"Nous avons voté la rétention des évaluations de Parcoursup. Nous boycotterons aussi le prix Réséda", les enseignants-chercheurs des Ensap

Zoom sur l'image Nous avons voté la rétention des évaluations de Parcoursup. Nous boycotterons aussi le prix Réséda, les enseignants-chercheurs des Ensap
Lettre ouverte des enseignants des Ensap à la ministre de la Culture

Articles Liés

Dans les Ensa, la ministre de la Culture défend ses mesures d'urgence en catimini

Dans les écoles d’architecture en lutte, les enseignants mobilisés

Dans les écoles d'architecture en lutte

Les enseignants-chercheurs des vingt écoles d'architecture et de paysage (Ensap) répondent dans une lettre ouverte, aux mesures d'urgence annoncées par la ministre de la Culture Rima Abdul Malak, pour palier aux difficultés de ces établissements dénoncées depuis plusieurs mois. Les enseignants engagés dans la mobilisation contre la préconisation de l'enseignement de l'architecture, clament dans ce courrier leur mécontentement face à ce qu'ils décrivent comme des "babioles" consenties par la tutelle. En attendant que le soutien du ministère aux Ensap soit plus ambitieux, ils retiendront les résultats de Parcoursup en ne transmettant pas leurs évaluations des lycéens candidats à l'inscription en école d'architecture et de paysage, et boycotteront le prix Réséda, lancé par le ministère pour saluer les meilleurs diplômes écoresponsables.

Lettre ouverte des enseignants-chercheurs des 20 Ensap à madame la ministre de la Culture

 
Paris, le 5 mai 2023
 
Madame la ministre, 
 
Nous, enseignant·es-chercheur·ses (titulaires, associé·es, contractuel·les non-associés et vacataires) des 20 écoles d’architecture et de paysage (ENSAP), constatons que votre ministère n’apporte pas de réponse satisfaisante aux alertes et aux revendications qui vous ont été adressées depuis plus de trois mois. Or, fait historique, celles-ci sont portées par l’ensemble des acteurs et actrices des écoles : les étudiant·es, les enseignant·es, les personnels administratifs, les instances élues nationalement (CNECEA, CSA commun des Ensa) et localement dans les 20 écoles (CA, CPS, CFVE, CR, CSA).
 
Vous le savez, les ENSAP traversent une crise majeure. Pourquoi ? D’abord, parce que, faute de moyens, cette crise couve depuis des années. Ensuite, parce que la réforme attendue de 2018 n’a pas été accompagnée des moyens qu’elle nécessitait en termes de financements et de postes – lesquels avaient pourtant été évalués et annoncés par vos services. C’est cette incapacité même de votre ministère à tenir ses engagements qui est la cause de notre impossibilité à effectuer nos missions de service public dans des conditions dignes. D’où notre inquiétude et notre colère. 
 
Nous ne pouvons plus nous contenter des bonnes paroles et des babioles auxquelles vous avez consenti pour les ENSAP (cf. votre lettre aux étudiant·es en date du 21 avril 2023) ou de votre mépris vis-à-vis du collectif des enseignant·es contractuel·les ainsi que d’ENSA en lutte. 
 
Afin de de vous faire comprendre notre détermination et alerter nos concitoyen·nes, nous avons voté en AG le 14 avril la rétention des évaluations de Parcoursup, puis lancé sur la base de 255 signataires une pétition ayant fédéré plus de 200 nouvelles signatures depuis ("Boycott de Parcoursup"). Nous boycotterons aussi le prix Réséda, qui n’est ni à la hauteur ni une réponse aux problèmes et aux enjeux. Notre patience et notre bonne volonté ont des limites, que votre silence réduit encore. 
 
Pour autant, nous sommes conscient·es que les retards pris par votre administration dans l’affectation des moyens nécessaires à l’application de la réforme de 2018 ne pourront être rattrapés en quelques semaines.
 
C’est pourquoi, pour lever les boycotts en cours nous vous demandons dans un premier temps : 
 
un plan d’action pluriannuel et chiffré à la hauteur des enjeux au regard du rôle crucial de l’architecture dans les enjeux écologiques d’aujourd’hui,
votre engagement dans l’organisation d’états généraux de l’enseignement en architecture dont un premier volet est en cours de préparation pour la fin mai.
 
Notre communauté d’enseignant·es-chercheur·ses se tient donc à votre disposition pour envisager une feuille de route et un calendrier pour contribuer à l’apaisement de la situation.
 
Nous vous prions, madame la ministre de recevoir nos respectueuses salutations. 
 
Le Rassemblement en AG des Enseignant·es-chercheur·ses (RAGE), représentant·es mobilisé·es des 20 ENSA

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

  • Le 13/05/2023 à 00h19

    Bonjour à tous, Vous avez tout mon soutien dans cette lutte infernale, toutefois je me permet de donner mon avis concernant l affection des moyens nécessaires à l application de la réforme 2018,depuis ce temps ce n est plus du retard mais un mis au placard. Autant pour le corps enseignant que pour les étudiants, laissés pour compte. Honte au gouvernement

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital