Peter Zumthor historien - Livre

Zoom sur l'image Peter Zumthor historien - Livre
© Editions Scheidegger & Spiess - Présences de l'histoire, Peter Zumthor, Mari Lending.

Articles Liés

Peter Zumthor sur les routes norvégiennes

Un monolithe signé Zumthor à la fondation Beyeler

Qui a dit: "Il y a souvent une inflation de discours et d'arguments qui est plus gênante[...]

Une conversation avec Peter Zumthor, le plus taiseux des Prix Pritzker, menée par l'historienne de l'architecture norvégienne Mari Lending, tel est l'objet de ce petit livre, ponctué de splendides images en noir et blanc de sa photographe fétiche, Hélène Binet. Il se lit d'une traite, donnant l'illusion d'assister à un échange feutré de salon, en toute intimité mais aussi préciosité. On y parle d'architecture et de littérature, de cristallisation stendhalienne, entre autres, mais surtout d'histoire, de la manière dont le temps, la mémoire et les temporalités se reflètent dans les réalisations de Peter Zumthor. 

On connaît déjà le discours de Peter Zumthor, ce qu'il nomme la "magie du réel" et qui, en tant qu'architecte, l'interroge, le pousse à soulever le voile sensible d'un savoir-faire personnel rivé à l'appel des sensations. Or, ici, ce qu'il est intéressant de découvrir, c'est le changement d'Atmosphère* qui opère chez lui et le regard qu'il pose sur son œuvre. "Auparavant, je disais volontiers que je cherchais un moyen de créer une atmosphère adéquate. Mais aujourd'hui, lorsque je parle de la temporalité de mes lieux, j'essaie de réaliser ce que j'appellerais une "reconstruction émotionnelle"." L'enjeu étant de définir les qualités formelles et matérielles que doivent avoir ses bâtiments pour évoquer la temporalité d'un lieu, qui, au-delà d'une approche contextuelle, formelle, et interventionniste sur un site, stimule "des sentiments d'empathie voire de compassion, mais aussi une curiosité ludique qui pousse à faire l'expérience d'un lieu".

Chaman

Pour Zumthor, ce qui importe, est de réussir à composer une œuvre d'architecture qui devienne le support "d'une expérience partagée", une présence que les gens pourront associer à leur propre paysage émotionnel. Au-delà du poids de l'histoire et des souvenirs de chacun, c'est comme s'il cherchait à atteindre une contemporanéité fluctuante à travers l'excavation d'un langage architectural spécifique à chaque lieu, qui lui appartienne et résonne avec sa temporalité, passée mais aussi présente. En témoigne son projet du musée des mines de zinc d'Allmannajuvet (2016) en Norvège, sur lequel il s'étend longuement afin d'expliciter son rapport à l'histoire. Car il y a l'histoire factuelle, celle qui est enseignée, écrite dans les livres, et il y a celle qui est "conservée et accumulée dans les paysages, les lieux et les objets. Les choses que je peux voir et sentir dans le paysage sont physiques et réelles, peu importe si elles semblent d'abord muettes, cachées et mystérieuses".

 

C'est néanmoins dans cette perspective historique que l'ouvrage atteint ses limites, celle d'une théorisation poussive qui voudrait à tout prix intellectualiser un propos qui ne l'est pas. Au fond, Zumthor est un grand chaman de l'architecture et son approche de l'histoire, complètement phénoménologique. S'il cherche à faire ressentir les choses qui sont absentes plutôt que de créer un sentiment de présence pour des choses perdues, c'est encore et toujours guidé par un processus purement intuitif où le registre émotionnel est roi. Et c'est dans cette optique qu'il faut déguster ce petit ouvrage, boire les paroles du grand maître pour ce qu'elles sont, plus qu'un changement de concept, une présence "atmosphérique".

 

  • Présences de l'histoire, Peter Zumthor, Mari Lending. Editions Scheidegger & Spiess, 81 p., 2018, 29 €. *Atmosphères, Editions Birkhäuser, 2008.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

24 logements sociaux, Augustin faucheur architecte, Montreuil

24 logements sociaux à Montreuil, par Augustin […]

05/06/2020

300 L'architecte Augustin Faucheur a conçu cette opération de 24 logements sociaux comme un ensemble composite de volumes, unifiés par les matériaux. Sur une parcelle pentue d’un quartier pavillonnaire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), ces 24 logements sociausx conçus par l'architecte Augustin Faucheur […]

Chemin des carrières, point d'observation, Alsace, Reiulf Ramstad Arkitekter

Un ruban de corten, en hommage aux carrières […]

04/06/2020

300 Le Chemin des Carrières est un hommage rendu aux chemins de fer alsaciens, au travail des hommes dans l’extraction des carrières. Le ruban de corten imaginé par Reiulf Ramstad Arkitekter se fraye un parcours sur 11km dans un terrain redevenu sauvage. Le Chemin des Carrières, à Rosheim en Alsace, […]

DENSIFIER / DÉDENSIFIER, PENSER LES CAMPAGNES URBAINES, dir. Jean-Michel Léger et Béatrice Mariolle. Photographies de Denis Gabbardo. Préface de Paola Vigano.

La consommation des campagnes urbaines - Livre

04/06/2020

300 La densification des constructions et la diversité des formes urbaines qui en découlent soulèvent de nombreuses questions. Comme le souligne Paola Vigano dans la préface de cet ouvrage consacré aux campagnes urbaines françaises, il faudrait d'abord définir l'objet fondamental qu'est la consommation […]

Christo, The Pont-Neuf Wrapped 2, Paris, 1975-1985

Christo à Paris, du Pont-Neuf à l'Arc de Triomphe

03/06/2020

300 L'automne 2021 s'annonce emballant. Christo, l'artiste bulgare qui empaqueta le Pont-Neuf à Paris à l'automne 1985, doit récidiver sur l'Arc de Triomphe; le Centre Pompidou inaugurant au même moment une grande rétrospective du travail de l'artiste et de sa femme Jeanne-Claude. Son décès le 31 mai […]

Christo (1935–2020) - Valley Curtain, Rifle, Colorado, 1970-72

Hommage à Christo: voyage à la redécouverte de ses […]

03/06/2020

300 Décédé le 31 mai 2020 à New-York, l'artiste Christo, célèbre emballeur du Pont-Neuf à Paris, travailla toute sa vie avec sa femme Jeanne-Claude Denat de Guillebon, décédée en 2009. Des premiers objets empaquetés par l'artiste né en 1935 en Bulgarie, aux monumentales installations de plein-air […]

Christo (1935–2020) - Christo at The Floating Piers, June 2016

Christo, l'emballeur du Pont-Neuf, est décédé

03/06/2020

300 Les Parisiens retiendront de lui le Pont-Neuf enveloppé d'un drapé à l'automne 1985. L'artiste Christo s'est éteint le 31 mai 2020 à New-York, à l'âge de 84 ans. Il préparait une nouvelle intervention manifeste dans la capitale, l'empaquetage de l'Arc de Triomphe. Il aura fallu 13 km de corde, 450 […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital