Qui sont les architectes? Par Bernard Marrey - Livre

Zoom sur l'image Qui sont les architectes? Par Bernard Marrey - Livre
© Éditions du Linteau - Architecte, du maître de l’œuvre au disagneur, Bernard Marrey.

Pour ceux qui n’ont pas encore le livre de Bernard Marrey, "Architecte, du maître de l’œuvre au disagneur", paru aux excellentes éditions du Linteau, il est encore temps de se plonger dans ce texte, malheureusement toujours d’actualité, qui retrace le long déclin du statut des architectes et la réduction progressive de ses prérogatives.

Les architectes sont-ils des chefs d’orchestre, initiés aux sciences que sollicite l’art de bâtir, mais spécialistes de rien ? Des organisateurs de chantier mais pas des prescripteurs de solutions techniques ou des producteurs de discours, des sortes de caution artistique à tout projet de construction ? La définition n’est pas facile à formuler. Les pistes de réflexion tendraient même à désacraliser la haute vision que la profession a d’elle-même. Autant le dire, lire l’ouvrage de Bernard Marrey n’est pas une partie de plaisir pour les architectes, car la critique y est sourde mais perceptible : la profession est responsable de sa propre déroute. Pourtant, l’évolution du métier au fil des siècles éclaire sur ses difficultés actuelles, son corporatisme aléatoire et sa course à la reconnaissance. Elle explique la diversification des compétences qui a vu disparaître le "maître de l’œuvre" au profit de l’équipe de maîtrise d’œuvre. Comme le rappelle l’auteur en introduction, si le mot architecte, apparu au XIe siècle n’a pas changé, ce qu’il désigne a inévitablement évolué avec le temps. Que s’est-il donc passé depuis que Brunelleschi mêla audace et compétences techniques pour réaliser la coupole de la cathédrale de Florence (achevée en 1471), dépassant ainsi le statut de coordinateur du chantier pour devenir l’inventeur de l’œuvre ? L’intérêt de ce livre réside dans les liens qu’il tisse entre l’évolution de la société et celle de la pratique de l’architecture (changement de régimes, guerres, reconstruction, crises économiques, etc.).

La sacralisation d'un statut

L’occasion de se demander si les architectes et leurs institutions ont toujours pris les bonnes décisions. On retiendra cet étonnant 14 février 1887 où une partie de l’Académie des Beaux-Arts protesta "au nom du goût français méconnu, au nom de l’art et de l’histoire français menacés, contre l’érection en plein cœur de notre capitale, de l’inutile et monstrueuse tour Eiffel", comme représentatif de la scission constitutive à l’organisation de la profession entre l’architecte et l’ingénieur, l’architecture et la construction. En s’adossant toujours aux instances du pouvoir pour accéder à la commande, les architectes ont préféré sacraliser leur statut plutôt que déployer leurs compétences techniques. Que deviendront-ils si le pouvoir politique, assailli de lobbys plus puissants (comme les majors de la construction par exemple) leur tourne le dos ? Engoncés dans leur doctrine, les architectes ont été dépassés par les ingénieurs qui ont su faire évoluer leurs savoir-faire et les transmettre. Perret et Corbu n’y ont rien changé, car on (re)découvre dans le livre les malfaçons de l’église du Raincy (1923) et de la villa Savoye (1931). La lumière surgit peut-être des années 1970, lorsque l’équipe Piano-Franchini-Rogers s’associe à l’ingénieur Peter Rice pour concevoir et réaliser le Centre Pompidou (1971-1977). "La création architecturale est moins que jamais une affaire d’esprit sauveur ou de génie solitaire. Elle naît d’une collaboration entre techniciens bienveillants et utilisateurs informés. C’est cette pratique-là qui demande le plus de compétences personnelles en même temps que le plus de renoncement au culte du “créateur”", écrit Renzo Piano, cité par Bernard Marrey. À méditer.

 

Architecte, du maître de l’œuvre au disagneur, Bernard Marrey. Éditions du Linteau, 2013, 170 p., 20 €

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Abonnés AMC

PHOTO - 26720_1577283_k5_k1_3640084.jpg

Sous le béton, le bois. Mixité constructive pour […]

22/09/2021

300 Cet immeuble de logements intermédiaires conçu par l'agence JKLN et sis dans l'opération urbaine du boulevard Vincent-Auriol s'inscrit dans une logique de préfabrication tirant parti de la complémentarité du bois et du béton. Il réactualise un mode constructif mixte, qui devient générateur du […]

Christian de Portzamaparc

Christian de Portzamparc en direct depuis Venise

21/09/2021

300 Le 23 septembre 2021 à 17h, suivez en direct la conférence vénitienne de l'architecte Christian de Portzamparc, Prix spécial du jury du Grand Prix AFEX 2021 pour l'ensemble de son œuvre à l'export. A l'occasion des hommages officiels et publics aux pavillons nationaux de la 17e Biennale […]

PHOTO - Franck Hammoutène.eps

Franck Hammoutène (1954-2021)

21/09/2021

300 L'architecte Franck Hammoutène, lauréat de l'Équerre d'argent en 2006, est décédé le 14 septembre 2021. "Nos ouvrages sont contextuels, urbains. Radicaux puisque se voulant réalistes, pragmatiques et bénéfiques." Ainsi l'agence de Franck Hammoutène, basée à Paris, présente ses travaux. Né en 1954 à […]

Vue extérieure : Extension de l’hôtel de ville, Franck Hammoutene, Marseille, Prix de l’équerre d’argent 2006

Hommage à Franck Hammoutène en trois projets

21/09/2021

300 Lauréat de l'Équerre d'argent en 2006 pour l'extension de l'hôtel de ville de Marseille, l'architecte Franck Hammoutène est décédé le 14 septembre 2021, à l'âge de 67 ans. Retour sur trois de ses réalisations, qui illustrent son attachement à la géométrie, aux matières et au confort des espaces.

Susanna Fritscher, Theseus Temple, Vienna

Susanna Fritscher se joue du néoclassicisme à […]

09/09/2021

300 Aprés le Musée d'arts de Nantes, le Louvre Abu-Dhabi et le Centre Pompidou-Metz, l'artiste autrichienne Susanna Fritscher dévoile une nouvelle installation aérienne. Invitée par le musée des Beaux-Arts de Vienne, Susanna Fritscher a investi le Temple de Thésée, icône d'architecture néoclassique qui […]

Portrait de Bruno Gaudin et Virginie Bregal - Atelier Gaudin

Atelier Gaudin - Portrait

20/09/2021

300 Créé en 1998 par les architectes Bruno Gaudin et Virginie Bregal, l'Atelier Gaudin s'est toujours efforcé d'échapper à la spécialisation. De l'échelle urbaine à celle de l'architecture, jusqu'à la conception de mobilier, il vise à chaque projet à mettre en œuvre des dispositifs spatiaux et […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital