Oui, il faut construire la tour Triangle !

Zoom sur l'image Oui, il faut construire la tour Triangle !
© Herzog & de Meuron / SCI Tour Triangle / Unibail-Rodamco - Tour Triangle, Herzog & de Meuron, Paris

Vue vers Issy-les-Moulineaux

2702 personnes ont signé l’appel d'AMC et du Moniteur ! Et vous ? 

Le projet de Tour Triangle, à Paris XVe, attend depuis trop longtemps. Il doit voir le jour.

Le Moniteur, la revue AMC, les Cahiers techniques du bâtiment (CTB) et 71 personnalités du monde de la construction lancent un appel en faveur de sa réalisation et invitent les architectes, urbanistes, ingénieurs, entrepreneurs, industriels, promoteurs et tous les acteurs de la construction à le signer :

- parce que Paris doit rester attractive, surprenante et vivante;
- parce qu’il faut cesser de dresser systématiquement des obstacles sur la route des grands projets;
- parce que Paris a besoin de projets architecturaux et immobiliers exceptionnels qui fécondent l‘imaginaire urbain;
- parce qu’il faut saisir toutes les chances de créer des emplois dans le secteur de la construction qui en a grand besoin;
- parce que Paris ne peut pas être une ville-musée pétrifiée dans un passé même prestigieux;
- parce que le projet Triangle est porteur d’une dynamique économique pour le Grand Paris;
- parce que Triangle est l’œuvre d'architectes mondialement reconnus pour leur inventivité et leur talent;
- parce qu'une telle tour suscite le développement d'innovations techniques bénéfiques à tous les autres types de bâtiments;
- parce qu’une ville telle que Paris doit pouvoir rêver, aimer et construire son futur.

 

Michel Dalloni, directeur des rédactions du Moniteur

 

Rejoignez les 71 personnalités soutenant l'appel :

Fabrice Abraham, directeur général du réseau Guy Hoquet l’Immobilier - Patrick Aimon, président de la FFB Grand Paris - Paul Andreu, architecte - Laetitia Antonini, architecte - Olivier Arène, architecte - Christelle Avenier & Miguel Cornejo, architectes - Marc Barani, architecte, Equerre d'argent 2008 - Henri Bava, paysagiste urbaniste, Grand Prix National du Paysage 2007 - Aldric Beckmann, Architecte Beckmann N’Thépé - François Bertière, P.-DG de Bouygues Immobilier - Christian Biecher, architecte - Gérard Bienfait, président de VINCI Construction France - Jean Bocabeille, Jean Bocabeille Architecte - Frédéric Borel, architecte, Grand Prix national de l'architecture 2010 - Suzel Brout, architecte, agence d’architecture Suzel Brout - Bernard Bühler, Bernard Bühler architecte - Laura Carducci, architecte, agence d’architecture Laura Carducci - Roland Castro, architecte, Castro & Denissof & associés - Jacques Chanut, président de la Fédération française du bâtiment (FFB) - Emmanuel Combarel & Dominique Marrec, architectes - Jean-Michel Daquin, architecte, Daquin-Ferrière Architecture - Marc Daufresne, architecte, Daufresne, Le Garrec et Associés - Guillaume de Martinis, architecte, Vallet de Martinis architectes - Véronique Descharrieres, architecte urbaniste - Bernard Desmoulin, architecte, Equerre d'argent 2009 - Alain Dinin, P-DG de Nexity - Thierry Fromentin, président du BTP 77 - Edouard François, architecte et urbaniste - Michel Gostoli, président d’Entreprises Générales de France.BTP (EGF.BTP) - Etienne Gory, P.-DG de Permasteelisa France - Manuelle Gautrand, architecte - Xavier Gonzalez, architecte - François Grether, architecte et urbaniste, Grand Prix de l'urbanisme 2012 - Olivier Haye, directeur de la Maitrise d'ouvrage chez Gecina - Isabel Hérault, architecte - Marjan Hessamfar, architecte, Hessamfar & Verons architectes associés - Michel Huet, avocat - Patrick Liébus, président de la  Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb) - Yves Laffoucrière, directeur général d'Immobilière 3F - Winy Maas, architecte, MVRDV - Philippe Madec, architecte-urbaniste, Atelier Philippe Madec - Marc Malinowsky, ingénieur-gérant et enseignant, Ensapm groupe Alto - Alain Maugard, Président de Qualibat - Patrick Mauger, architecte, architecture Patrick Mauger - Bernard Mauplot, architecte, Babel+Prado - Selma & Salwa Mikou, architectes - Marc Mimram, architecte et ingénieur, Equerre d'argent 1999 - Jean Nouvel, architecte, Prix Pritzker 2008 - Jean Philippe Pargade, architecte - Benoît du Passage, président de Jones Lang LaSalle - François Pélegrin, architecte-urbaniste,  Architecture Pélegrin - Elisabeth Pélegrin-Genel, architecte - Christian de Portzamparc, architecte, Prix Pritzker 1994 -  José Ramos, président de la Fédération régionale des travaux publics (FRTP) Ile-de-France - Rudy Ricciotti, architecte, Grand Prix national de l'architecture 2006 - Bernard Roth, président d'honneur d'AMO - Jacques Rougerie, architecte-océanographe - Alain Sarfati, architecte et urbaniste - Frédéric Schlachet, architecte - Jean-Louis Schilansky, Président du MEDEF Paris - Ingrid Taillandier, architecte - Pierre-Alain Trévelo, architecte et urbaniste, TVK - Bernard Valero, architecte Valero-Gadan - Thierry Van de Wyngaert, architecte, président de l'Académie d’architecture - Marc-Noel Vigier, Ancien Président du Groupe Moniteur, créateur de l'Equerre d'Argent - Jean-Paul Viguier, architecte - Myrto Vitart, architecte, Ibos & Vitart - Jean-Michel Wilmotte, architecte - Anne-Charlotte Zanassi, architecte, atelier Phileas - Michel Zulberty, expert, Michel Zulberty Consultant - Grégoire Zündel & Irina Cristea, architectes.

 

Ainsi que les 2702 signataires qui ont rejoint cette initiative depuis le 3 décembre (liste arrêtée au 25 juin, à minuit).

Signez la pétition !

 

Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification, de modification et de suppression sur l'ensemble des données qui vous concernent. Pour exercer ces droits, vous pouvez écrire à la rédaction du Moniteur située 17 rue d’Uzes 75002 Paris ou nous envoyer un mail.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

  • Le 20/12/2014 à 15h08

    Il est affligeant pour moi, architecte, de voir que certains noms de confrères, ces penseurs de l'espace construit, accolent leurs noms à une pétition aux arguments d'une pauvreté affligeante, versant nettement dans la société du spectacle ("attractive, surprenante" "exceptionnel" "innovation") et l'opportunisme capitaliste ("fécondent", "saisir la chance" "dynamique économique"), qui ne disent RIEN justement du rapport au monde dont notre société ou notre Paris pourrait se réclamer. Pourquoi un tel projet, ce projet est-il un projet utile à la collectivité, quel sera sa nature d'occupation qui sous-tendrait un enthousiasme dont la fierté collective pourrait se réclamer, ce projet est-il un support où l'habitant du pays se reconnaîtra ? Comment au contraire ne pas reconnaître qu'il n'y a là que 'signe' sans fondement ? J'ai presque honte pour mes collègues, pour le niveau de la pensée ici véhiculée à raz les paquerettes, et préfère rester au sol plutôt que tenter l'irrésistible ascension, en triangle d'or qui n'excitera que les tristes nouveaux riches...

  • Le 19/12/2014 à 09h51

    Quant à JPC, "magnifique objet" ce sont des mots et des jugements de valeurs! On en crève de ces objets! Le sujet ne doit justement pas de faire des objets, mais de vivre. Et vivre là n'apportera rien ni à ceux qui vivront dedans, ni à ceux qui vivront autour, ni à l'image de Paris.

  • Le 19/12/2014 à 09h44

    Bien d'accord avec Loran! Stop aux tours de Babel, bien inutiles et sources de tant de problèmes. Vaudrait bien mieux lutter contre cette croissance de la région parisienne, débile et dévoreuse des fonds publics de toute la France, et se pencher sur la désertification de nombre autres petites et moyennes villes. IL FAUT PLUTOT VIDER PARIS! Vous etes vous demandés un jour combien de sièges et autres administrations de sociétés et services de l'état pourraient parfaitement fonctionner dans des villes comme St Quentin qui se meurt, ou Troyes, ou Orléans, ou.... Alors stop. Arrêtons de faire le jeu du lobbying des majors du BTP qui déjà nous pompent à coups de grands stades, grandes salles de concert, grands ponts, grands tout dont on n'a pas besoin, alors que tant de simples et petits logements, diffus sur tout le territoire, et construits par les PME et corps d'états séparés, sont le besoin de la très grande majorité. STOP!

  • Le 19/12/2014 à 09h38

    Pas de signature pour moi, le volontarisme constructiviste doit être pensé autrement, l'heure n'est pas à imiter Dubaï et ce n'est en aucun cas une garantie d'attractivité que de construire cette tour. Je suis très intéressé par le travail de H&D mais là je pense bien qu'on ne reconnaît pas leur investissement intellectuel sur cette prestation, la photo illustrée est une preuve ultime de l’échec du rapport entre la tour et son contexte.... déjà que les tours sont une aberration en termes de consommations énergétiques (construction + vie du bâtiment) mais si en plus elles ponctuent la ville en l'agressant le projet reste indéfendable. Et pour les fans de la forme en portion de vache qui rit je vous suggère d'aller voir les tours camembert à Noisy le Grand dans cette belle périphérie parisienne .... comme quoi l'attractivité est une notion relative .....

  • Le 09/12/2014 à 17h08

    projet nul ! n'aurez même pas son DEFA dans une ecole d'archi digne de ce nom! et de quoi ils se mêlent les journaleux du béton, Paris c'est en France sous un régime démocratique, c'est aux parisiens qu'ils revient de se prononcer, pas à une bande de journaleux aux ordres des majors du btp...

  • Le 09/12/2014 à 13h03

    Ce triangle reste un magnifique objet pour qui a appris l'architecture au XX° siècle triomphant. Mais ce triomphe embarrasse le siècle suivant, avec son overdose d'énergie et de matériaux non renouvelables. Ce serait justement aux architectes les plus talentueux de nous montrer ce que doit être l'architecture du XXI° siècle.

  • Le 09/12/2014 à 12h46

    cette tour est monstrueuse, aucune élégance, d'un style légèrement révolu quand on admire les tours des capitales mondiales Paris mérite beaucoup mieux

  • Le 09/12/2014 à 12h32

    Une nouvelle tour Montparnasse à la base élargie, au design du mur rideau du catalogue, bref un projet calamiteux sous quelque angle de vue que ce soit, un avatar de tour commerciale, emblème du capitalisme triomphant de de la fin du XIXème siècle. Il faut ajouter à cela un coût prohibitif, un impact écologique très négatif, et des ombres portées qui vont se projeter à plus d'un kilomètre à certaines heures. La profession d'architecte est en danger, ce n'est pas avec ce genre de lutte qu'elle va briller. Il est par ailleurs normal et démocratique que l'architecte soit force de proposition et que le politique conserve la décision.

  • Le 09/12/2014 à 10h46

    Bonjour, Effectivement voilà de bien mauvaises raisons pour soutenir un projet. Je ne souhaite pas que se projet se fasse. Le fait de ne pas accepter l'incohérence et la pauvreté architecturale ne fait aucunement des gents des rétrogrades, mais plutôt les usagers éclairés d'un milieu urbain de qualité, félicitons-les.

  • Le 09/12/2014 à 09h35

    côté face triangle un même aspect qu'une tour année 60 de bureaux... on sait pourtant que cela signifie surchauffe, déperditions et bilan énergétique dispendieux... autrement le skyline de Paris, ville de plaine dont la beauté est l'émergence isolée de dômes baroques dorées et de quelques flèches médiévales, ne méritent pas une nouvelle tour.. oui au musée, avec ses cafés, ses épiceries de quartier, ses squares Alphand, qu'il faudrait protéger MH. Qu'ont-ils donc après les musées, s'ils garantissent une vie humaine civilisée!!!!

  • Le 09/12/2014 à 07h08

    Herzog & De Meuron font de la très bonne architecture et la Tour Triangle est un projet magnifique. Extrêmement pensé, sensé, écologique, etc, ... Cependant, le problème n'est pas là. Le problème est que, dans l'inconscient Français, les bâtiments sont classés en deux types : les constructions (profanes) et les monuments (sacrés). Dans Paris « intra muros », seul ce qui est du domaine du monument (du sacré ou du commemoratif) peut s'affranchir des règles communes de l'urbanisme . Les bâtiments (profanes), eux, ne doivent pas « péter plus haut que leur cul ». Dans de nombreux pays, les repères d'orientation sont aujourd'hui les grands hôtels internationaux, les sièges sociaux des multinationales, etc, ... pas en France. Pas en France et surtout pas à Paris : la Tour Montparnasse ou le quartier Beaugrenelle en sont des contre exemples (plutôt calamiteux). Rappellons que le fait de concevoir un bâtiment monumental ne suffira jamais à le transformer en monument. La Tour Triangle, n'est pas un monument public : c'est un immeuble commercial privé. Exit donc la Tour Triangle. Dommage pour Herzog & De Meuron, mais je ne m'inquiète pas trop pour eux : leur notoriété leur garantit encore un joli carnet de commande.

  • Le 04/12/2014 à 10h52

    Bonjour, après être passé dans plusieurs grandes agences d'architectes français (dont certains sont la liste ci-dessus), je suis assez d'accord avec ce que dit statan. Les dessins de ce genres de projets sont vites faits et on laisse ensuite les BE et les chef de projets se débrouiller pour que ça marche. Voyagez un peu dans le monde, et vous verrez qu'on peut faire franchement mieux qu'un triangle (architecture traditionnelle et moderne comprises). Mais pour ça il faut passer un peu plus de temps sur son carnet à dessin... Dommage, tous ces grands architectes font souvent de meilleurs projets à leurs débuts. Et je dis ça en l'ayant vraiment vu.

  • Le 04/12/2014 à 10h45

    Hé ba ça en fait des mauvaises raisons tout ça ! En attendant, je note les noms des signataires, pour bien m'assurer de ne jamais travailler chez eux...

  • Le 04/12/2014 à 08h58

    Quand on arrive sur Paris par le sud on surplombe la ville et Paris ne doit PAS ressembler à la défense avec des tours hautes cette tour triangle serait une "verrue" pour l’harmonie de Paris, alors NON pas question d'une verrue supplementaire il y a déja la tour Montparnasse !!

  • Le 04/12/2014 à 08h47

    La France n'a pas toujours été un pays rétrograde qui a eu peur de son futur. Peu importe la gloire des architectes en question, que la tour soit pyramidale ou cubique, ce qui compte c'est de dépasser les préjugés. Il ne s'agit pas de raser Paris pour en faire une ville soviétique, mais d'insérer une construction ambitieuse dans ce qu'il faut bien appeler un cloaque de béton et qui n'est pas du tout l'oeuvre Haussmanienne muséifiée qui vient à l'esprit lorsqu'on évoque la capitale. Certes cette tour n'est pas un immeuble de logements, mais c'est déjà un premier pas vers de nouvelles façons d'habiter et de consommer l'espace, qui n'est pas la moindre des ressources.

  • Le 04/12/2014 à 08h25

    Tout dans l'univers évolue ,que ce soit des choses matérielles ou vivantes.Il en est de même pour l'architecture et l'occupation de l' espace, autrement nous vivrions toujours dans des cavernes ou dans des huttes de branchages sans confort et sans possibilité de développer notre culture , notre intelligence et notre art de vivre.En France les tenants du "statut quo" empêchent notre pays d' évoluer dans touts les domaines, syndicats , politiciens , et les partisans du vieux Paris qui sont incapables de se projeter dans l' avenir.Oui bien sûr il y a eut des erreurs d' urbanisme comme la tour Mont parnasse ou Beaugrenelle mais cela ne veut pas dire que l' on doit se cantonner au Hausmanien . Il faut de l'esthétique dans l' Architecture , et on peut être innovant et intégrer de l' esthétique.Donc mort aux vieux cons et oui à l'innovation

  • Le 04/12/2014 à 00h11

    C'est NON ! Construire pour construire n'a aucun intérêt. Revenez avec un projet qui a du sens et qui donne à Paris des logements accessibles à tous financièrement

  • Le 03/12/2014 à 18h07

    Herzog & De Meuron font de la très bonne architecture et la Tour Triangle est un projet magnifique. Extrêmement pensé, sensé, écologique, etc, ... Cependant, le problème n'est pas là. Le problème est que, dans l'inconscient Français, les bâtiments sont classés en deux types : les constructions (profanes) et les monuments (sacrés). Dans Paris « intra muros », seul ce qui est du domaine du monument (du sacré ou du commemoratif) peut s'affranchir des règles communes de l'urbanisme . Les bâtiments (profanes), eux, ne doivent pas « péter plus haut que leur cul ». Dans de nombreux pays, les repères d'orientation sont aujourd'hui les grands hôtels internationaux, les sièges sociaux des multinationales, etc, ... pas en France. Pas en France et surtout pas à Paris : la Tour Montparnasse ou le quartier Beaugrenelle en sont des contre exemples (plutôt calamiteux). Rappellons que le fait de concevoir un bâtiment monumental ne suffira jamais à le transformer en monument. La Tour Triangle, n'est pas un monument public : c'est un immeuble commercial privé. Exit donc la Tour Triangle. Dommage pour Herzog & De Meuron, mais je ne m'inquiète pas trop pour eux : leur notoriété leur garantit encore un joli carnet de commande.

  • Le 03/12/2014 à 17h14

    Franchement, vos raison sont très bonnes et je suis plutôt d'accord. Mais ce n'est pas pour ça qu'il faut faire construire des bâtiments qui appauvrissent l'architecture. Ce projet n'a rien de glorieux et je ne regrette vraiment pas qu'il ne se fasse pas. Ca n'a aucun intérêt, pas de logique ou d'envie de se marier à l'environnement urbain. Ce n'est pas parce les architectes sont mondialement connus qu'ils font toujours des choses biens. La preuve est que dans votre argumentaire, rien ne va dans le sens du bâtiment en lui même. Merci de travailler en ce sens, j'en ai assez des dessins vites faits qui se croient audacieux.

Voir tous les commentaires (19)

Abonnés AMC

PHOTO - 22932_1370610_k2_k1_3177153.jpg

Paris coloré, Paris transformé - Le fond […]

23/10/2020

300 Jusqu'au 11 janvier 2010 à la Cité de l'architecture et du patrimoine, le musée Albert-Kahn lève le voile sur une partie de son extraordinaire collection d'images de la capitale au début du XXe siècle. Au prisme de l'autochrome et de films, celle-ci apparaît à la fois intemporelle et en profonde […]

Par art et par nature / Architectures de guerre, Philippe Prost.

La leçon de guerre de Philippe Prost - Livre

23/10/2020

300 Qui a dit que l’architecture de guerre était un sujet aride ? Pour se convaincre du contraire, il faut lire le dernier essai de Philippe Prost, grand spécialiste de Vauban, qui se saisit de l’un de ses thèmes de prédilection pour penser l’architecture d’aujourd’hui et la ville de demain à l’aune de […]

Abonnés AMC

Maison à Fano (Danemark), Lenschow & Pihlmann architectes

Esthétiser l'ordinaire, une maison au Danemark par […]

22/10/2020

300 Briques creuses, câbles électriques, ciment coloré et plaques de plâtre fibré. Dans cette maison au Danemark, Lenschow & Pihlmann se jouent des matériaux standard de la construction pour bâtir une esthétique minimaliste. Le parti architectural étant d'établir une relation forte avec l'environnement, […]

Salle de boxe M. Ali, façade Est, Aconcept

Havre de paix pour le combat, une salle de boxe […]

21/10/2020

300 Pans de béton et pans vitrés sont les bases portées par Aconcept pour la salle de boxe Mohamed Ali, que l’atelier a livrée en juin 2020 à Savigny-le-Temple (Seine-et-Marne). L’édifice siège dans un terrain verdoyant, en plein secteur urbain. L’alternance entre le tout transparent et tout opaque est […]

Trophée Béton écoles, 9eme édition, candidatures

Trophée Béton écoles: derniers jours pour […]

21/10/2020

300 Les inscriptions à la 9e édition du Trophée Béton écoles, dédié aux étudiants en architecture qui valorisent l'usage du béton dans leurs projets, sont ouvertes jusqu'au 30 octobre 2020. Organisé par les associations Bétocib, CIMbéton et la Fondation Ecole Française du Béton, sous le patronage du […]

Abonnés AMC

Lycée, HUITETDEMI architectes, JM Chancel, JS Cardone, architectes associés, Allauch (Bouches-du-Rhône)

Une image pour l'apprentissage, un lycée par […]

20/10/2020

300 Le lycée conçu à Allauch (Bouches-du-Rhône) par l'agence HUITETDEMI avec les architectes JM Chancel et JS Cardone, se déploie à l'échelle d'une mini ville, apprivoisée par le rythme rationnel et régulier de sa structure bois. Dans l’ancienne carrière de gypse de la commune d’Allauch […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital