Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg
PHOTO - MAII_envir_012_PP.eps

Maîtrise d’ouvrage ministère de la culture de russie Maîtrise d’Œuvre dominique perrault

Le projet de Dominique Perrault enrichit le ciel de Saint-Pétersbourg d’une nouvelle coupole. Rien à voir bien sûr avec un bulbe doré à la feuille sur une église. Plutôt une dentelle vitrée, brillant de multiples facettes sous le soleil. Du moins était-ce l’idée de départ, au moment du concours.

Comme souvent, il est apparu dès les études préliminaires que certaines contraintes avaient été sous estimées, en particulier ici, celles relatives aux rigueurs d’un climat continental, avec des alternances de températures extrêmes de -35 à  35 °C. Le sol également est problématique : on construit sur une sorte de marécage.

A la légère et transparente « chemise » initialement prévue a été substitué un épais « manteau » protecteur. La forme générale est conservée, comparable à celle d’un vêtement tendu au-dessus de sa tête par un marcheur affrontant une pluie d’orage. Cette enveloppe sera constituée de grandes plaques en forme de pyramide inversée, à base triangulaire, évoquant un diamant taillé. Les longueurs des côtés du triangle de surface atteignent respectivement 37,8 m, 41,4 m et 52,2 m. Ces immenses plaques résultent de l’assemblage de trois « pyramidaux » pointant vers le centre du triangle. En coupe, l’épaisseur croit selon un angle de 16°, à partir de la périphérie vers le cœur du panneau.

Chacune de ces pyramides inversées est découpée par une alternance de parties opaques ou vitrées, selon un rythme régulier de 1,8 m de largeur. Les bandes vitrées ou opaques, perpendiculaires au bord extérieur du triangle principal, convergent vers les côtés mitoyens des « petits » triangles.

La structure en tubes d’acier de ces pyramides se décompose en trois groupes d’éléments. Des poutres de section rectangulaire croissante vers le centre dessinent une étoile à trois branches jouant le rôle de structure primaire. L’ossature secondaire est formée de poutrelles également triangulées positionnées dans les volumes opaques. Enfin, des barres rectilignes raidissent les bords périphériques.

Les grandes pyramides sont liaisonnées entre elles, selon des angles variables, à la façon des dents d’une fermeture éclair. Les surfaces opaques seront revêtues coté extérieur d’une feuille d’aluminium anodisée en profondeur dans une couleur « bronze vieil or ». Les parties transparentes sont à triple vitrage, avec deux glaces en verre prenant en sandwich une feuille épaisse en acrylique. Associés à un isolant en partie opaque, ces vitrages contribuent à la création d’une enveloppe très protectrice contre toutes les formes d’aléas climatiques.

A l’intérieur, des coffrages en plaques de plâtre, recouvertes d’une peinture dorée, délimitent des sortes de caissons, dans lesquels sont intégrées différentes fonctions techniques, telles que descentes d’eaux pluviales et système de chauffage pour faire fondre la neige. Par ailleurs, ces coffrages assurent la protection au feu des tubes en acier de la structure treillis.

Cet immense manteau, dont la hauteur culmine à 50 m, est autostable. Les liaisons ponctuelles avec la structure béton de l’opéra lui-même sont de type à appui glissant ou par bracons articulés autorisant des prises d’angle qui évitent la transmission des « mouvements » de l’enveloppe au bâti en béton.

L’espace libre et couvert entre ce manteau « flottant » et l’opéra est accessible, abritant notamment un foyer semi-extérieur et une galerie piétonne publique traversant le site.

Un puissant système de modélisation en 3D est privilégié comme outil de recherche et de communication entre l’architecte et le bureau d’études en Allemagne. Si le phasage prévisionnel est respecté, le coulage de la paroi moulée devrait commencer fin 2005. L’ouverture est programmée pour 2009.

Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg
DESSIN - peau technique intro.eps

Introduction

Rarement un dossier « Détails » aura réuni des projets aussi dissemblables, du moins à première vue . Quatre exemples seulement, mais quatre architectures fortement typées. La volumétrie des projets de Jean Nouvel et Finn Geipel […]

PHOTO - SCD-5-17 n&b.eps

Cité du design Saint-Etienne

Maîtrise d’ouvrage Saint-Etienne métropole Maîtrise d’Œuvre Lin Finn Geipel et Giulia Andi Le design peut-il inspirer l’architecture ? Pour Finn Geipel, la question ne se pose guère du point de vue du langage formel. « En […]

PHOTO - MAII_envir_012_PP.eps

Opera Mariinsky 2 Saint-Petersbourg

Maîtrise d’ouvrage ministère de la culture de russie Maîtrise d’Œuvre dominique perrault Le projet de Dominique Perrault enrichit le ciel de Saint-Pétersbourg d’une nouvelle coupole. Rien à voir bien sûr avec un bulbe doré à la […]

PLAN - CPM5PL00-EPS.eps

Centre Pompidou Metz

Maîtrise d’ouvrage communauté d’agglomération de metz métropole Maîtrise d’Œuvre Shigeru ban et Jean de Gastines L’architecture du futur Centre Pompidou de Metz n’évoque en rien celle du monument parisien imaginé il y a une […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital