"Où passent-elles les jeunes diplômées talentueuses?", Nicolas Dorval-Bory, architecte

Articles Liés

Les femmes dans l'architecture

10 chiffres sur la place des femmes dans l'architecture

Parité dans l'architecture: les hommes n'ont pas conscience des inégalités

Alors que la place des femmes architectes dans la profession est encore à valoriser, l'architecte Nicolas Dorval-Bory s'interroge sur les modalités d'action qui s'offrent au monde de l'architecture pour viser la parité.

 

 

 

On Wed, Feb 3, 2021 at 5:41 PM Nicolas Dorval-Bory <@fr> wrote:

 

Chère Léa,

 

J'espère que tu vas bien.

 

Je me permets de partager une réflexion avec toi, car je pense ne pas être le seul à être choqué par les deux listes que je te soumets et que tu connais bien :

 

Marion, Léa, Luna, Léa, Youssef, Iris, Esther, Baptiste, Maud, Albane, Bastien, Céline, Alice, Thaïs, Aude, Shéhérazade, Axelle, Fanny, Louise

 

Roberto, Michel, Antoine, Léa, David, Wandrille, Jérôme, Benjamin, Rémi, Nicolas, Sébastien, Hugo, Julien, Romain, Lucas, François, Clément, Lucas, Etienne, Camille, Adrien, Christophe, Luc, Yann, Baptiste

 

Le même mois, l'architecture française envoie deux signaux complètement contradictoires et à mon sens alarmants: le prix des meilleurs diplômes de la Maison de l'architecture en Île-de-France, au palmarès majoritairement féminin -on peut s'en réjouir-, et celui des Albums des jeunes architectes et paysagistes 2020 (Ajap), majoritairement masculin.

 

A quelques années près, presque la même génération se trouve discriminée de façon extrêmement visible, et le ministère de la Culture qui porte les Ajap semble trouver cela normal. Comment est-ce possible qu'en une petite dizaine d'années d'exercice, les meilleurs jeunes architectes deviennent des hommes? Où passent-elles les jeunes diplômées talentueuses? Peut-être ne postulent-elles pas à ces prix? Peut-être préfèrent-elles travailler en agence? Peut-être les qualités reconnues aux étudiant(e)s sont très différentes de celles nécessaires pour monter une agence, pour construire, etc.? Ou peut-être se disent-elles malencontreusement qu'elles n'ont rien à faire dans la maîtrise d'œuvre et se réorientent? Je n'en sais rien, mais j'aimerais bien savoir.

 

Je ne suis moi-même pas forcément le meilleur exemple, comme beaucoup de confrères je suis conscient du problème mais pas toujours -disons même rarement- un acteur engagé. Lucide sur les épineuses questions que soulève le procédé, j'avais en 2016 timidement suggéré une discrimination positive dans la sélection des lauréats des Ajap. Accueil mitigé. Mais je pense que c'est peut-être encore plus urgent aujourd'hui, qu'en dis-tu? Sinon que vont penser les jeunes étudiantes? Qu'il n'y a pas de place pour elles pour monter une agence?

 

Je sais que je ne ferai pas l'unanimité sur un tel sujet, mais personnellement je crois au pouvoir des "affirmatives actions", ici comme ailleurs, et je pense que ce serait un geste fort à mettre en place dans différentes institutions qui promeuvent le métier d'architecte et son enseignement. Je comprendrai que c'est peut-être triste d'en arriver là, que ce n'est sûrement pas la meilleure méthode, qu'il faudrait plutôt s'intéresser aux causes au lieu de contraindre des sélections desquelles, plus ou moins artificiellement, des confrères masculins talentueux pourraient être exclus.

 

Car en effet, loin de moi l'idée de remettre en question le talent et le mérite des Ajap 2020 -comme celui des lauréats des palmarès des années précédentes-, j'en connais un bon nombre, que j'apprécie et respecte énormément. Mais je crois qu'il y a quelque chose à améliorer. Il est clair que nous faisons un métier compliqué, passionnant mais difficile, exaltant mais concurrentiel, alors chaque coup de pouce est le bienvenu. Mais ne relève-t-il pas justement de la responsabilité de ces coups de pouce d'aider le monde à devenir un peu plus juste?

 

Au plaisir d'en discuter avec toi.

 

N.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

  • Le 29/04/2021 à 11h53

    ce n'est pas PFLANDRIN qui va relever le niveau des ENSA. Le commentaire est truffé d'erreurs historiques et statistiques !!!

  • Le 26/03/2021 à 16h30

    PFLANDRIN, commentaire affligeant. Devrait être censuré. Si vous êtes archi, on comprend mieux les questionnements de cet article

  • Le 16/03/2021 à 10h19

    Félicitation pour ce texte que j'approuve totalement. Il est plus que temps de mettre le sujet sur la table.

  • Le 13/03/2021 à 19h24

    Otez-moi d'un doute : on veut des architectes prises pour leurs compétences ou l'on veut des architectes prises parce qu'elles sont femmes ?

  • Le 13/03/2021 à 14h37

    Sujet évidement fondamental,car il interroge de manière la plus intime, l'héritage de la profession d'architecte, sa structuration, ses modes de fonctionnement, l'image collective qu'elle projette, pour comprendre pourquoi autant de femmes qui ont suivi brillement leurs études d'architectures ont effectivement autant de mal à trouver leur place dans cette profession qui reste de manière objective encore sous forte domination masculine. L'association MémO, que j'ai co-fondé avec un certain nombres de consoeurs travaille depuis pus de cinq ans sur cette question. Léa et Nicolas y sont les bienvenus! Anne Labroille Co-fondatrice de MéMO et nouvelle élue au CROAIF pour porter ce sujet au sein de l'ordre des architectes.

  • Le 13/03/2021 à 10h28

    Historiquement la profession a plutôt été masculine, mais est-ce un constat qui doit susciter un choc ? Des professions sont majoritairement masculines et d’autres féminines. Les trois quarts des agriculteurs sont des hommes. Faut-il imposer une équivalence d’hommes et femmes chez les agriculteurs ? Au 1er janvier 2019, il y avait 86,6% de femmes et 13,4% d’hommes chez les infirmiers. C’est une profession plutôt féminine et pourtant les conditions d’accès à la profession sont les mêmes pour tous. L’égalité entre les hommes et les femmes existe dans le droit. A lire votre papier j’ai l’impression de voir les byzantins réfléchir sur le sexe des anges. Il y a tellement d’autres sujets qui me semblent mériter d’être pris à bras le corps. Prenons un exemple : aujourd’hui dans les écoles d’architecture, il suffit d’être « moyen » (traduction : avoir 10) pour valider son semestre. Personnellement, ça me pose question : je vois des gens sortir des écoles d’architecture avec un niveau master mais être incapable d’écrire 5 lignes dans leur langue maternelle sans faire de faute d’orthographe. Je ne parle même pas du vocabulaire ou de la syntaxe c’est une bataille perdue d’avance. Certains sont sans culture architecturale mais ça ne les dérange pas, je ne parle même pas de la culture générale. L’ENSA -où j’ai fait mes études- communiquait à n’en plus finir sur le score obtenu par les étudiants au TOEIC, démontrant le haut niveau acquis par ces derniers pendant leurs études. Personnellement, je me permets d’avoir un doute certain. Voilà un sujet qui par exemple mériterait un audit sur la formation en architecture. Et il y en a d’autres : l’organisation de la profession, l’organisation des entreprises d’architectures, etc. Là j’imagine que vous serez choqué mais je vous rappelle tout de même qu’il n’a jamais été bon signe pour une profession de voir une féminisation massive.

  • Le 13/03/2021 à 10h26

    M. Dorval-Bory, En préambule, je pense que tout ce que je vais vous dire ici va vous paraître choquant. Mais je vous avoue que j’ai été atterré, à tel point que j’ai du m’arrêter plusieurs fois pendant la lecture tellement le raisonnement était déplorable du début à la fin, je lui reconnaît au moins cette constance. Je passe sur le « choc » de la proportion homme/femme au palmarès des AJAP ; j’avais supposé –naïvement certes– que leur nomination était le résultat de leur travail et non pas à leur sexe. Mais ne nous attardons pas. Ce point de vue cherche à défendre l’idée de la mise en place d’une discrimination positive pour les femmes dans la sélection des AJAP. On peut utiliser tous les adjectifs de notre langue, une discrimination reste une discrimination. Avez-vous réfléchis deux secondes à ce que vous proposez ? Un malus pour les hommes au nom de l’égalité homme/femme ? Vous nous indiquez que votre proposition a reçu un accueil mitigé. Mais c’est scandaleux votre proposition (comme si les femmes avaient besoin d’un bonus pour accéder à un palmarès).

Voir tous les commentaires (7)
Aménagement balnéaire, La Plage architecture et paysage, Saint-Quay-Portrieux (22)

Bon été !

30/07/2021

300 La rédaction d’AMC vous souhaite un bel été et vous donne rendez-vous en septembre pour de nouvelles actualités. D’ici là, inscrivez-vous pour recevoir des newsletters thématisées pendant tout le mois d’août (Biennale de Venise, expositions estivales, livres, etc.). Découvrez également la base de […]

Annuel AMC 2021: proposez vos réalisations avant le 15 octobre 2021

Annuel AMC 2021: proposez vos réalisations

02/08/2021

300 La rédaction d'AMC sélectionne les 100 bâtiments qui ont marqué 2021 pour les publier dans son numéro spécial "Une année d'architecture en France". Proposez vos réalisations avant le 15 octobre 2021 en remplissant le formulaire à ce lien. Les dossiers de candidature doivent comporter pour chaque […]

Pavillon de l'Allemagne - 2038 The New Serenity - 17ème biennale d'architecture de Venise

Venise 2021 : Les dix pavillons à ne pas manquer

30/07/2021

300 En 2021, pour visiter la biennale de Venise, mieux vaut être en forme. Est-ce dû au thème général du vivre ensemble? Aux nombreux reports? À la crise sanitaire mondiale? Au réchauffement climatique? Les préoccupations des exposants sont sombres, les installations évoquent la fin du monde et le […]

La cité-jardin de la Butte Rouge à Chatenay-Malabry

Le Syndicat de l'architecture interpelle le […]

19/07/2021

300 Dans une lettre ouverte au président de la République et à la ministre de la Culture datée du 10 juillet, le Syndicat de l'architecture en appelle aux plus hautes instances de l'Etat pour intervenir et stopper le processus déjà enclenché de la destruction de la cité-jardin de la Butte rouge, à […]

Abonnés AMC

Pavillon du Danemark - Connectedness - 17ème biennale d'architecture de Venise

Venise 2021, le top 10 de la rédac #1 : Le […]

29/07/2021

300 Et sur la première place du podium Venise 2021 de la rédaction d’AMC, roulement de tambour… le Danemark ! Avec « Connectedness » une installation spatiale autour du phénomène naturel du cycle de l’eau, qui s’empare du pavillon dans son ensemble pour offrir au visiteur une expérience […]

Abonnés AMC

Génération HMO

Génération HMO, vers un renouveau de la profession […]

28/07/2021

300 L'habilitation à la maîtrise d'œuvre en son nom propre (HMONP) a bientôt 15 ans, l'heure du premier bilan. Une large enquête sociologique, menée sur les travaux des étudiants HMO de toutes les Ensa en 2018-2019, dresse un état des lieux de la formation et esquisse des pistes pour son évolution. Elle […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital