Technique Un chantier manifeste pour l'entreprise générale

Pour lire l'intégralité de cet article, testez gratuitement AMC - édition Abonné
Zoom sur l'image Technique Un chantier manifeste pour l'entreprise générale
PHOTO - Gros oeuvre1.eps

La stabilité provisoire de la structure tubulaire a nécessité 620 tonnes de tours.

Quitte à démentir le proverbe, Demathieu & Bard prouve l'existence du prophète en son pays. A deux kilomètres de son siège social de Montigny-lès-Metz, le major des indépendants du BTP dans l'Est apporte la démonstration sur deux registres : celui de l'entreprise générale et celui du spécialiste du béton.

Directeur du chantier depuis la fin 2006, Antoine Rodriguez résume sa fonction en une formule : « Connaître les lots des corps d'état secondaires aussi bien que les siens propres ». A la tête des 200 personnes mobilisées pour le gros œuvre, mais aussi à l'interface entre les 35 lots, le chef d'orchestre des travaux, souvent décrits comme « la première œuvre d'art du musée », incarne d'abord un esprit : « Face à des difficultés qui auraient pu entraîner des blocages, nous avons toujours privilégié l'aboutissement du projet », rappelle François Wagner, qui dirige l'activité bâtiment de Demathieu & Bard pour le Grand Est. Le travail de coordination a commencé dès la phase de conception, avec les bureaux d'études chargés de la structure, de la synthèse et de la méthode. Il s'est poursuivi jusqu'à la fin du chantier au début 2010, grâce à la quinzaine de cadres rassemblés autour d'Antoine Rodriguez.

Exercice d'équilibriste

Dans son propre lot, l'entreprise générale a réussi ce que le directeur du chantier appelle un « exercice d'équilibriste » entre deux familles de compétences empruntées au bâtiment et aux TP. Pour le diamètre des ferraillages atteignant jusqu'à 50 mm et pour la résistance du béton - souvent calculée à C 50 et C 60 au lieu d'une valeur habituelle de C 25 pour le bâtiment - les trois galeries ont mobilisé les spécialistes des ouvrages d'art, incarnés sur le chantier par Jean-Paul Batsch, directeur de travaux. Mais la nécessité d'anticiper les percements nécessaires aux lots techniques, après validation par le bureau d'études structures, a entraîné des exigences de précision et d'anticipation inconnues dans les TP. Ce regard d'orfèvre a incombé à Pierre Maître, directeur de travaux chargé des lots techniques.

L'espace généreux offert par l'ancien site du Sernam a heureusement facilité l'approvisionnement du chantier. De même, pour piloter les travaux de fondations, les spécialistes des ouvrages d'art de Demathieu & Bard ont bénéficié d'un sol plutôt favorable à l'ancrage des 405 pieux, dont 100 dédiés à l'étaiement, sur une profondeur de 11 à 13 m : vieille de 150 ans, la couche de 4 m de remblai présente de bonnes qualités mécaniques. L'absence d'aléa archéologique a également facilité la première phase des travaux.

Technique Un chantier manifeste pour l'entreprise générale Technique Un chantier manifeste pour l'entreprise générale Technique Un chantier manifeste pour l'entreprise générale
PHOTO - Gros oeuvre1.eps

Technique Un chantier manifeste pour l'entreprise générale

Quitte à démentir le proverbe, Demathieu & Bard prouve l'existence du prophète en son pays. A deux kilomètres de son siège social de Montigny-lès-Metz, le major des indépendants du BTP dans l'Est apporte la démonstration sur […]

PHOTO - TECH Bois3.eps

Technique Une toiture en forme de chapeau chinois

La forme du Centre Pompidou-Metz, c'est surtout la charpente en bois lamellé-collé tressée comme un chapeau chinois. Son montage a débuté fin mars 2009 et s'est achevé en juillet. La charpente est une nappe de bois de 8 500 m2 qui […]

PHOTO - Tech finition1.eps

Technique Des solutions pionnières au service des œuvres

Du sol au plafond du Centre Pompidou Metz, une quarantaine d'entreprises nationales ou régionales du second œuvre ont apporté leur touche aux finitions. Le chantier a permis à nombre d'entre elles de tester des solutions inédites […]

PHOTO - programme1.eps

Programme L'art des volumes dans un musée sans réserves

Premier établissement délocalisé du Musée d'art moderne de Beaubourg, le Centre Pompidou Metz (CPM) s'avère aussi novateur que son aîné en matière d'organisation des espaces. Comptant parmi les plus grands lieux d'expositions […]

PHOTO - AME urbain1.eps

Aménagement Deux premiers îlots multifonctions

Après des années d'atermoiement, l'épineuse question de la répartition des bureaux, des commerces et des logements a été finalisée en neuf mois, de mars à octobre 2009. « La solution a consisté à rendre les projets autonomes en […]

PHOTO - bilbao flamme.eps

Metz se rêve en Bilbao lorrain

Jamais les Messins n'ont autant entendu parler de Bilbao. Dès l'annonce de l'implantation du Centre Pompidou Metz (CPM) en janvier 2003, la référence basque s'est imposée pour justifier l'engagement de Metz, ville moyenne de 123 […]

DESSIN - Sommaire forum.ai

Fusion

Entre le temps long de l'urbanisme et le temps court de l'architecture, le centre Pompidou Metz a allumé l'étincelle en 2003. Ce 11 mai 2010 avec l'inauguration de l'établissement délocalisé du musée parisien, le feu d'artifice […]

PHOTO - AME ouv1.eps

Aménagement La halle, ou les dessous chics du trait d'union

Perpendiculaire à tous les autres bâtiments du futur quartier de l'Amphithéâtre, la halle accentuera sa singularité par la surface lisse de ses façades de 180 m de long, en opposition avec la diversité architecturale des autres […]

Une marque

Groupe Moniteur Infopro Digital