Rencontre avec Marc Barani et Bernard Desmoulin, des architectes bientôt immortels

Zoom sur l'image Rencontre avec Marc Barani et Bernard Desmoulin, des architectes bientôt immortels
© Bruno Levy / Le Moniteur - Bernard Desmoulin et Marc Barani, élus à l'Académie des beaux-arts, en interview dans Le Moniteur, le 16 octobre 2019

Articles Liés

"L'innovation est en partie une désobéissance qui a réussi", par Marc Barani

Bernard Desmoulin

Marc Barani et Bernard Desmoulin seront installés courant 2020 à l'Académie des Beaux-Arts de l'Institut de France. Avec la volonté de la décloisonner. Interview croisée avec les journalistes Milena Chessa et Jacques-Franck Degioanni, à retrouver en intégralité dans Le Moniteur n°6059-29 novembre 2019.

Le Moniteur: Vous avez été élus à l'Académie des Beaux-Arts le 14 novembre 2018. Comment se déroule le processus? Quand y serez-vous installés? De qui prononcerez-vous l'éloge?

 

Bernard Desmoulin: J'ai reçu, un jour, l'appel d'un académicien qui m'a demandé si je voulais faire acte de candidature au fauteuil laissé vacant par Yves Boiret (1926-2018). J'ai hésité… Mais il est difficile de dire non! J'ai appris alors que Marc Barani, qui est pour moi une caution morale et intellectuelle, avait été également approché pour succéder à Claude Parent (1923-2016). Je ne me voyais pas refuser si lui acceptait. J'étais très étonné que mon nom ait circulé, sachant aujourd'hui combien il est difficile de se mettre d'accord sur une candidature. Et quand je vois tous les critères requis, je me demande bien comment je suis arrivé au bout! En ce qui me concerne, je serai installé le 21 octobre 2020. Un académicien croisé voici peu m'a dit: « Il te reste un an? Tu n'y arriveras jamais! » Il faut écrire l'éloge, créer le « Comité de l'épée » pour la financer par souscription, etc. Yves Boiret, mon prédécesseur, était architecte en chef des monuments historiques. Il a joué un rôle important dans le domaine du patrimoine. Il se trouve que j'ai travaillé sur un de ses bâtiments, le musée des Augustins à Toulouse. Mais je ne suis pas architecte du patrimoine. C'est ce qui m'a sauvé, d'ailleurs…

 

Marc Barani : Cela s'est passé de la même façon pour moi, avec cette différence que, le meilleur ambassadeur pour ma candidature, c'était l'auditorium que j'ai réalisé pour l'Institut de France (voir AMC n°278-mai 2019). J'avais déjà un pied dans la porte! J'ai hésité, comme Bernard, c'est tout de même une responsabilité! Et pour y faire quoi? Et puis je me suis souvenu d'une discussion avec l'architecte Alessandro Anselmi [né en 1934, NDLR] quand j'étais étudiant. On parlait de l'actualité du Mouvement moderne. Il m'avait dit : « A l'époque, l'Académie bloquait tout. C'était normal de la faire éclater. » Ce que les modernes ont fait, avec l'idée de rupture comme source d'innovation. Il avait ajouté : « Et maintenant que tout est cassé, pourquoi casser ce qui l'est déjà ? » Je crois qu'il faut tisser de nouveaux liens dans notre monde fragmenté. L'Académie y a un rôle central à jouer, mais elle peut aussi être conseil auprès de l'Etat sur les débats du moment, sur les relations public/privé, par exemple. Une question qui va bien au-delà de la seule architecture.

 

Que comptez-vous y faire ?

B. D. : Ce qui m'intéresse dans l'Académie des Beaux-Arts, au travers des disciplines qu'elle abrite, c'est qu'elle forme le socle commun...

 

Propos recueillis par Milena Chessa et Jacques-Franck Degioanni

 

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Exposition

Regards sur la modernité méditerranéenne de Tanger […]

29/01/2020

L'exposition "Tanger, un autre mythe" est une incursion dans la modernité architecturale tangéroise. Présentées comme une enquête photographique, les images de l'architecte Christelle Lecœur révèlent un Tanger méconnu et […]

Nommés à la Première Œuvre 2019, 12 logements sociaux à Jouques (Bouches-du-Rhône), Atelier EGR (architecte), Famille et Provence (maître d’ouvrage)

Construire la densité, en périphérie - 12 […]

28/01/2020

Les architectes de l'Agence EGR font le pari de la densité pour cet ensemble de 12 logements sociaux, livré en périphérie de Jouques (Bouches-du-Rhône). Questionner l’étalement urbain qui submerge les campagnes relève de la déontologie […]

Habiter la terre, L’art de bâtir en terre crue : traditions, modernité et avenir,  ouvrage collectif sous la dir. de Jean Dethier

Jean Dethier fait l'éloge de la Terre crue, au […]

28/01/2020

A l'occasion de la sortie de l'édition en quatre langues de son ouvrage Habiter la Terre (Flammarion, 2019), l'architecte Jean Dethier donnera une conférence illustrée, le 7 février 2020 au Centre Wallonie-Bruxelles, à Paris. Bien que dans ces temps de […]

Aurélie Cousi, nommée aux fonctions de directrice, adjointe au directeur général des patrimoines, chargée de l’architecture

Aurelie Cousi nommée directrice de l’Architecture

28/01/2020

Le ministère de la Culture va enfin avoir une directrice chargée de l’architecture qui rentrera en fonction le 1er février prochain. Sur proposition de Franck Riester, ministre de la Culture, le Président de la République a nommé  en Conseil des […]

Point de vue sur l'enseignement de l'architecture

"Cessons d'opposer théoriciens et praticiens", […]

27/01/2020

Des architectes, des géographes et des urbanistes, enseignants et chercheurs au sein des écoles d'architecture, réagissent collectivement à l'appel à contributions lancé par la Société français des architectes (SFA). Dans un […]

Albums des jeunes architectes et paysagistes 2020

Ajap 2020: les candidatures sont ouvertes !

27/01/2020

Les jeunes professionnels de France et de Navarre l'attendaient avec impatience: l'ouverture des candidatures aux Albums des jeunes architectes et paysagistes 2020. C'est enfin lancé et il va falloir être efficace. Date limite d'inscription: 14 février 2020. […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus