Qui sont les architectes? Par Bernard Marrey - Livre

Zoom sur l'image Qui sont les architectes? Par Bernard Marrey - Livre
© Éditions du Linteau - Architecte, du maître de l’œuvre au disagneur, Bernard Marrey.

Pour ceux qui n’ont pas encore le livre de Bernard Marrey, "Architecte, du maître de l’œuvre au disagneur", paru aux excellentes éditions du Linteau, il est encore temps de se plonger dans ce texte, malheureusement toujours d’actualité, qui retrace le long déclin du statut des architectes et la réduction progressive de ses prérogatives.

Les architectes sont-ils des chefs d’orchestre, initiés aux sciences que sollicite l’art de bâtir, mais spécialistes de rien ? Des organisateurs de chantier mais pas des prescripteurs de solutions techniques ou des producteurs de discours, des sortes de caution artistique à tout projet de construction ? La définition n’est pas facile à formuler. Les pistes de réflexion tendraient même à désacraliser la haute vision que la profession a d’elle-même. Autant le dire, lire l’ouvrage de Bernard Marrey n’est pas une partie de plaisir pour les architectes, car la critique y est sourde mais perceptible : la profession est responsable de sa propre déroute. Pourtant, l’évolution du métier au fil des siècles éclaire sur ses difficultés actuelles, son corporatisme aléatoire et sa course à la reconnaissance. Elle explique la diversification des compétences qui a vu disparaître le "maître de l’œuvre" au profit de l’équipe de maîtrise d’œuvre. Comme le rappelle l’auteur en introduction, si le mot architecte, apparu au XIe siècle n’a pas changé, ce qu’il désigne a inévitablement évolué avec le temps. Que s’est-il donc passé depuis que Brunelleschi mêla audace et compétences techniques pour réaliser la coupole de la cathédrale de Florence (achevée en 1471), dépassant ainsi le statut de coordinateur du chantier pour devenir l’inventeur de l’œuvre ? L’intérêt de ce livre réside dans les liens qu’il tisse entre l’évolution de la société et celle de la pratique de l’architecture (changement de régimes, guerres, reconstruction, crises économiques, etc.).

La sacralisation d'un statut

L’occasion de se demander si les architectes et leurs institutions ont toujours pris les bonnes décisions. On retiendra cet étonnant 14 février 1887 où une partie de l’Académie des Beaux-Arts protesta "au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’histoire français menacés, contre l’érection en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse tour Eiffel", comme représentatif de la scission constitutive à l’organisation de la profession entre l’architecte et l’ingénieur, l’architecture et la construction. En s’adossant toujours aux instances du pouvoir pour accéder à la commande, les architectes ont préféré sacraliser leur statut plutôt que déployer leurs compétences techniques. Que deviendront-ils si le pouvoir politique, assailli de lobbys plus puissants (comme les majors de la construction par exemple) leur tourne le dos ? Engoncés dans leur doctrine, les architectes ont été dépassés par les ingénieurs qui ont su faire évoluer leurs savoir-faire et les transmettre. Perret et Corbu n’y ont rien changé, car on (re)découvre dans le livre les malfaçons de l’église du Raincy (1923) et de la villa Savoye (1931). La lumière surgit peut-être des années 1970, lorsque l’équipe Piano-Franchini-Rogers s’associe à l’ingénieur Peter Rice pour concevoir et réaliser le Centre Pompidou (1971-1977). "La création architecturale est moins que jamais une affaire d’esprit sauveur ou de génie solitaire. Elle naît d’une collaboration entre techniciens bienveillants et utilisateurs informés. C’est cette pratique-là qui demande le plus de compétences personnelles en même temps que le plus de renoncement au culte du “créateur”", écrit Renzo Piano, cité par Bernard Marrey. À méditer.

 

Architecte, du maître de l’œuvre au disagneur, Bernard Marrey. Éditions du Linteau, 2013, 170 p., 20 €

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Le Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière, Aldo Rossi et Xavier Fabre arch. (1989-1991).

Des expérimentations rurales chez Aldo Rossi

23/10/2019

Le Centre international d’art et du paysage de l’île de Vassivière (Limousin), seule œuvre en France signée Aldo Rossi – conçue avec Xavier Fabre entre 1988 et 1991 – organise, depuis 2018, des résidences d’architectes et de […]

Christophe Hutin

Biennale de Venise 2020 : Christophe Hutin, […]

23/10/2019

Lors de la 17e Biennale d’architecture de Venise, en 2020, le pavillon de la France sera réalisé par Christophe Hutin. Son projet « les communautés à l’œuvre » présentera une vision optimiste de communautés habitantes […]

Bâtiment neuf et réhabilitation, LIN Architects Urbanists, Logements sociaux et étudiants, Caserne de Reuilly, Paris, 2019

Coup d'œil sur la caserne de Reuilly #4 : LIN, […]

22/10/2019

La caserne de Reuilly, dans le 12e arrondissement de Paris, est une importante opération de transformation, qui mobilise sept équipes d’architectes. Aux cinq bâtiments conservés et réhabilités viennent s'ajouter six immeubles, […]

Martin Belou, Demain les chiens, 2019. Tente, aimants, fleur d’agaves, lampes, mitres de cheminées, bancs, tissus, drisse, bois, laiton, terre cuite, acier

Futur, ancien, fugitif, la nouvelle exposition du […]

22/10/2019

Jusqu'au 5 janvier 2020, le Palais de Tokyo accueille l'exposition «Futur, ancien, fugitif. Une scène française», qui rassemble des artistes ou collectifs basés en France ou à l'étranger mais liés au pays, de manière provisoire […]

Dia a Dia, un quotidien pour la 12e Biennale d'Architecture de São Paulo

Dia a Dia, un journal pour la Biennale de São […]

22/10/2019

Projet éditorial performatif, le quotidien Dia a Dia sera produit, édité et imprimé in situ à la XIIe Biennale d’Architecture de São Paulo 2019 par le collectif 614. Composé d'architectes, d'artistes et de graphistes français, le […]

338 logements, Petitdidierprioux, Paris 19e, janvier 2019

Petitdidierprioux livre deux projets de logements […]

21/10/2019

En janvier 2019, l'agence Petitdidierprioux livre 156 logements étudiants et 182 logements collectifs en accession, rue Curial dans le 19e arrondissement de Paris. Un projet qui suit de peu la résidence sociale de 71 logements boulevard du fort de Vaux (17e arr.), livrée en […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus