Renée Gailhoustet, poète du logement - Livre

Zoom sur l'image Renée Gailhoustet, poète du logement - Livre
© Editions du Patrimoine - « Renée Gailhoustet. Une poétique du logement » Bénédicte Chaljub

Articles Liés

Marc Barani et Renée Gailhoustet, médaillés de l'Académie d'architecture

Si Jean Renaudie et ses logements en «étoiles» à Ivry-sur-Seine sont reconnus, il en va autrement pour Renée Gailhoustet. Architecte entre 1962 et 1998, elle a longtemps été oubliée parmi les acteurs remarquables du logement social. L’histoire retient davantage ce compagnon de route et ses acolytes de l’Atelier de Montrouge -Pierre Riboulet, Gérard Thurnauer et Jean-Louis Véret. Renée Gailhoustet est pourtant à l’origine de plusieurs opérations dans la continuité des fameuses «étoiles».

Au départ, rien ne prédestinait Renée Gailhoustet à l'architecture. Après avoir passé son enfance en Algérie, son pays natal, elle s’installe à Paris en 1947 pour étudier le cinéma mais se tourne finalement vers la philosophie. En parallèle, elle milite activement au Parti communiste et son passage dans les années 1950 à l’Ecole nationale des beaux-arts ne fait que conforter son engagement social. A l’heure de la construction de masse, elle dénonce l’échelle des opérations, la séparation des fonctions, l’habitat standardisé. Et lorsqu’elle intègre l’agence de Roland Dubrulle en 1962 avec pour mission la rénovation urbaine de la commune d’Ivry-sur-Seine, elle cherche à contourner ces règles qui normalisent les grands ensembles. Au Liégat à Ivry-sur-Seine (1971-1982), dans le quartier de la Maladrerie à Aubervilliers (1975-1985) ou à Saint-Denis Basilique (1977-1986), elle met tout en œuvre pour éviter la «cellule» standardisée. 

Une pionnière du hors standard

Car même si elle est d’abord influencée par Le Corbusier et ses unités d’habitation, elle s’inspire davantage de la liberté créative de Team 10 et de ses membres, tels Alison et Peter Smithson ou Shadrach Woods, qui cherchent à dépasser le fonctionnalisme du mouvement moderne. Dès lors, à l’instar des cinq principes de Le Corbusier, Gailhoustet développe tout au long de sa carrière plusieurs leitmotivs: au sein du logement social qu’elle construit essentiellement en béton brut, elle réalise des terrasses ou patios en pleine terre, des espaces de vie selon une géométrie composée de triangles ou de cercles, des séjours distributifs, des chambres ouvertes, des espaces sans fonction prédéfinie et, quand cela est possible, des duplex ou triplex. Une démarche qui fera d’elle une pionnière en matière de logement social hors normes. Car, pour elle, «il est normal qu’à la variété des individus répondent de multiples propositions spatiales». Cet ouvrage richement illustré invite à plonger dans l’univers personnel de cette architecte engagée, qui habite ses œuvres depuis 1968. Il en révèle toute l’ingéniosité, sous la plume de Bénédicte Chaljub, qui a consacré sa thèse à l’œuvre de Renée Gailhoustet en relation à celle de Jean Renaudie (2007) et est l’auteure de "La politesse des maisons". Renée Gailhoustet architecte (Actes Sud, 2009). Un sujet toujours d’actualité, puisqu’à 90 ans, l’architecte vient de recevoir le Grand Prix de Berlin, après avoir reçu la médaille d’honneur de l’Académie d’architecture en 2018.

  • Renée Gailhoustet. Une poétique du logement, Bénédicte Chaljub. Editions du Patrimoine, 176 p., 150 ill., 2019, 25 €.

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Vue de la salle à manger de la Villa Majorelle

A Nancy, la Villa Majorelle rouvre ses portes

28/02/2020

Maison-manifeste de l’Art nouveau, la Villa Majorelle a rouvert ses portes au public après plusieurs mois de travaux. Réalisée par l’architecte Henri Sauvage en 1901-1902 pour l’artiste Louis Majorelle, elle témoigne, tant dans son architecture […]

« Je ne suis pas une femme architecte, je suis architecte ». Jane Hall.

Hommage au féminin - Livre

28/02/2020

"Je ne suis pas une femme architecte, je suis architecte." Le titre de cet ouvrage qui rend hommage aux professionnelles de la discipline parle pour lui-même.  « Diriez-vous de moi que je suis une diva, si j'étais un homme? », avait lancé Zaha […]

Les écoles d'architecture en colère, écrivent au Premier ministre

24/02/2020

"Un étudiant en architecture a-t'il moins de valeur qu’un jeune artiste, qu’un jeune musicien ou qu’un circassien?". La mobilisation des écoles nationales supérieures d'architecture de France (Ensa) se poursuit. Dans une lettre ouverte adressée au Premier ministre Edouard Philippe, les présidents des conseils […]

Manifeste clinique, projet mentionné Europan 15 sur le site de Marseille, table des orientations

Europan 15: Manifeste clinique, projet mentionné à […]

27/02/2020

Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville productive”. C'est la seconde édition […]

Architectures brutalistes, paris et environs, 100 bâtiments remarquables, Simon Texier. Photographies de Samuel Picas

Un brutalisme francilien - Livre

27/02/2020

Plus que tendance, le brutalisme fait débat, par-delà les divergences qui ont, en leur temps, opposé le légendaire couple d'architectes britanniques Alison et Peter Smithson et le critique Reyner Banham qui théorisera ce mouvement. Apparu dans les années […]

Urbanisme agricole, projet lauréat d'Europan 15 sur le site Pays de Dreux

Europan 15: Urbanisme agricole, projet lauréat au […]

26/02/2020

Concours d’idées biennal ouvert aux architectes, paysagistes et urbanistes européens âgés de moins de 40 ans, Europan a dévoilé sa 15e cuvée, lancée sur le thème “La ville […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus