Rénovation à l’hôpital Cochin : l’humain au cœur du projet

Zoom sur l'image Rénovation à l’hôpital Cochin : l’humain au cœur du projet
© Michel Denancé - Hôpital Cochin

Dans la tradition de ses réalisations, l’agence Emmanuelle Colboc et Associés s’est attelée à la rénovation du centre ophtalmologique de l’hôpital Cochin en privilégiant la lumière naturelle et la convivialité. Un projet centré sur la volonté de donner un caractère et une âme aux lieux et de faire en sorte que l’on s’y sente bien.

 « J’aime les projets à haute consonance humaine où la technique doit se plier au bien-être des lieux », explique l’architecte Emmanuelle Colboc. Une maxime qui trouve parfaitement écho au dernier projet de l’agence : l’extension du centre d’ophtalmologie de l’hôpital Cochin, installé jusqu’ici dans un pavillon du XIXe siècle situé sur l’un des axes historiques de l’hôpital. Le nouveau bâtiment, de taille identique au pavillon existant et réalisé en symétrie par rapport à celui-ci, dispose de peu de place et est entouré d’immeubles hauts et massifs. Afin de faire entrer un maximum de lumière dans la nouvelle extension, les architectes placent un élément vitré en façade entre les deux bâtiments, créent un patio, en écho à celui du bâtiment ancien et placent des verrières en toiture.  Celles-ci font également entrer la lumière à l’intérieur de chacun des patios et permettent notamment un apport de lumière sur le pignon de l’ancien bâtiment qui forme aujourd’hui la façade intérieure du hall d’accueil. La circulation du nouveau bâtiment s’articule dès lors autour de l’autre patio qui forme le hall d’accueil des consultations et mène au-delà aux urgences. Le premier étage, qui abrite les blocs opératoires, est conçu en balcon sur ce patio, ce qui lui permet également de bénéficier de la lumière naturelle et rend l’espace plus convivial. Les blocs eux-mêmes étant en façade sont éclairés naturellement. Au-dessus de l’entrée, la grande salle d’attente en double hauteur entre le premier et le deuxième étage est percée de grandes fenêtres. Lieu destiné aux hospitalisés de jour, cette salle en pleine lumière agréable dispose de vues cadrées sur la perspective historique.

La brique, un choix évident

La brique s’est imposée pour plusieurs raisons. Tout d’abord, le pavillon XIXe auquel se réfère la nouvelle extension étant en brique, il paraissait évident de continuer avec le même matériau. Ensuite, comme le bâtiment est entouré de deux immeubles massifs, il fallait que la silhouette du bâtiment résiste à l’échelle des lieux et soit plutôt calme. Les architectes ont décidé de faire un rez-de-chaussée vitré sur allège et de donner de la matérialité aux façades en les recouvrant de brique.

 


À l’exception de quelques grandes fenêtres sur l’angle au-dessus de l’entrée, le premier étage est plein, recouvert en briques pleines avec une matérialité dégagée par une pose en biais qui donne une matérialité intéressante. Ce jeu de brique sur la façade ouest offre une vraie matière et un caractère fort par rapport aux bâtiments voisins. Enfin, le choix s’est posé sur la brique Nelissen Rosina parce qu’elle offrait la couleur recherchée par l’architecte. Une couleur rouille qui fonctionne bien avec les tuiles en terre cuite du toit du bâtiment ancien tout en donnant plus de robustesse aux façades du bâtiment neuf. Un choix guidé par l’intention d’avoir une matière forte, élégante, en résonnance avec le bâtiment voisin et avec la couleur de la toiture plutôt qu’avec celle de la façade existante qui, elle, est dans les tons ocre rose. Une autre façade rouge plus loin dans la rue fait aussi écho au nouveau bâtiment.

 

Installée à Paris depuis plus de 30 ans, l’architecte Emmanuelle Colboc s’est associée il y a quelques années à trois de ses collaborateurs pour créer l’agence Emmanuelle Colboc et Associés, qui compte aujourd’hui une douzaine de collaborateurs. Hôpitaux, écoles, équipements et logements publics constituent la majeure partie de leur travail. Des programmes variés, mais tous guidés par la même réflexion sur la question humaine afin de donner un souffle original aux lieux tout en privilégiant la sensation de quiétude des gens. Le travail des architectes repose principalement sur la recherche de la lumière naturelle qu’ils considèrent comme la source principale de bien-être.

 

 

Contenu proposé par Nelissen

Réagissez à cet article

Saisissez le code de sécurité*

Saisir le code

*Informations obligatoires

Le 37 Sainte-Croix Atrium en cours de chantier DATA Architectes

À Paris, DATA fait sortir le BHV de ses murs

16/07/2018

Si la Fondation du groupe Galeries Lafayette, conçue par OMA dans le Marais (Paris IVe), a suscité l'enthousiasme général lors de son inauguration en mars, il faudra attendre le printemps 2019 pour prendre la mesure de ce bâtiment-machine qui s'inscrit dans […]

Lauréat 2017 du prix Innovation et architecture pour la mer de la Fondation Jacques Rougerie - Currents for Currents par Alam Deo Alrashid

Participez au concours de la fondation Jacques […]

16/07/2018

Le concours international d’architecture de la fondation Jacques Rougerie invite les architectes, ingénieurs, designers, étudiants et professionnels à s'intéresser aux nouveaux cadres de vie, d’équipement, de mobilité et […]

Valérie Jouve Sans titre (les Façades), 2017/8

Valérie Jouve dialogue avec le territoire […]

13/07/2018

Dans le cadre de son 30e anniversaire, le Musée d’art moderne et contemporain de Saint-Etienne accueille « Formes de vie », la première exposition à Saint-Étienne de l’artiste photographe et vidéaste Valérie Jouve, originaire de la […]

La maison Bandelier, André Wogenscky à Saulieu, Cyril Brulé, Christelle Lecœur. Contribution de Dominique Amouroux

André Wogenscky au quotidien

13/07/2018

Autant le dire d'emblée, cet ouvrage consacré à la maison Bandelier, la première commande d'André Wogenscky, n'est pas un livre d'architecture comme les autres. Remarquable, il se distingue par sa capacité à traiter d'un […]

Christian de Portzamparc

Christian de Portzamparc reçoit le prix Praemium […]

13/07/2018

Le Praemium Imperiale est attribué cette année, dans la catégorie architecture, à l'architecte français Christian de Portzamparc. Décerné tous les ans par la Japan Art Association - la plus ancienne fondation culturelle du Japon - à cinq […]

Bal-Ysage, Nicolas Grun et Pierre Lauren, Annecy Paysage

Circuler dans les installations d’Annecy Paysage

12/07/2018

Jusqu'au 2 septembre 2018, Annecy Paysage invite à une déambulation dans la ville proposant 22 haltes, artistiques ou paysagères. L’occasion de revisiter cet environnement, réinvesti de métaphores. Mini parcours de cinq attractions et leurs numéros […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus