes?

Notre-Dame de Paris: sans toit ni flèche, mais toujours debout

Alors que la décision de reconstruire à l'identique la flèche de Notre-Dame de Paris est finalement prise, et que l'opportunité d'organiser un concours pour l'aménagement des abords du monument est en discussion, AMC revient sur les conséquences de l'incendie qui ravagea, le 15 avril 2019, la cathédrale. Dans un article publié dans AMC n°281-octobre 2019, l'historien Jean-François Cabestan interrogeait les modalités de la reconstruction du monument et questionnait le devenir plus large de l'île de la Cité, qui doit d'après lui, profiter de ce grand chantier pour se réinventer.

C'est par une sereine fin d'après-midi de printemps que le feu se déclare dans les combles de Notre-Dame de Paris, à l'heure où Parisiens et touristes se mêlent en des torrents de badauds dans les rues alentour. Interdits, ils assistent à l'incendie, prophétisé il y a près de deux siècles sous la plume de Victor Hugo, dans son roman Notre-Dame de Paris. Plus d'une heure après le début du sinistre qui s'est propagé à l'intégralité des toitures, la flèche de la croisée du transept s'effondre et crève l'une des travées des voûtes de la nef. Renonçant à éteindre un brasier devenu incontrôlable, les pompiers se rangent au parti de sauver le massif occidental. C'est à cette stratégie risquée et unanimement saluée que l'on doit la préservation des deux tours, des beffrois et des carillons. Les médias français s'emploient à faire de cette infortune un désastre planétaire. Heureusement, aucune perte humaine n'est à déplorer, seuls les dégâts matériels sont considérables. Aux sens religieux, civil, architectural et urbain, la cathédrale a résisté aux flammes. Un accident qui, du point de vue pyrotechnique, demeurera l'un des plus saisissants survenus dans la capitale, depuis les mémorables incendies de la Commune.

Le parvis, un vide urbain sans qualité

Notre-Dame de Paris est un édifice dont les structures remontent pour la plupart au XIIIe siècle, même si les arcs-boutants, les roses, la statuaire, l'ensemble de ses parements, les maçonneries, les parties hautes de la croisée du transept - dont la flèche - et ses aménagements intérieurs ont été remaniés à des degrés divers. Cependant, comme nombre de cathédrales françaises, les atteintes les plus violentes qu'elle a subies proviennent non pas des interventions sur le bâtiment lui-même, mais du démantèlement de son contexte urbain. Il est aujourd'hui difficile de se représenter la densité originelle de l'île, que des ponts surchargés de maisons raccordaient à ses rives. A la fin de l'Ancien Régime, on y dénombrait une dizaine de paroisses et autant d'églises ; les échoppes et les étals, pour certains adossés au monument lui-même, encombraient un parvis qui relevait davantage d'une intention que d'une réalité. Au XVIIIe siècle, des projets de prolongement d'une voie axée sur le portail central et d'extension du parvis ne connaissent qu'un embryon de réalisation. C'est sous Napoléon III que, par l'application du principe de la tabula rasa à toute l'île, Notre-Dame est irrémédiablement privée de son environnement bâti. La création des quais remonte à cette phase de transformation, et l'édifice, banalisé, est soumis, comme les autres équipements, aux règles de composition monumentale de la ville haussmannienne. C'est ainsi que le monument se présente aujourd'hui comme une formidable masse bâtie, d'origine certes médiévale, mais orpheline : un équipement public inopportunément visible de toutes parts, tel qu'il s'en est construit des milliers dans toute l'Europe à la fin du XIXe siècle. Une dénaturation et une perte d'authenticité majeure, peut-être plus dommageable encore que l'incendie. Ouvert par la démolition d'îlots entiers, le parvis, encombré de voitures jusque dans les années 1960, est un vide urbain, aux proportions sans doute généreuses et modernes, mais dont la qualité laisse à désirer. C'est à la quantité d'espace public et de ciel sur l'île et aux alentours, encore augmentée par la récente piétonisation des berges de la Seine, que des centaines de milliers de spectateurs doivent d'avoir pu observer l'édifice en feu, avec le sentiment de participer à [...]

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 25413_1500560_k7_k1_3471957.jpg

Offrir la science au regard, l'Imredd par Marc […]

15/06/2021

300 Au cœur de la ZAC Méridia, le bâtiment compact de l'Institut méditerranéen du risque, de l'environnement et du développement durable (Imredd) conçu par Marc Barani apparaît dans la blancheur opalescente des lames de verre qui habillent ses façades. A l'intérieur, de grands volumes creusés mettent en […]

PHOTO - 25413_1500781_k2_k1_3472544.jpg

Les lieux mémoriels d'aujourd'hui - Livre

15/06/2021

300 Dans une société globalisée où même la mémoire s'assimile à un bien de consommation et que la patrimonialisation des catastrophes est devenue systématique et presque banale, on peut s'interroger sur la pertinence de construire un mémorial au XXIe siècle. Pour l'architecte anglo-ghanéen David Adjaye, […]

Abonnés AMC

Grand Palais éphémère, Wilmotte & Associés, Paris (VIIe)

Signé Wilmotte, le Grand Palais éphémère déploie […]

14/06/2021

300 Ils étaient nombreux à s’étonner ce jour-là de découvrir un bâtiment… entièrement vide ! Le Grand Palais éphémère, conçu par l’architecte Jean-Michel Wilmotte à l’entrée du Champ-de-Mars à Paris, a ouvert ses portes la semaine dernière à quelques privilégiés. Le projet, porté par la Réunion des […]

Abonnés AMC

PHOTO - 24961_1478036_k5_k1_3420501.jpg

Hommage: Gottfried Böhm, déconstructiviste avant […]

04/05/2021

300 Emblématique du renouveau architectural en Allemagne de l'Ouest dans l'après-guerre, l'architecte Gottfried Böhm s'est éteint à 101 ans. Son œuvre était influencée par l'esthétique brutaliste des années 1960, puis par le courant postmoderne. Premier lauréat germanique du prix Pritzker en 1986, […]

Abonnés AMC

PHOTO - 25413_1500555_k2_k1_3471932.jpg

Piétons en suspension au Portugal

11/06/2021

300 La commune d'Arouca, à l'est de Porto (Portugal), peut désormais se targuer de posséder le pont suspendu pédestre le plus long du monde. Culminant à 175 m de la terre ferme, prise entre deux escarpes granitiques, cette structure métallique propose une promenade sur gorges de 516 m de long au-dessus […]

Point de vue de Mathias Rollot, enseignant-chercheur

"Il faut ouvrir une école tournée vers […]

11/06/2021

300 "Aujourd’hui, le cœur des savoirs n’est plus la séparabilité, mais à l’inverse, les liens, les interdépendances, les cohabitations." La thèse défendue dans de multiples disciplines (économie, médecine, anthropologie, etc.) par l'ouvrage collectif Relions-nous ! La construction des liens, l'an 1, […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital