DOSSIER

Regard de Stéphane Asseline, photographe à l'Inventaire Général du Patrimoine (3/4)

Zoom sur l'image Regard de Stéphane Asseline, photographe à l'Inventaire Général du Patrimoine (3/4)
© Stéphane Asseline - Marseille était capitale européenne de la culture - immeuble à l’angle de la rue de la Fare et de la rue longue des capucins dans le 1er arr. - film argentique Ektachrome E200, boitier Pentax 6x7cm - travail personnel

Articles Liés

La photographie, œuvre ou document? Le regard de Stéphane Asseline, photographe à[...]

Chaque semaine, AMC donne la parole à un photographe d'architecture pour commenter l'une de ses prises de vues. Invité de cette série: Stéphane Asseline

Marseille, mai 2013. « Je suis parti trois jours à Marseille. Une première pour moi, dans cette ville complètement inconnue. Porté par l’humeur et l’ambiance, j’ai flâné, j’ai fouillé les « tripes «  de la ville, je me suis offert l’opportunité de l’expérience libre. Je cherchais la lumière du sud, la lumière blanche d’un soleil trop fort. J’ai transformé la ville que j’ai photographiée en ektachromes cramés et fausses couleurs qui tirent vers le bleu-cyan et j’en assume la dimension fictionnelle. La différence entre un travail de commande et un travail personnel ? Peut-être l’autonomie et la possibilité de la certitude du résultat.»

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus